AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (ag.) ≈ hear me roar.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 308
≈ inscrit(e) le : 16/07/2014
≈ tes points : 262
≈ avatar : lena headey, the queen.
≈ autres comptes : daario, ellie et reysen.
≈ crédits : tearsflight (avatar).
MessageSujet: (ag.) ≈ hear me roar.   Ven 19 Déc - 20:56

Night is now falling So ends this day.



annie elizabeth barlow-gartzes

NOM : Barlow est le nom qu'elle tient de son père, un nom qui ne puise pas ses origines au fin fond de la généalogie sorcière, bien au contraire ; mais c'est un nom qu'elle est fière de porter. Cependant, depuis un long moment maintenant, elle a pris celui de Gartzes, le nom de l'homme qu'elle a épousé. PRÉNOM(S) : elle s’appelle Annie, un nom particulièrement court et simple mais dont elle ne s'est jamais plaint. Son second prénom est elizabeth, il s'agit du prénom de sa grand-mère, morte peu de temps avant sa naissance. ÂGE : elle est âgée de quarante-trois ans, ses traits sont tirés par les années qu'elle a connu, mais elle n'en reste pas moins droite et fière, si bien qu'on pourrait aisément lui en donner cinq de moins. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : elle est née le 31 octobre 1940 dans la ville de Londres, une sombre journée pour sa mère, toujours inquiétée par son mari parti à la guerre et les raids aériens ; mais la naissance de sa fille a éclairé cette journée. STATUT SOCIAL : elle est mariée depuis plus de vingt ans aujourd'hui, pendant des années ce mariage était l'une des choses participant à son bonheur, aujourd'hui, elle a de nombreux doutes là dessus. STATUT DU SANG : elle est née-moldue une chose qu'on lui a bien souvent reprochée, déjà à Poudlard, puis dans sa belle famille et plus récemment, dans cette guerre qui s'était emparée du monde des sorciers ; cependant, la sorcière a toujours été fière de ses origines. MAISON : elle a étudié dans la maison des gryffondors, le rouge et l'or son ses couleurs et elle les exhibe encore aujourd'hui, fière d'avoir été considérée comme brave et courageuse. NIVEAU D’ÉTUDES : elle a fini ses études depuis un long moment maintenant, étudiante sérieuse et appliquée, elle a obtenue neuf buses ainsi que neufs aspics, des notes variables mais aucun échec. EMPLOI : ambitieuse et déterminée, elle a toujours cherché à s'élever dans la hiérarchie, comme pour prouver, tout d'abord à son père qu'elle était capable de réussir sa vie, puis, au mauvaises langues qu'une née-moldue pouvait s'en sortir, ainsi, à force de travail et de patience, elle a obtenu le poste de directrice du département de coopération magique internationale. LIEU DE VIE : elle vit dans la petite ville de godric's hollow en Angleterre, une petite ville qui a récemment connu son lot de malheur, mais elle vit là-bas depuis tellement d'années qu'elle n'a jamais envisagé de quitter la ville. BAGUETTE : sa baguette est en bois de noisetier, souvent sujette aux émotions de la sorcière, il lui arrive souvent de ne pas la maitriser complètement. Elle tire sa magie d'un ventricule de cœur de dragon, dont la rapidité d'apprentissage aide à palier parfois les soucis de maitrise de sa propriétaire, l'expérience a également été un bon palier à ce soucis. Elle mesure vingt-six centimètres et elle se montre relativement souple. Cette baguette est particulièrement efficace pour les sortilèges de la vie courante, explosive quand il s'agit de sortilège offensifs. CRÉDITS : tumblr (bannière) vanaheim (avatar).



BREAKER OF CHAINS


nothing left to say
001. née dans une famille de moldus, annie connait bien cet univers, cependant, arrivée à l'âge adulte, après son mariage elle a fait de son mieux pour s'intégrer pleinement au monde sorcier, comme si ça pouvait suffire à ses beaux-parents pour l'apprécier. Des efforts inutiles, c'est certain, cependant aujourd'hui on pourrait facilement penser qu'elle vient d'une famille au sang-pur. 002. membre du département de coopération magique internationale, Annie a eu souvent l'occasion de voyager, elle a vu plusieurs pays, dont la France et la Russie, les accords avec ces pays l'ont poussée à apprendre à parler le Français et le Russe. 003. grande lectrice, elle passe beaucoup de son temps libre un livre entre les mains, littérature moldue ou bien sorcière, ça n'a pas vraiment d'importance à ses yeux, tant que les textes sont bons. 004. excellente cuisinière, elle n'a jamais voulu s'encombrer d'elfes de maison ; sa mère lui a de toute façon enseigné comment être une bonne épouse alors, elle peut cuisiner sans soucis et pour ce qui est du ménage, un sortilège suffit à le faire alors à quoi bon exploiter des elfes. 005. si elle aborde un style vestimentaire très habillé et très sorcier quand elle part travaillé, elle porte souvent des vêtements plus contractés lorsqu'elle est chez elle sans personne pour la juger, elle sait également porter des vêtements lui permettant de se fondre parfaitement dans la masse moldue. 006. elle a toujours aimé le vin, surtout le rouge, habituée à boire un bon verre après le travail, depuis que sa fille lui a été enlevée par ses beaux-parents, la sorcière à tendance à multiplier les verres, à croire que ça l'aide à tenir. 007. elle aime beaucoup regarder le quidditch, cependant l'idée de monter sur un balai volant la fait presque trembler de peur et puis le quidditch c'est violent, alors certes, elle a toujours soutenu l'équipe de sa maison, mais pas question de la faire jouer à ça. 008. elle est en revanche très douée aux échecs, version moldue à laquelle elle a appris à jouer avec son père et ses frères aînés, mais aussi version sorcière à laquelle elle a dû s'adapter en arrivant à Poudlard. 009. ancienne gryffondor, fière de ses couleurs, la couleur qu'elle porte le plus est sans doute le rouge, ses longs cheveux blonds viennent rajouter une couleur d'or à son allure ; ainsi elle porte souvent les couleurs de son ancienne maison. 010. franche et direct, elle a tendance à toujours dire tout haut ce qu'elle pense, même les choses qu'elle ferait mieux de garder pour elle, elle n'a certainement pas sa langue dans sa poche, mais au fond, il n'y a d'après elle que la vérité qui blesse.

We are only as strong as we are united, as weak as we are divided.

I. que pensez vous de Voldemort et des mangemorts ?
Née-moldue d'origine, Annie méprise bien évidemment les mangemorts ainsi que le idéologie stupide. Elle déteste ceux qui jugent autrui en fonction de leur statut de sang (comme ses beaux-parents le font), elle ne comprend pas qu'on puisse penser ainsi. Il faut croire qu'il n'y aucune société dans laquelle l'égalité existe vraiment, elle pensait trouver ça à Poudlard et elle a vite compris qu'elle se trompait. Les mangemorts et Voldemort méritent de finir leurs vie dans une cellule à Azkaban, il n'y a rien qui puisse justifier leur envie de débarrasser le monde des nés-moldus. Annie n'a pas tardé à rejoindre l'ordre du phénix durant la guerre, histoire de défendre les siens, de se défendre elle-même et surtout de défendre ses convictions. Elle entend les rumeurs qui se rependent, ceux qui pensent que voldemort est de retour et que la guerre va recommencer, elle ne sait pas si c'est vrai, mais elle reste sur ses gardes, prête à se battre une nouvelle fois si les choses recommencent.


II. que pensez vous de Dumbledore et de l'odp ?
Dumbledore est un grand sorcier, elle n'en doute pas une seule seconde, c'est un homme droit et respectueux, l'idée de créer l'ordre du phénix est selon elle la meilleure chose qui pouvait être faite au beau milieu de cette guerre. L'ordre du phénix est une organisation visant à arrêter les mangemorts, alors, en tant que née-moldue, elle n'a pas hésité longtemps à proposer son aide. Pas question qu'on la tue à cause de son statut de sang, elle a voulu se battre, lutter pour ses idéaux et c'est pourquoi elle a rejoint l'ordre du phénix et s'est battu à leur côté. Maintenant que les doutes refont surface au sein de la société sorcière, elle a de nouveau rejoint les rangs de l'ordre, sans en toucher un traitre mot à son mari soit dit en passant ; elle juge qu'il n'a de toute façon plus à mettre son nez dans les choix qu'elle fait puisqu'elle n'a de toute évidence jamais rien eu à dire sur les siens.


sweet poison anaïs 22 ans


PAYS : king's landing, westeros FRÉQUENCE DE CONNEXION : 7/7j. VOTRE AVIS SUR PF : c'est un bégé ouech. COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM : va savoir tiens, par magie sans doute. PERSONNAGE : inventé ouais ouais. CÉLÉBRITÉ : lena headey, queen cersei gros. CRÉDITS : tumblr. VOYEZ VOUS DES CHOSES A AMÉLIORER ? : offrir des pâtisseries aux admin (a). UN DERNIER MOT ? : Ah, mais c'est de là que ça vient ! Quand on dit "ça va comme sur des roulettes". En fait ça veut dire qu'le mec il peut balancer un morceau de rocher comme une catapulte, il continue quand même d'avancer d'façon mobile.


_________________


Dernière édition par Annie Gartzes le Sam 20 Déc - 15:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 308
≈ inscrit(e) le : 16/07/2014
≈ tes points : 262
≈ avatar : lena headey, the queen.
≈ autres comptes : daario, ellie et reysen.
≈ crédits : tearsflight (avatar).
MessageSujet: Re: (ag.) ≈ hear me roar.   Ven 19 Déc - 20:56

It matters not what someone is born, but what they grow to be.



Poudlard. Ça semblait impossible, toujours plus surréaliste année après année. Pourtant, elle était là, dans les couloirs de l’immense château ; pour une nouvelle année. Elle se souvenait encore de la réaction de son père quand ils avaient reçu la lettre l’informant qu’elle pourrait aller à l’école de Poudlard. Il avait cru à une farce. Il était banquier, un homme droit et très terre-à-terre. Un professeur de Poudlard était venu à la maison pour le convaincre de la véracité de cette affaire. Même ça, ça avait été compliqué. Sa mère était une femme au foyer, celle qui avait vu toute les choses bizarres se produisant autour de sa fille cadette et elle avait peur. Pour elle Poudlard était une solution qui venait expliquer tout ce qu’elle avait vu et c’était ce qui pouvait aider sa fille. C’était une femme attentive qui voulait le meilleur pour ses enfants, là ou Mr Barlow, lui voulait la réussite. Il avait été difficile de le convaincre d’envoyer Annie à Poudlard mais il avait fini par accepter. Elle pouvait réussir sa vie, même dans le monde de la magie, après tout, disait son père. En effet, elle lui prouverait qu’elle en était capable, malgré les trop nombreux doutes qu’on avait sur elle. Maintenant, elle était en sixième année à l’école de sorcellerie et jusqu’à présent, ses résultats étaient exemplaires. Elle allait réussir sa vie dans ce monde nouveau qui s’était offert à elle quelques années plus tôt. Elle était un sorcier, elle était spéciale. Elle la gamine banale vivant dans un quartier Londonien simple avec ses quatre frère et ses deux sœurs, la petit cadette qu’on avait de cesse d’embêter et qui souvent ne se sentait que comme un enfant de plus dans les yeux de son père ; enfin, elle avait quelque chose que les autres n’avaient pas et elle en avait toujours profité. C’était une nouvelle année qui commençait. Son sac sur l’épaule, elle se dirigeait vers sa salle de cours quand, dans le couloir, elle croisa Arcadio. Le serdaigle avec qui elle trouvait toujours de bons sujets de disputes. Elle s’approcha de lui un sourire aux lèvres. « Optimal en potion, en défense contre les forces du mal et en métamorphose Gartzes, qu’est-ce que tu en dis ? » Plusieurs livres dans les mains, il se tourna vers elle un regard hautain gravé sur le visage, un léger sourire sur les lèvres. « J’en dis que tu me dois une bierraubeurre, Barlow. Ça fait trois optimal, j’en ai eu quatre. » Un sourcil légèrement arqué il lâcha ses livres d’une main, ne les tenant plus qu’avec l’autre, pour venir tapoter légèrement l’épaule de la jeune femme avant s’avancer pour la contourner. Pile à côté d’elle, il se pencha vers son oreille. « J’ai gagné. » Elle avait bien compris, mais il fallait qu’il le dise à voix haute histoire de savourer sa victoire. Son sourire gravé sur les lèvres, il continua sa route. Elle soupira ; il avait gagné une bataille certes, mais pas la guerre, l’année ne faisait que commencer.

«  Où est Lucrezia ? » La sorcière fixait son époux avec insistance alors que le regard de ce dernier s’était posé sur le sol. Elle avait besoin de savoir où était leur fille. Lucrezia avait été ce bébé qu’elle avait tant chéri depuis la seconde où elle avait appris qu’elle allait avoir un enfant, Lucrezia avait été la plus belle chose qui soit arrivée dans la vie d'Annie. Bien-sûr, elle classait aussi son mariage dans les plus beaux événements de sa vie. Tout comme la naissance de Lucrezia, ce mariage avait été inattendu. Qui aurait pu croire qu'Annie Barlow, la née-moldue de la maison gryffondor, épouserait un jour, Arcadio Gartzes, la sang-pur de Serdaigle ? A poudlard, ils n’y croyaient pas eux. Combien de fois ils s’étaient disputés pour des broutilles ? Il semblait qu’entre eux deux il y avait toujours eu ce jeu houleux visant à déterminé lequel des deux avait raison. De dispute en dispute, ils s’étaient pourtant aimés. Contre toute attente, ils s’étaient mariés. Elle se souvenait de ce premier baiser échangé dans les couloirs de Poudlard. Elle se souvenait de chaque moment passé avec Arcadio ainsi que de chaque moment partagé avec leur enfant. Sa fille qui avait de toute évidence disparue. Lucrezia était sa fille, ce petit bout de bébé qu’elle avait vu grandir. Il n’y avait rien qu’elle aurait été incapable de faire pour sa fille. Lucrezia était de loin sa plus belle réussite. Elle venait tout juste de terminer Poudlard, elle avait bien évidemment préparé une petite surprise pour la jeune femme, histoire de célébrer ça, mais elle était partie et elle ne revenait pas. Enfin, Arcadio releva les yeux vers elle, les lèvres pincées, il hésita encore quelques secondes avant de répondre. «  Elle a décidé de rester quelques temps chez mes parents, elle ne voulait pas te le dire parce que tu l’aurais probablement arrêtée. » Ses mâchoires se serrèrent avec force. Bien-sûr qu’elle l’aurait empêchée d’aller rejoindre les Gartzes. Elle détestait cette maudite famille et elle avait ses raisons, ils ne jugeaient que par le statut de sang. Ils la maudissaient elle et son ascendance moldue, mais ils avaient toujours voulu rester en contact avec Lucrezia, pas parce que c’était leur petite fille et que la famille était une chose importante. Non, d’après elle, c’était parce qu’elle était sang-mêlé et qu’ils pouvaient en tirer quelque chose, alors qu’ils avaient échoué avec leur propre fils. Elle détestait les Gartzes. «  Tu l’as laissée faire ?! » N’aimait-il pas leur fille autant qu’elle l’aimait, pour la laisser ainsi partir avec des monstres ? Il savait pourtant mieux que personne comment étaient ses parents. Il aurait dû éviter ça. «  Annie, ils peuvent lui offrir un grand avenir, ils ont des relations haut placées, ils sont reconnu dans le monde de la magie. Elle sera en sécurité avec eux et elle aura un grand avenir. » Elle leva les yeux au ciel avant d’attraper sa veste. «  C’est notre fille, c’est à nous de lui offrir un grand avenir, à nous d’assurer sa sécurité. » Elle n’écouta pas son époux qui appela plusieurs fois son nom dans son dos. Elle claqua la porte de la maison. Elle allait récupérer sa fille. Elle ne savait pas vraiment comment, mais elle allait la récupérer. Erreur de sa part ; quand elle arriva au manoir des Gartzes, là où elle avait toujours su qu’elle les trouverait, il n’y avait plus personne. Ils avaient emmené sa fille avec eux et elle ignorait où. On lui avait volé son enfant et déjà, la rage bouillonnait dans ses veines.

Un soupire passa le seuil des lèvres de la sorcière alors qu’elle se laissait tomber sur le canapé, un verre de vin rouge à la main. Il était tard et son mari dormait sans doute bien paisiblement au fond de la chambre d’ami, là où elle l’avait forcé à s’exiler. Les flammes crépitaient encore faiblement dans l’âtre de la cheminée. Elles allaient s’éteindre, comme celles qui avaient brûlées dans son cœur pour les yeux d’Arcadio. Elle l’aimait encore, sans quoi elle ne se serait pas contenté de le virer de son lit, s’il ne restait pas le moindre sentiment entre eux deux, elle l’aurait laissée tomber, elle aurait quitté cette maison dans laquelle elle vivait depuis tellement longtemps maintenant. Elle ne pouvait pas s’y résoudre, malgré toute la rancœur qu’elle éprouvait envers son époux. Elle ne pourrait jamais quitter cette maison. Chaque coin de chaque pièce lui rappelait sa petite Lucrezia et chacun de ses souvenirs de la petite fille lui brisait un peu plus le cœur. C’était tout près de la cheminée qu’elle avait fait ses premiers pas. C’était à quelques pas de là qu’elle l’avait vue ouvrir ses cadeaux de noël année après année, un sourire enjoué sur les lèvres. D’un geste rapide elle attrapa l’album photo qui retraçait page par page le parcours de Lucrezia, du jour de sa naissance jusqu’à son dix-huitième anniversaire. Après, il n’y avait plus rien. Il n’y avait plus aucune parcelle de la vie de Lucrezia qu’elle et Arcadio ait eu l’occasion de retracer après cet anniversaire. Elle était partie avec ses grands parents. Merlin seul savait où ils l’avaient emmenée et maintenant, ça faisait quatre longues années qu’il n’avait pas revu sa fille. Elle devait fêter son vingt-quatrième anniversaire aujourd’hui. Encore un événement de sa vie qu’elle allait louper, parce qu’on lui avait enlevé sa fille. Enlevé était un bien grand mot. Arcadio l’avait vendue à sa famille comme s’il s’agissait d’une bête dont on pouvait aisément se débarrasser. Qu’est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête pour qu’il livre leur fille à ses cinglés de parents. Ceux-là même qui avaient su se faire suffisamment discret pendant les sept dernières années pour que personne ne puisse les retrouver. Ce n’était pas faute d’avoir essayé, de continuer même à chercher au quotidien. Le fait était qu’ils ne voulaient pas qu’elle les retrouve et ils étaient très doués dans l’art de se planquer comme des rats pour ne pas avoir à affronter les choses. Arcadio disait qu’elle aurait forcément un meilleur avenir avec eux. Comment osait-il penser une chose pareille ? Est-ce qu’il le pensait vraiment ou bien est-ce qu’il s’agissait des quelques mots qu’il se répétait pour réussir à s’endormir le soir ? Il avait même dit qu’elle n’irait pas loin parce que sa mère était une née-moldue. Est-ce que du jour au lendemain il se mettait à penser comme ses imbéciles de parents ? Comme s’il voyait ça comme une tare d’être né dans une famille de moldu. Ils étaient mariés depuis vingt longues années et du jour au lendemain, son statut de sang lui posait un problème. Cette idée l’agaçait au plus haut point. Née-moldue ou pas, elle pouvait apporter le meilleur à sa fille, elle en était convaincue, elle se battait pour ça au quotidien aux côtés de l’ordre du phénix, il l’ignorait peut-être mais elle le faisait. Elle mentait à son époux au quotidien mais elle n’en n’avait absolument pas honte. Il lui avait menti aussi et surtout, il avait laissé leur fille entre les mains perfides de ses parents. Elle était loin de se sentir prêt à lui pardonner une chose pareille. Feuilletant encore les pages de l’album, elle termina son verre de vin. Alors qu’elle s’apprêtait à poser le verre sur la table, elle remarqua un autre album photo. Celui là, ce n’était pas elle qui l’avait mis là. Elle, elle ne gardait près d’elle que celui retraçant la vie de sa fille. Après un soupire, elle attrapa le vieil album. L’une des premières photos représentait un match de quidditch entre gryffondor et serdaigle, c’était une très vieille photo, il s’agissait du match à cause duquel ils s’étaient souvent disputés quand ils étaient plus jeunes, un match qui était important dans leur vie de couple et bizarrement au fil des disputes qu’ils avaient en ce moment, même ce genre d’histoires stupides datant de leur adolescence avaient tendance à revenir. C’était leur vie commune que cet album reflétait. Après plusieurs pages représentant leurs jeunes années à poudlard, il y avait une photo de mariage, celle sur laquelle il s’arrêta un moment. Comment est-ce qu’ils en étaient arrivés là ; comment est-ce qu’il en était arrivé là ? Ils étaient heureux pourtant. Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle regardait les photos de leur lune de miel, puis, alors qu’elle tournait les pages, elle tomba sur les photos retraçant sa grossesse, le ventre bondé, quelques temps avant que Vera ne vienne au monde. Elle soupira, leva les yeux au ciel puis referma l’album d’un coup sec avant de le poser sans la moindre délicatesse sur la table. Arcadio l’avait certainement posé là pour essayer de la sensibiliser, c’était raté. Il avait abandonné leur fille. Elle se leva rapidement, récupérant son verre, elle avait vraiment besoin de le remplir à nouveau.


_________________


Dernière édition par Annie Gartzes le Sam 20 Déc - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 1079
≈ inscrit(e) le : 19/07/2014
≈ tes points : 905
≈ avatar : adelaide kane.
≈ autres comptes : salomon, narcissa et pis robb, les trois choux à la crême
≈ crédits : @foxes (avatar), tumblr (gifs), uc (quotes).
MessageSujet: Re: (ag.) ≈ hear me roar.   Sam 20 Déc - 0:40

MAMAN :angel:

_________________


breathe in the light and say goodbye ≈ since I was young, I knew I'd find you, but our love was a song sung by a dying swan. and in the night you hear me calling, you hear me c a l l i n g. and in your dreams you see me falling. breathe in the light, I'll stay here in the shadow waiting for a sign, as the time grows.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 308
≈ inscrit(e) le : 16/07/2014
≈ tes points : 262
≈ avatar : lena headey, the queen.
≈ autres comptes : daario, ellie et reysen.
≈ crédits : tearsflight (avatar).
MessageSujet: Re: (ag.) ≈ hear me roar.   Sam 20 Déc - 10:15

MA FILLE D'AMOUR JE T'AAAAAAIME MOI CONTRAIREMENT A TON PAPA :fire: :love: :calin: :puppy:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 157
≈ inscrit(e) le : 16/07/2014
≈ tes points : 215
≈ avatar : pedro pascal.
≈ autres comptes : jane, ruth et gemma.
≈ crédits : ava+ sil, sign+ sweet poison.
MessageSujet: Re: (ag.) ≈ hear me roar.   Sam 20 Déc - 10:48

LA BAVE DE CRAPAUD N'ATTEINT PAS LA BLANCHE COLOMBE QUE JE SUIS :ophée:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 308
≈ inscrit(e) le : 16/07/2014
≈ tes points : 262
≈ avatar : lena headey, the queen.
≈ autres comptes : daario, ellie et reysen.
≈ crédits : tearsflight (avatar).
MessageSujet: Re: (ag.) ≈ hear me roar.   Sam 20 Déc - 10:54

BLANCHE COLOMBE DE MES FESSES :fuck:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 1079
≈ inscrit(e) le : 19/07/2014
≈ tes points : 905
≈ avatar : adelaide kane.
≈ autres comptes : salomon, narcissa et pis robb, les trois choux à la crême
≈ crédits : @foxes (avatar), tumblr (gifs), uc (quotes).
MessageSujet: Re: (ag.) ≈ hear me roar.   Sam 20 Déc - 16:37

Blanche colombe qui s'est étalée dans un gros caca de diarrhée verte :fuck:

_________________


breathe in the light and say goodbye ≈ since I was young, I knew I'd find you, but our love was a song sung by a dying swan. and in the night you hear me calling, you hear me c a l l i n g. and in your dreams you see me falling. breathe in the light, I'll stay here in the shadow waiting for a sign, as the time grows.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 308
≈ inscrit(e) le : 16/07/2014
≈ tes points : 262
≈ avatar : lena headey, the queen.
≈ autres comptes : daario, ellie et reysen.
≈ crédits : tearsflight (avatar).
MessageSujet: Re: (ag.) ≈ hear me roar.   Sam 20 Déc - 16:38

que de poésie :mdr:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 1079
≈ inscrit(e) le : 19/07/2014
≈ tes points : 905
≈ avatar : adelaide kane.
≈ autres comptes : salomon, narcissa et pis robb, les trois choux à la crême
≈ crédits : @foxes (avatar), tumblr (gifs), uc (quotes).
MessageSujet: Re: (ag.) ≈ hear me roar.   Sam 20 Déc - 16:42

:siffle: je tiens ça d'mon père

_________________


breathe in the light and say goodbye ≈ since I was young, I knew I'd find you, but our love was a song sung by a dying swan. and in the night you hear me calling, you hear me c a l l i n g. and in your dreams you see me falling. breathe in the light, I'll stay here in the shadow waiting for a sign, as the time grows.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 308
≈ inscrit(e) le : 16/07/2014
≈ tes points : 262
≈ avatar : lena headey, the queen.
≈ autres comptes : daario, ellie et reysen.
≈ crédits : tearsflight (avatar).
MessageSujet: Re: (ag.) ≈ hear me roar.   Sam 20 Déc - 16:45

je vois ça :mdr:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (ag.) ≈ hear me roar.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(ag.) ≈ hear me roar.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (M/L) COSTER-WALDAU ≈ hear me roar
» hear me roar, darcy.
» MAC ALLURING AQUATIC Collection (Mai 2014)
» can you hear my heart beating like a hammer ♦ silas
» (ethan) my father will hear about this !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Preasidum Facere :: ON THE MAGICAL WORLD :: the sorting hat :: hogwarts express-
Sauter vers: