AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i am titanium (andromeda)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 444
≈ inscrit(e) le : 06/12/2014
≈ tes points : 192
≈ avatar : Katie McGrath
≈ autres comptes : Lewyn & Willem
≈ crédits : money honey (avatar), endlesslove (sign)
MessageSujet: i am titanium (andromeda)   Mar 23 Déc - 19:59

You shoot me down but I won't fall I am titanium



andromeda black-tonks

NOM : Elle répond à présent au nom de Tonks et à nul autre. Elle a pris avec un plaisir évident le nom de son mari après avoir prononcé les vœux du mariage, et s’est débarrassée de l’ombre des Black qui pesait sur ses épaules. Elle n’est plus une Black, et ils sont peu dans son ancienne famille à la regretter. PRÉNOM(S) : Andromeda, celle qui a de la bravoure ... Elle porte ce prénom à merveille, et c’est bien la dernière chose, avec son visage si facilement reconnaissable, qu’elle a gardé de sa famille. ÂGE : Elle a vingt-neuf ans, bientôt la trentaine. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : Comme tous les Black, elle est née à Londres, et c’est là qu’elle a passé toute sa vie depuis ce 2 février où elle a vu le jour. STATUT SOCIAL : Mariée à  Ted Tonks depuis onze ans maintenant, elle est également maman d’une petite fille de dix ans. Le mariage a toujours été quelque chose d’important dans sa famille … Mais étrangement, le sien a généré bien plus de cris et de larmes que ceux de ses sœurs. De là à dire que c’est la raison pour laquelle elle s’est mariée si jeune, il n’y a qu’un pas. STATUT DU SANG : Le sang est pur, trop pur, mais elle s’affaire à le salir comme elle le peut. Elle ne supporte plus qu’on lui rappelle la prétendue pureté de sa lignée. MAISON : Elle a fait ses études chez Serpentard, une véritable fierté pour ses parents. Si elle avait su, du haut de ses onze ans, que sa maison ferait le bonheur de sa mère, elle aurait supplié le Choixpeau de l’envoyer chez Poufsouffle. Mais malgré tout, Andromeda est une véritable Serpentard, dans sa définition la plus noble. NIVEAU D’ÉTUDES : Ses examens s’étant déroulés à une période difficile, elle a eu bien du mal à les passer, mais elle a malgré tout obtenu le score respectable de cinq ASPICs et n’en est pas peu fière. EMPLOI : On a toujours répété à Andromeda qu’elle serait mère au foyer et qu’elle ferait ainsi la fierté de ses parents, à élever ses petits sang-pur … Elle est donc devenue Médicomage au service Pathologie des Sortilèges de Sainte Mangouste, une immense fierté pour elle et un sacré revers pour les mentalités retardées de sa famille. LIEU DE VIE : Elle réside dans une petite maison à Brighton. BAGUETTE : Elle est en bois de cyprès, son cœur est composé d’un crin de licorne. CRÉDITS : avatar by Alrika Laufeyson



BREAKER OF CHAINS


nothing left to say
001. Andromeda possède tous les traits physiques des Black, on la confond d’ailleurs encore souvent avec Bellatrix, chose qui l’agace monumentalement. Elle a songé un moment à se teindre les cheveux en roux pour mettre un terme à cette ressemblance, mais elle préfère maintenant assumer son physique. Elle a conservé un maintien qui peut souvent sembler hautain, qu’elle essaye de compenser par un regard et une attitude plus chaleureuse. 002. Il n’y a d’ailleurs pas que les traits physiques qu’elle a hérité de sa famille. Elle a beau avoir été reniée, il est indéniable qu’elle a fait un jour partie des Black, avec toute l’éducation qui en découle. Elle connaît toutes les ficelles de l’aristocratie sorcière, ainsi que les rouages de la politique. Elle ne se mêle plus aux grandes familles de sang-pur, mais si elle le faisait, elle se fondrait parmi eux avec une aisance toute naturelle. 003. Andromeda est une boule d’énergie trop longtemps contenue. Elle aime la vie et entend bien en profiter comme elle le sent. Touche-à-tout, elle s’est donc mise à la peinture et à la musique, elle cultive dans son jardin tout un tas de plantes magiques, et elle a également commencé le vol de vitesse sur balai. Il y a une seule chose qu’elle ne sait pas faire, c’est la cuisine. 004. C’est une grande maladroite, elle se prend régulièrement les pieds dans sa robe et ne compte plus les fois où elle a mis le feu à ses cheveux en se coinçant la baguette derrière son oreille. Elle se lamente d’ailleurs d’avoir transmis cette maladresse à sa fille. 005. Etant enfant, elle était terrifiée par ses parents, qui se comportaient sans aucune chaleur avec elle et ses sœurs. Il est hors de question qu’elle reproduise ce schéma avec sa fille, qu’elle chérit et qu’elle couvre d’attentions autant qu’elle le peut. Elle veut que Nymphadora se sente aimée, tout simplement. 006. Elle adorerait avoir une famille nombreuse, son grand rêve serait d’avoir des dizaines de petits enfants autour d’elle quand elle sera plus vieille. Mais grâce aux traitements de sa chère et tendre sœur aînée, elle ne pourra plus avoir d’autres enfants. 007. Elle a une peur bleue des serpents. Elle sait pertinemment que c’est ridicule, mais elle ne peut pas approcher un de ces reptiles sans être pétrifiée par la terreur. Elle a d’ailleurs beaucoup de mal à les utiliser dans ses potions, même quand ils sont morts et complètement secs. 008. Si elle n’a pas vraiment eu la tête aux études lors de sa septième année à Poudlard, elle l’a tout de même mise à contribution pour une chose : elle est devenue Occlumens. Il est hors de question qu’elle laisse qui que ce soit entrer dans sa tête à sa guise, et surtout pas sa famille. 009. Si Andromeda a toujours fait preuve d’un talent inné aux sortilèges, c’est en duel qu’elle excelle particulièrement. Il faut dire qu’elle a eu le meilleur des maîtres : c’est sa sœur aînée Bellatrix qui s’est chargée de lui apprendre l’art du duel, et elle n’est pas connue pour faire preuve de clémence. Même quand elles n’étaient encore que des gamines, Bellatrix n’a jamais épargné Andromeda, qui a très vite appris à se défendre. 010. La seule chose qu’Andromeda regrette réellement de la rupture avec sa famille, c’est sa petite sœur Narcissa. Elle lui manque énormément, et elle s’est sentie terriblement blessée que celle-ci prenne si facilement le parti de leurs parents au lieu de lui montrer un peu de compassion. Mais malgré toutes ces années sans échanger une seule lettre, elle n’a pas perdu espoir de pouvoir renouer avec elle.

We are only as strong as we are united, as weak as we are divided.

I. que pensez vous de Voldemort et des mangemorts ?
Qu’y-a-t-il à dire, réellement ? Andromeda est fermement opposée aux Mangemorts et à leurs idéaux. Elle s’est battue depuis son adolescence contre toutes les valeurs qu’ils représentent, ils la dégoûtent profondément. Elle ne croit pas en une quelconque pureté du sang, malgré tout ce qu’on lui a répété depuis sa naissance. Les êtres humains sont tous les mêmes, et s’ils ont des pouvoirs magiques, alors ils sont sorciers, mais qu’ils soient nés chez des moldus ou parmi une vieille famille sorcière, cela ne fait aucune différence. Voldemort est un personnage extrêmement dangereux à ses yeux, capable de galvaniser des populations entières par ses idées perverses, et sa disparition aurait du être un soulagement pour le monde entier. Malheureusement, il semble ne pas avoir été complètement détruit, et Andromeda craint plus que tout son retour. Bien trop de ses fidèles sont encore en liberté, et la guerre s’est terminée il y a si peu de temps … L’histoire pourrait se répéter, à nouveau, mais elle n’a pas l’intention d’attendre sans rien faire.


II. que pensez vous de Dumbledore et de l'odp ?
Il n’a pas fallut beaucoup de temps à Andromeda pour se ranger du côté de Dumbledore et de l’Ordre du Phénix. Elle n’a pas l’habitude de rester sagement dans un coin en se taisant, et cette guerre la touchait personnellement : elle ne pouvait faire autrement que de s’engager. C’est contre sa famille qu’elle s’est battue, elle est allée à l’encontre de tout ce qu’on lui a inculqué depuis sa plus tendre enfance, mais elle a la profonde conviction d’avoir fait le bon choix. Dumbledore représente l’espoir que tous les sorciers puissent vivre de façon égalitaire, et c’est ce qu’il faut défendre à tout prix. A Poudlard, il était une figure emblématique et un peu impressionnante pour Andromeda, mais ce sont ses discours qui lui ont donné le courage de s’élever contre les Black. Et ensuite, il n’a jamais cessé de l’inspirer, de la faire grandir. Andromeda est infiniment reconnaissante à Dumbledore pour être ce qu’il est, et pour lui avoir permis de se battre à ses côtés. Si c’était à refaire, elle le referait, sans hésiter.


april rain emma vieille comme le monde


PAYS : Douce Fraaance, cher pays de mon ... enfin, vous voyez quoi. FRÉQUENCE DE CONNEXION : Tout le temps, la geekette de base. VOTRE AVIS SUR PF : Il est tellement bô :bed3: COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM : j'suis sur la PA, j'ai trop de chaaaance :haha: PERSONNAGE : personnage de la saga, tu peux pas test :héhé: CÉLÉBRITÉ : Katie McGrath CRÉDITS : je l'ai déjà mis plus haut nan ? VOYEZ VOUS DES CHOSES A AMÉLIORER ? : blablebli. UN DERNIER MOT ? : les soeurs Black sont meilleures que toi :king:



Dernière édition par Andromeda Tonks le Jeu 15 Jan - 17:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 444
≈ inscrit(e) le : 06/12/2014
≈ tes points : 192
≈ avatar : Katie McGrath
≈ autres comptes : Lewyn & Willem
≈ crédits : money honey (avatar), endlesslove (sign)
MessageSujet: Re: i am titanium (andromeda)   Mar 23 Déc - 19:59

It matters not what someone is born, but what they grow to be.



Juin, 16 ans

« Comment as-tu pu ? Petite idiote écervelée, n’as-tu jamais retenu la moindre chose que je me suis évertuée à t’apprendre ? Tu nous as déshonorés, tu t’es souillée ! Tu as toujours été ma plus grande honte, mais cette fois, tu es allée trop loin, tu t’es comportée comme une catin ! » Andromeda tremblait de tous ses membres, mais elle restait droite devant la fureur de sa mère alors qu’elle l’agonissait d’injures. Andromeda ne savait pas comment sa mère avait pu découvrir ça, ce secret qu’elle avait si bien gardé, dont elle n’avait même pas parlé à Narcissa. Dans le manoir Black, personne n’aurait du être au courant. Mais sa mère l’avait appris. Evidemment. « Je ne peux même pas espérer que tu te sois offerte à un homme digne de nous. » La jeune fille se força à soutenir le regard de sa mère sans détourner les yeux, et surtout sans laisser libre cours aux larmes qui menaçaient de couler. Elle ne voulait surtout pas donner le plaisir à sa génitrice de la voir sangloter devant elle, ça aurait été lui concéder la victoire. Victoire qu’elle détenait sans doute déjà, de toute façon, mais Andromeda souhaitait conserver sa fierté, au maximum. « Réponds-moi quand je te parle, au lieu de me fixer avec cet air ahuri ! Qui était-ce ? Qui ? » « Un sang-de-bourbe. » Devant son silence buté, c’est Bellatrix répondit, de son ton le plus dégoûté, et Andromeda la fusilla du regard. Merlin qu’elle haïssait ce mot ! Et elle haïssait sa sœur bien davantage, de s’en servir pour décrire Ted. Il était bien plus que né-moldu, c’était si restrictif de s’en tenir à sa naissance pour le décrire ! C’était son meilleur ami, en fait. Un Poufsouffle d’un an de plus qu’elle, champion des blagues pourries, artiste sur les bords, avec un sourire ravageur, autant de caractéristiques qu’elle aurait utilisé pour le décrire bien avant d’évoquer la pureté éventuelle de son sang. Et ils avaient couché ensemble, c’est vrai, le dernier jour avant qu’il ne quitte Poudlard. Ce n’était pas prémédité, du moins pas pour elle … Pour lui, elle n’en savait rien, ils avaient bien évité d’en reparler ensuite. Et d’une façon ou d’une autre, la nouvelle était arrivée aux oreilles de Druella Black. Sa mère tenait à ce qu’elle arrive vierge au mariage, encore une de ces idées ancestrales auxquelles elle s’accrochait et qu’Andromeda méprisait en riant. Mais ce n’était pas que ça, bien entendu. Si ça n’avait été qu’une affaire de pureté avant mariage, les choses auraient pu s’arranger. Le problème plus conséquent, c’était qu’elle était enceinte. D’un né-moldu. A 16 ans. « Un sang-de-bourbe. Tu nous auras vraiment salis jusqu’au bout. » Sa voix avait baissé d’un ton, et ses sifflement doucereux terrifièrent Andromeda bien davantage que ses hurlements hystériques. « Mais je vais te débarrasser de cette souillure, ma petite fille. Tu as deux mois pour redevenir une Black digne de ce nom, je peux t’assurer que tu retiendras la leçon, cette fois. » Un froid intense se déversa dans les entrailles d’Andromeda et cette fois, elle tenta de reculer loin de sa mère. Mais elle pouvait tenter, tout comme elle pouvait hurler ou implorer la pitié, elle savait que ça ne servirait à rien. Sa mère avait déjà sorti sa baguette, et bientôt, l’enfant qui avait tout juste commencé à grandir en elle ne serait plus qu’une histoire de plus qu’on raconterait entre Black pour commenter le comportement si dégradant de la petite Andromeda. La honte de la famille.


Novembre, 16 ans.

« Dromeda ! » Elle tenta de l’ignorer. De continuer à marcher. Mais la main de Ted se posa sur son bras dans l’espoir de la retenir, et elle fit volte-face en lui plantant sa baguette dans le creux du cou, le regard flamboyant. « Ne me touche pas ! » Elle enfonça encore un peu plus le bout de bois dans sa peau – nul doute qu’elle devait ressembler plus que jamais à Bellatrix, en cet instant. Une véritable folle furieuse. Mais Ted ne recula pas, et elle lut une totale incompréhension dans son regard. « Ne me touche plus jamais, tu entends ? » Siffla-t-elle entre ses dents serrées, avant de retirer sa baguette et de se remettre à marcher. Il n’y avait rien d’autre à dire, et elle ne voulait plus le voir. Il faisait froid, le vent d’automne se levait, elle avait hâte de rentrer au château. Venir à Pré-Au-Lard avait été une mauvaise idée, elle le savait depuis le début. « Mais qu’est-ce que je t’ai fait ? » Elle se retourna pourtant à cette supplique misérable et fixa Ted, sa colère montant à nouveau d’un cran. Elle avait envie de se mettre à hurler, là, dans cette rue, devant tous les élèves de plus de treize ans de Poudlard, de tout déballer en public pour qu’il comprenne enfin ce qu’il lui avait fait. Mais la fureur de sa mère à cette idée … Elle frissonna légèrement. Sa mère était loin. « Je suis venu tous les samedis depuis la rentrée en espérant que tu sois là. Qu’est-ce que je t’ai fait pour que tu m’évites comme ça ? » Il demandait ce qu’il avait fait ? Il ne pouvait pas l’ignorer, elle lui avait écrit presque toutes les semaines durant ces longs mois d’été où elle avait du rester enfermée au manoir à subir la tyrannie de ses parents. Sans réponse de sa part, bien sûr … Elle se rapprocha de lui pour être sûre qu’il serait le seul à entendre ce qu’elle lui dirait, sa baguette encore tendue vers lui, prête à faire feu. Elle mourrait d’envie d’expérimenter sur lui ce que sa mère lui avait fait goûter cet été. « Ne fais pas comme s’il n’y avait rien eu. Tu as pris ton pied et tu m’as royalement ignorée ensuite, pourquoi est-ce que tu reviens chialer devant moi maintenant ? » Les yeux de Ted s’arrondirent de surprise et elle vit l’ombre d’un sourire menacer d’apparaître sur son visage – mais il eut le bon ton de le retenir. « Quoi, c’est ça ? Tu m’en veux à cause de ce qu’on a fait en juin ? Andy, je suis désolé, on n’aurait pas du … » « C’est pas ce que j’ai dit ! » Rugit-elle. « C’est ton foutu silence après ça que je te reproche ! Quand je t’ai dit que j’étais enceinte, tu n’as pas réagi, quand je t’ai dit ce que ma mère m’avait fait, tu n’as toujours pas réagi ! J’ai passé ces quatre derniers mois à me demander si tu te fichais de moi et tu viens me demander la bouche en cœur ce qui cloche chez moi ? Chez moi ?! Mais c’est quoi ton problème, Tonks ? » Voilà, elle avait bien finit par hurler la dernière phrase, s’attirant les regards des passants, mais elle n’y prit pas garde une seconde. Elle fixait Ted, attendait sa réaction, ses justifications. Il s’était tassé devant sa colère, mais semblait tout abasourdi, à présent. « Tu … tu … tu es enceinte ? » « Quoi ? » Elle était tout aussi stupéfaite que lui, à présent. Stupéfaite que ce soit la seule chose qu’il ait retenu, qu’aucune autre question ne vienne avant celle-ci. « Mais je viens de te dire que … Non, je ne suis plus enceinte ! Je te l’ai dit cent fois dans mes lettres cet été ! » A nouveau, elle gesticulait avec exaspération. « Mais je n’ai pas reçu une seule lettre de toi cet été ! » Cette fois, la nouvelle fit l’effet d’une gifle à Andromeda. L’air sincèrement inquiet de Ted balaya les derniers doutes qu’elle pouvait avoir (elle entendait encore la voix de Narcissa lui répéter que s’il ne donnait pas de nouvelles, c’était sans doute qu’il ne valait pas mieux que les autres garçons, qu’elle ferait mieux de l’oublier et de cesser d’en vouloir à leur mère. Ses arguments avaient été la meilleure consolation d’Andromeda, en vérité.) et elle commença à comprendre que non, il n’avait pas eu ses lettres de tout l’été. Il était si facile d’intercepter ses lettres, au manoir, qu’elle se sentit idiote de ne pas y avoir pensé. Son visage se décomposa. « Qu’est-ce qui s’est passé cet été, Dromeda ? » Sans prévenir, les larmes montèrent aux yeux de la jeune fille et dévalèrent sur son visage, brisant cette vanne qu’elle avait fermement tenue si longtemps. En un pas, Ted franchit l’espace entre eux et la prit dans ses bras, où elle trouva refuge en sanglotant. Il n’avait jamais su. Il ne l’avait pas ignorée. Et il était à nouveau près d’elle … Elle aurait tout le temps de lui raconter, elle voulait juste profiter de cette étreinte. Qu’il était bon de le retrouver.



Mars, 18 ans.

« Epouse-moi. » Une tête ensommeillée jaillit des draps. « Quoi, maintenant ? Il est un peu tard pour ça, et puis je veux pas que tu t’en serves comme excuse pour que j’aille encooore te voir au match alors que je t’ai dit que c’était fini. Il fait trop froid pour ... » « Non, je suis sérieux. Epouse-moi, Dromeda. » Cette fois, plus d’air ensommeillé. Andromeda fixa Ted avec un peu de méfiance, comme pour déterminer s’il était bien sérieux. Avec lui, elle n’était jamais sûre à 100%. « Deviens ma femme, bougre de Black ! » S’écria-t-il en voyant qu’elle ne répondait pas. Il se leva d’un bond, faisant tanguer le lit, et s’agenouilla à côté d’elle. Mais c’était qu’il avait l’air véritablement sérieux ! « Tu ne pourras plus m’appeler comme ça, si je t’épouse. Bougre de Black, satanée Black, furoncle sur le cul du vieux Black … Ah si, celle-là tu pourras encore. » Remarqua-t-elle avec un sourire ingénu. « Je ne sais pas si ça fait très bien, Andromeda Tonks. Ca manque de la touche vieille noblesse, ça manque de … » Elle ne put pas finir sa phrase, Ted lui avait sauté dessus, s’était assis à califourchon sur son ventre et avait plaqué ses mains sur sa bouche tandis qu’elle éclatait de rire tant bien que mal. « Tais-toi ! Par Merlin, pitié, tais-toi ! Je veux juste une réponse, tu ne peux pas me dire juste oui ou non ? S’il te plaît, juste oui ou non. » Il écarta précautionneusement ses mains de sa bouche et elle soupira longuement, prenant le temps de réfléchir, savourant son air anxieux. Elle ne savait pas s’il l’était vraiment, mais c’était terriblement drôle de le voir ainsi. « Mmmh … Et bien je dirais … Je dirais oui. » Un sourire éclatant s’épanoui sur le visage de Ted et il se laissa glisser à ses côtés, passa ses bras autour de ses taille et posa ses lèvres sur les siennes pour lui offrir un des meilleurs baisers qu’elle ait goûté. Au moins, pour ça, elle savait qu’elle ne regretterait pas. « Merci. » Souffla-t-il finalement. Elle eut un sourire attendri devant son air si heureux. Elle savait parfaitement ce qu’il pensait, elle connaissait ses doutes. Elle n’avait pas le droit de se marier avec lui, le né-moldu qui ne venait de nulle part et qui ne possédait rien, mais elle avait souhaité ce moment avec autant d’ardeur que lui depuis des mois. Elle ne savait pas trop à quel moment elle était tombée amoureuse de lui, si c’était cette première fois où ils avaient couché ensemble, quand elle avait seize ans, ou si c’était ce jour à Pré-Au-Lard quand il avait juré qu’elle pouvait venir habiter chez lui immédiatement pour ne plus avoir à subir les mauvais traitements de ses parents. Il avait été furieux d’apprendre que ses parents l’avaient forcée à avorter, et sa rage avait donné un nouveau courage à Andromeda. Ils avaient emménagé ensemble dès qu’elle avait obtenu ses ASPICs, en sortant de Poudlard, et elle n’avait plus jamais remis les pieds dans le manoir des Black. Sa famille avait été furieuse, et ça n’avait pas été facile de supporter cette rupture si brutale avec eux alors qu’ils faisaient partie de sa vie malgré tout, mais grâce à Ted, elle y était parvenue. Et à présent, ce mariage allait sans doute envenimer les choses, attiser une fureur déjà terrifiante chez les Black, mais Andromeda s’en fichait. Pouvait-elle refuser la demande en mariage de l’homme de sa vie pour si peu ? Oh non, bien sûr que non. Elle ne voulait plus vivre en étant l’esclave de personnes dont les idées la répugnaient. Elle était libre, à présent. Ce mariage ne serait de toute façon que le début, car la guerre faisait rage dehors et qu’il faudrait qu’ils choisissent leur camp. Mais tout comme pour sa réponse à la demande de Ted, Andromeda savait déjà ce qu’elle choisirait. Elle avait appris que sa sœur Bellatrix s’était ralliée aux Mangemorts … Elle-même allait se rallier à l’Ordre du Phénix, et faire en sorte que la folie de sa sœur et des Black ne fasse pas d’autres victimes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

i am titanium (andromeda)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Preasidum Facere :: ON THE MAGICAL WORLD :: the sorting hat :: hogwarts express-
Sauter vers: