AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ROSE + Ready, aim, fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 185
≈ inscrit(e) le : 15/01/2015
≈ tes points : 140
≈ avatar : emma watson
≈ crédits : heresy.
MessageSujet: ROSE + Ready, aim, fire   Jeu 15 Jan - 18:37

For battles and schemes, for lost friends and new allies, for prejudice and strong beliefs... for a revolution and its opposition, for victory and for the heartbreak, for living in a time of war.











rose elia fawkes

NOM : fawkes. PRÉNOM(S) : rose, elia. elle prend soin de marquer une pause entre les deux lorsqu'elle déclame son nom complet, puisque ses auditeurs tendent à penser que les deux prénoms n'en forment qu'un. cela dit, cette nécessité qui l'agaçait un peu lui manque désormais, puisqu'elle se doit de répondre au pseudonyme simmons. eddie simmons, ou la fausse identité qu'elle endosse pour vivre une autre vie : celle de la battante qui refuse de s'étioler entre les murs d'un château tandis que la menace gronde. ÂGE : dix-sept petites années que le corps de femme qu'elle emprunte ne trahit en aucune façon. rose est à peine majeure, eddie a pour sa part l'âge idéal : 25 hivers, ce qui est assez pour être crédible sans être trop pour être interprété par la gamine qui l'incarne. et puis, plus, c'est effrayant. parce qu'à 30 ans, les roses fanent déjà, n'est-ce pas ? DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 29 août 1966 à sainte-mangouste. STATUT SOCIAL : célibataire, ou en partenariat domestique avec sa fausse identité. c'est une expérience fort étrange que cette quasi schizophrénie. STATUT DU SANG : pure sang-mêlée, née d'un père de la même ascendance et d'une mère cracmole elle-même reniée par des parents en quête d'une purification de leur lignée. MAISON : elle a fièrement porté le rouge et l'or des gryffons, avant de déserter à l'aube de sa septième année. NIVEAU D’ÉTUDES : ses bulletins sont peu glorieux, parsemé de troll qui lui ont valu d'échouer quelques buses; ses seuls vrais succès touchent aux matières pratiques. elle a également renoncé à ses aspic sans grand regret, bien que le commun des mortels la considérerait pour cela comme une écervelée. à chacun ses priorités ! EMPLOI : serveuse aux trois balais, puisque les rumeurs se recoupent souvent au sein du pub le plus prisé du village sorcier. LIEU DE VIE : un petit appartement dans le londres sorcier, qu'il lui a été terriblement difficile de dégoter et dont l'achat lui a coûté un bras une partie de son héritage. BAGUETTE : vint-cinq centimètres de tremble, reconnaissable à sa teinte ivoire. on considère ce bois comme étant celui des révolutionnaires : esprits forts, déterminés, plus susceptibles que d’autres de se lancer dans des quêtes ou d’aspirer à un ordre nouveau. la baguette renferme un nerf de cœur de dragon et est souple et rapide, idéale pour les enchantements. CRÉDITS : hope.



breaker of chains


nothing left to say
001. fille chérie d'une mère avide de voir évoluer la société, Rose est une activiste invétérée. dotée d'un bagou remarquable lorsqu'il est question d'appel aux armes ou de défense d'idéaux, elle est paradoxalement à cours de mots aussitôt que le sujet abordé est d'ordre émotionnel. ses ressentis sont souvent comparables à une tempête : intenses et indescriptibles. elle n'est devenue que plus révoltée suite à la mort de ses parents en juin 1980 et s'avère remarquablement bornée et persévérante dès lors qu'une cause lui tient à cœur, qu'importe ce qu'elle doit perdre pour la défendre. 002. Rose n'est pas une lumière, de ces bêtes de culture aptes à s'éterniser en théories complexes. elle compense par une intuition et une vivacité remarquables qui s'accordent à son caractère plus débrouillard et touche-à-tout que studieux. 003. en terme de relations humaines, c'est une indépendante, capable de sacrifier autrui (voire elle-même) pour le bien des causes qu'elle défend de toute son âme (bien sûr il n'est pas question de meurtres ; seulement de relations bafouées, de mensonges et de dissimulations). elle est de ceux qui papillonnent d'un ami à l'autre, qui s'attachent aisément et tendent à vouloir accorder leur attention à tous, avide de découvrir de nouveaux caractères, d'autres personnalités. elle distribue peut-être trop aisément le terme d'ami, tentant de toujours répondre pleinement présente lorsque l'un d'eux à besoin d'elle, quitte à négliger les autres dans l'immédiat. 004. fan assumée des Maraudeurs, elle s'était mis en tête à Poudlard de marcher sur leurs traces, mais n'avait (comme beaucoup) aucune idée de leur identité. blâmes et retenues ont ponctué l'ensemble de sa scolarité sans qu'elle ne daigne cesser ses épopées nocturnes. 005. elle a la fâcheuse tendance de s'impliquer dans des causes qui, souvent, la dépassent. témoin sa situation actuelle, pour le moins particulière... 006. elle a mal vécu le fait de se retrouver à la charge de sa sœur. Gemma qui, aux yeux de Rose, s'est trop vite adaptée à la situation tandis que la cadette rejetait en bloc la nécessité de réellement accepter et faire son deuil. par ailleurs, Gemma représente la facette de leur famille que Rose n'a jamais comprise: longues discussions et calme à toute épreuve, contrôle et bon sens, tant et si bien que la plus jeune en vient parfois à se demander s'il arrive à son aînée de perdre le contrôle. peut-être est-ce le cas — mais Rose n'a jamais été témoin d'une preuve si rassurante de son imperfection. elle l'appelait Gemma-la-Morale pour son agaçante manie de la couver, de commenter ses tenues, de vouloir la décrypter là où Rose elle-même ne se comprenait pas, et d'usurper le rôle d'une mère dont elle est si différente en terme de caractère. 007. mais elle aime sa sœur. à un point qu'elle serait bien incapable d'exprimer. 008. Gemma est trop passive à son goût vis-à-vis de la menace ambiante. Rose a effleuré avec elle, au cours d'une discussion, la possibilité d'un engagement, seulement pour se retrouver confrontée à un non catégorique. dès lors, elle n'a pas insisté, préparant activement son projet dans l'ombre : elle aurait été accusée de nourrir cette idée par simple rébellion et refus de se soumettre à l'autorité de sa jeune tutrice, si elle lui avait montré qu'elle avait réellement l'intention d'agir. n'en déplaise à Gemma, il n'y a pas que ça. son engagement est réel, son intuition à propos de la situation politique du monde sorcier s'est confirmée, et elle se félicite de sa lucidité et de sa prévoyance à ce niveau. 009. se faire passer pour Eddie Simmons est pratique, mais lourd à porter sur la durée. Rose ne cesse d'élaborer le personnage pour le rendre réel, crédible, et pour se souvenir des détails elle placarde de petits pense-bête partout dans son appartement. 010. elle n'est pas une femme d'intérieur et ne reste jamais très longtemps chez elle. son appartement est un peu son quartier général: elle s'y rend pour dormir, pour être elle-même loin des regards, et passe ses journées à l'extérieur. elle ne cuisine jamais, prenant tous ses repas sur son lieu de travail.

We are only as strong as we are united, as weak as we are divided.

I. que pensez vous de Voldemort et des mangemorts ?
Rose ne négligerait pour rien au monde une menace telle que le Mage Noir et ses fidèles sbires. Déjà, suite à la disparition de Voldemort, elle s’inquiétait des rumeurs parlant d’une disparition temporaire plutôt que définitive, d’une simple bataille de perdue tandis que la récidive attendait son heure. L’adolescente avait tout de même pris part à l’allégresse ambiante et aux incontournables festivités de l’époque, mais, mue par une curiosité maladive, elle n’a jamais mis fin à ses investigations sur le sujet. Découvrir quelques mois plus tard que les évènements confirmaient les ouïes dire au sujet de la survie de la terreur du monde sorcier n’a dont pas été une immense surprise. Elle en a aussitôt discuté avec sa sœur et l’a trouvée lucide quant à la situation actuelle, comme elle s’y attendait. Mais là où la cadette s’enflammait tout à coup en parlant de participer à la lutte, l’aînée battait tout aussi vite en retraite et parlait de librairie à faire tourner et de cours de à suivre, arguant que les diplômes étaient très importants et que Rose devait s’y consacrer pleinement après les résultats plutôt médiocres décrochés aux BUSE. En découvrant que c’était ce que Gemma qualifiait de priorités, Rosa a manqué de s’étrangler d’indignation. Soit, cette discussion pour le moins houleuse a mis un terme à ses espoirs de prendre part aux conflits aux côtés de sa seule famille. Mais n’en déplaise à Gem’, les arguments n’ont certainement pas mis un frein aux idées révolutionnaires de Rose.


II. que pensez vous de Dumbledore et de l'odp ?
L’opinion de Rose à ce propos se résume en trois mots : seuls espoirs valables. Sans un minimum d’unité les sorciers courent le risque de se retrouver soumis aux mangemorts avant même d’avoir eu le temps de dire quidditch. Les souvenirs traumatisants de la première montée en puissance du Lord ont marqué l’adolescence de Rose et elle ne souhaite pour rien au monde laisser de nouveau s’installer un tel climat de terreur. Evidemment, elle est consciente de ne pas être le bras armé le plus essentiel à l’Ordre, mais elle est bien décidée à aider autant qu’elle le peut. L’intuition qui l’a conduite à anticiper ce tournant n’a fait qu’enflammer son besoin de se mêler à toutes les causes qu’elle estime justifiées, et cela fait des années qu’elle se consacre à la pratique largement plus qu’aux cours qui lui semblent inutiles dans de telles circonstances (bon, certes, ce dernier point est aussi dû au fait qu’elle n’est guère studieuse). Sans être comparable aux sorciers les expérimentés et aux fins connaisseurs des jeux de guerre, elle peut se targuer d’avoir acquis pour son âge des réflexes et la connaissance de sorts ayant su rendre crédible la nouvelle identité qu’elle s’est confectionnée cet été. Blindée de fioles de polynectar et membre de l’Ordre depuis peu, Rose est prête à donner le meilleure d’elle-même pour permettre que soit achevée l’œuvre du petit prodige que fut Harry Potter. Elle a cependant la curieuse impression que Dumbledore se doute de qui elle est réellement… et fait son possible pour éviter de se retrouver confrontée à lui, de peur qu’il ne l’expédie à Poudlard. Bien qu’elle ait sans doute déjà été radiée de l’école à cette date.


heresy. lydie 22 ans


PAYS : france. FRÉQUENCE DE CONNEXION : 5/7j. VOTRE AVIS SUR PF : j’comptais blaguer en disant qu’il pue, mais vu combien je trépignais d’impatience à la porte depuis des jours ça risque de pas être très crédible, ahem :a: . COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM : une chouette du nom d’Ophée s’est posée à ma fenêtre skypienne avec un carton d’invitation :héé: . PERSONNAGE : scénario de Gemma-chemise-mais-c'est-trop-mou. CÉLÉBRITÉ : emma watson. VOYEZ VOUS DES CHOSES A AMÉLIORER ? : ma foi, vous m’avez alors tout est parfait non ? … non ? ouh les ingraaaaates ! :boude: UN DERNIER MOT ? : mot. (and muchos besos sur vos fesses de déesses :hinhin: )



Dernière édition par Rose Fawkes le Mer 21 Jan - 14:46, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 185
≈ inscrit(e) le : 15/01/2015
≈ tes points : 140
≈ avatar : emma watson
≈ crédits : heresy.
MessageSujet: Re: ROSE + Ready, aim, fire   Jeu 15 Jan - 18:38

Stranded with this bitch called hope


Turn my back and disappear

london, september 1983. Debout au centre de la petite pièce, Rose observa les alentours avec satisfaction. Certes, ce n’était pas parfait — elle avait passé la moitié de l’été à éplucher les annonces de la Gazette et à tenter de contacter les propriétaires en quête de locataires, mais Gemma n’avait eu de cesse de surgir dans son dos, et il avait été terriblement compliqué de cacher à sa sœur ce qu’elle manigançait durant toutes ces semaines. Les visites avaient été un autre type de complication : il lui avait fallu accompagner sa tutrice à la Librairie, prétendre y aider durant quelques heures, puis prétexter une course pour transplaner à ses points de rendez-vous, à des miles de Pré-au-Lard. A d’autres occasions elle s’était arrangée pour convaincre Gemma de l’accompagner au Chemin de Traverse, avant de simplement profiter des mouvements de foule pour disparaître. A de trop nombreuses reprises, elle était rentrée désappointée : elle avait le malheur d’être née en fin d’août et personne ne prenait le risque de faire affaire avec une mineure ; les regards se faisaient si rapidement suspicieux qu’elle avait consenti à piocher dans sa réserve de polynectar afin d’effectuer directement ses recherches en tant que Eddie. Cela n’avait toutefois réglé qu’une partie du problème, puisque la majorité des logements entrant dans son budget étaient relativement minables. Celui sur lequel elle avait arrêté son choix était sans doute aucun le meilleur du lot. Le bâtiment lui-même était comparable à une tour branlante, étroite, circulaire, tout en longueur ; ses murs blanchis à la chaux (depuis suffisamment longtemps pour être désormais brunis par le temps) lui conféraient un côté old fashion et chaleureux. La porte d’entrée de la bâtisse ne fermait pas et grinçait à chaque brise et puisqu’elle occuperait l’avant-dernier étage, la cadette des Fawkes devinait combien la volée d’escaliers à grimper serait pénible au terme d’une longue journée, mais elle avait écarté la question en se disant qu’elle était jeune, dynamique et qu’elle saurait s’y faire, assurément.

L’appartement en lui-même était un studio étriqué, muni d’une demi-cuisine qui lui importait peu, puisqu’elle n’avait aucune intention de l’utiliser : mettre le feu à l’endroit dès la première tentative ne serait sans doute pas bien vu. La raison de son coup de cœur était simple : d’abord, c’était le seul appart à ne pas inclure un niffleur pilleur en guise de simili animal de compagnie (dans l'un de ceux qu'elle avait vus, elle avait hurlé en voyant ladite bestiole surgir de nulle part, dotée de poils noirs et rats, d'une longue queue rose, un objet non identifié coincé au bout du museau). Et surtout, après avoir enchaîné les visites au sein de logements tous plus sombres et glauques les uns que les autres, souvent en demi sous-sol, la luminosité de celui-ci avait été un soulagement sans nom. Les murs étaient coupés de multiples fenêtres elliptiques qui lui descendaient plus bas que la taille et dont elle touchait à peine le haut en levant les bras ; elles donnaient à l’origine sur le ciel morne de Londres mais, depuis son arrivée, Rose n’avait eu de cesse de tout mettre en ordre afin de s’assurer que son lieu de vie soit à son goût. Ainsi, derrière les voilages qui faisaient office de rideaux s’étiraient des paysages ensorcelés et colorés ; il suffisait d’ouvrir les volets transparents pour accéder à la véritable vue et découvrir ce qui se tramait en contre-bas, sur le Chemin. Les murs avaient gardé leur couleur ivoire d’origine, mais l’agencement à la fois simple et chaleureux de la pièce donnait une toute autre allure à l’endroit. D’aussi haut, la clameur de la foule parvenait à peine à Rose, qui s’assit sur le rebord de la fenêtre pour observer les sorciers, son sourire brillant témoignant de son excitation. « Gemma, regarde ! » s’exclama-t-elle par automatisme en pointant du doigt un Souffleur de Flammes dont le spectacle émerveillait les patients et lui avait déjà valu un bol regorgeant de mornilles et de gallions. Seul le silence lui répondit et, en regardant mécaniquement par-dessus son épaule, elle fut confrontée à sa solitude de façon tangible, indéniable, pour la première fois depuis qu’elle avait quitté King’s Cross en laissant croire à sa sœur qu’elle avait bel et bien grimpé dans le train menant à Poudlard. Ses commissures s’affaissèrent ; elle eut le réflexe d’enrouler ses bras autour d’elle pour s’accorder un peu de chaleur humaine… mais aussi soudainement qu’elle l’avait assaillie, la mélancolie la quitta pour laisser place à l’agacement. Non, elle ne commencerait pas à se morfondre à présent qu’elle avait enfin le champ libre pour agir. Son enfance, de toute façon, était morte en même temps que ses parents, dans ce terrible accident de voiture, et Rose ne comptait pas regarder s’écrouler le reste du monde bien cachée dans les jupons de Gemma, entre deux étagères de livres. Le large miroir qu’elle avait placé au-dessus de son lit pour masquer les éraflures du mur lui renvoya l’image d’une superbe blonde qu’il était encore un peu étrange de voir se refléter à la place de ses traits naturels, mais cette vision lui conféra le regain d’énergie et de détermination dont elle avait besoin. Sans attendre, elle s’attela à récupérer des morceaux de parchemin et à les accrocher un peu partout, afin de se tracer un parcours d’informations. Eddie Simmons, née en 1958…


Changing who I am

hogsmeade, september 1983. Le réveil en forme de vif d’or prit son envol, vrombissant bruyamment pour réveiller sa propriétaire endormie, à l’oreille de laquelle il s’appliqua alors à venir faire claquer ses longues ailes blanches. Bien que chassé à moult reprises par une main rendue maladroite par le sommeil, il revenait aussitôt en chasse, tant et si bien que les mouvements de Rose se firent plus vastes et empressés, impatients et aveugles car toujours irrémédiablement endormis. La douloureuse collision entre son poignet et la petite étagère murale faisant office de chevet, située non loin d’elle, entraîna alors une réaction en chaîne : trois cadres photos qui occupaient l’espace sur la table de petit meuble s’écrasèrent bruyamment au sol, leur chute s’accompagnant d’un tumulte effarant alors que les vitres éclataient au sol. Rose fut réveillée d’un bon et jura grossièrement dans sa barbe inexistante en tâtonnant sous son oreiller pour récupérer sa baguette. En quelques mouvements, les cadres furent de nouveau intacts et retrouvèrent leur place d’origines, clichés mouvants d’une famille qui n’était plus au complet depuis trois ans déjà, mais la jeune femme ne s’arrêta pas pour les contempler. Son réveil indiquait qu’elle n’avait qu’une petite heure devant elle pour se préparer en vitesse et se rendre à Pré-au-Lard et, plus précisément, aux Trois Balais, où elle travaillait en tant que serveuse. Tout fut expédié dans les temps et l’adolescente toujours masquée derrière ses traits caucasiens fut bientôt fin prête, vêtue d’une robe sobre et d’une cape d’automne, son tablier soigneusement plié dans la besace dont elle passa l’anse autour de son cou ; une fois sur place, il lui resterait encore dix minutes pour avaler un peu de thé et un bol de porridge avant de commencer à préparer l’auberge pour l’ouverture. Elle avait contacté diverses échoppes et boutiques à Londres et dans le village sorcier, mais cet emploi était à la fois sa meilleure option — du fait de son manque de diplômes à afficher fièrement et de l’absence tout aussi handicapante d’expérience sur son cv — et l’offre qui la tentait le plus ; ce n’était par ailleurs qu’un temps partiel : elle utilisait ses sous avec parcimonie et il lui restait encore une partie de son héritage. Son poste lui permettait donc simplement d’arrondir ses fins de mois et, surtout, de parfaire sa fausse identité, tandis que son temps libre était entièrement dédié à sa véritable préoccupation : l’Ordre. Juste avant de quitter l’appartement, Rose contempla avec hésitation le ballon lumineux increvable coincé sous son bureau, ses incisives triturant inconsciemment sa lippe jusqu’à la rougir sous leurs attentions répétées, alors que la tentation d’activer ce mode de communication insoupçonné lui nouait l’estomac. Si le ballon devient rouge, alors je saurai que tu as besoin de moi, lui avait dit Remus Lupin autrefois, son regard oscillant entre affection et pointe d’exaspération du fait de l’insistance de la gamine qu’elle était alors à maintenir le contact, même une fois qu’il aurait quitté Poudlard. Mais je te fais confiance pour ne l’utiliser qu’en cas d’urgence Rosie. Juste en cas d’urgence, compris ? Elle avait tenu sa promesse lorsqu’elle était encore au château ; l’avait tenue lorsqu’elle s’était retrouvée livrée à elle-même après sa fugue ; l’avait encore tenue la semaine précédente lorsqu’un sorcier ivre l’avait coincée contre un mur la veille au soir, après la fermeture, dans une ruelle serpentant derrière le pub. Il avait écopé de plus d’un maléfice cuisant et l’indignation avait donné des ailes à Rose mais, une fois l’adrénaline retombée et la chaleur de son appartement retrouvée à la hâte, elle s’était aperçue qu’elle tremblait de tous ses membres. Malgré tout, elle n’avait pas tenté de contacter Remus, parce qu’elle n’avait eu aucune réponse la seule fois où elle s’y était essayée : juste après avoir appris la terrible nouvelle de l’assassinat des Potter. Remus avait simplement… disparu de la circulation.

Elle laissa échapper un soupire en se détournant résolument du ballon, consciente toutefois que la résignation ne durerait qu'un temps avant que son caractère obstiné ne la pousse à repartir en chasse. Sa baguette coincée bien à l’abri des regards, entre les seins agréablement rebondis de son corps d’emprunt, Rose attrapa la bougie argentée qui lui faisait office de portoloin et se laissa emmener jusqu’à la fameuse ruelle de la nuit précédente. L’échine soudain hérissée de frissons lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle ne traîna pas avant de contourner le pub pour accéder à la porte arrière. Loin, au bout de la rue, elle pouvait apercevoir la silhouette de Gemma qui ouvrait elle aussi boutique. « Hey, Gemma La Morale. Prête pour une mauvaise journée de plus ? » lança-t-elle à la brise qui seule l'entendrait, un demi-sourire mi-sarcastique mi-affectueux au coin de la bouche. Sa sœur aurait dû être une brillante Auror, certainement pas s’étioler derrière son comptoir et ses piles d’ouvrages comme leur père avant elle. Such a shame. Ce qui avait été la vocation du premier avait été un héritage imposé à la seconde, et Rose était révoltée. Révoltée de voir son aînée se laisser porter par le courant et renoncer à ses rêves, et pire encore : se convaincre qu’ils n’avaient pas eu lieu d’être, anyway ; qu’elle n’aurait pas été faite pour cette vie-là. Foutaises. Roses secoua la tête de droite à gauche, dépitée, mais son cœur battant la chamade la poussa à abréger son observation, à se presser de pénétrer dans le pub. Elle se promit de passer à la librairie l’après-midi, au terme de ses heures de travail, et d’orchestrer la rencontre d'Eddie et de miss Fawkes. Merlin, elle avait eu beau tourner et retourner l’idée dans son esprit les jours précédents, sa culpabilité l’avait empêchée de s’y résoudre. Alors qu’elle saluait sa patronne d’un air radieux, elle se morigéna intérieurement : était-elle une Gryffondor, oui ou non ? Aujourd’hui, se promit-elle formellement en lançant un coup d’œil de plus par l’une des fenêtres ; Gemma était hors de vue à présent. « De drôles de rumeurs circulent, ces derniers temps », murmura Rosmerta à son oreille, sur le ton de la confidence, et Rose se retint de sursauter en la trouvant si proche. Tout en entamant la préparation des formules du petit-déjeuner, elle offrit pleinement son attention à la propriétaire. « De quoi s’agit-il ? » Front plissé en une mimique entre curiosité et sincère inquiétude, timbre doux incitant à la confidence, haut du corps légèrement penché vers la femme en une attitude témoignant d’un intérêt indéniable, Rose était en alerte, prête à trier toute information afin de rejeter celles qui sembleraient hors de propos et de rapporter plus tard, au sein de l’Ordre, ce qui pourrait s’avérer utile. C’était là l’un des avantages à travailler ici : les sorciers anglais avaient un faible pour les Trois Balais et s’y retrouvaient souvent pour s’installer autour de Bièraubeurres (spécialité de la maison) ou de whisky, discutant à tout rompre de tout ce qui se passait à travers le pays. Assurément, s’il arrivait quoi que ce soit, la nouvelle parviendrait jusqu’ici, et Rose serait prête à l’intercepter.

Un raclement de gorge interrompit les chuchotements des deux femmes et la plus jeune se fendit d’une moue pleine d’entrain en se tournant pour faire face au premier client de la journée. Toujours le même depuis un mois, réglé comme une horloge. De fait, ce fut sans hésitation que Rose chantonna : « Œufs sur le plat, saucisses et pains beurrés ? » Il hocha la tête et se détourna sans un mot ni un regard pour elle, le nez fourré dans les annonces de la Gazette, pour s’installer à sa table habituelle. Elle compatissait à cette position : combien de fois l’avait-elle elle-même adoptée ? Pour un logement d’abord, puis des meubles d’occasion, un emploi… Sitôt le plat promis fut-il prêt, elle contourna le comptoir pour le poser devant l’habitué. « Toujours pas de résultat ? » demanda-t-elle doucement pour ne pas le braquer : ce type était doté d’un orgueil plus gros que lui. Elle ne savait pas d’où il sortait et comment il s’était débrouillé pour se retrouver à louer une chambre dans une modeste auberge en passant ses journées à entourer des offres, à enchainer (du moins le supposait-elle) visites et entretiens, puis à rentrer maussade et renfrogné, mais il n’était clairement pas dans son élément. Cela se voyait à son port extrêmement droit, à ses gestes gracieux et maîtrisés et à la crispation dédaigneuse de ses traits lorsqu’un soulard envahissait ses 18 mètres avec un souffle trop chargé d’alcool. Bourge, pensa-t-elle sans pouvoir se retenir de le détailler — parce que son côté guindé n’était pas une raison suffisante pour qu’elle ne se rince pas l’œil. (Dans une autre vie, elle aurait le soir même plongé sous un drap aux côtés de son aînée pour lui raconter avec force gloussements (et détails) à quel point il était bien fait de sa personne et combien son fessier paraissait ferme, parce que derrière les airs sages de Gemma-perfection-Fawkes se cachait une petite perverse qui ne se gênait pas même pour regarder les hommes sous la douche. Mais damn, ces moments de complicité avaient cessé d’exister après l’accident, lorsque Gem’ s’était prise pour une mère plutôt que pour la grande sœur qu’elle était réellement). Sans surprise, l’homme se raidit à l’entente de sa question, mais répondit tout de même sobrement : « Pour l’instant, non. Mais je ne désespère pas. » il haussa les épaules, faussement nonchalant, mais elle avait remarqué qu’il payait avec plus d’hésitation ces derniers jours ; le cordon de sa bourse se faisait sans doute de plus en plus serré. Il n’en fallut pas plus pour qu’elle estime de son devoir de fourrer son nez dans cette affaire qui, pourtant, ne la concernait en rien. « Si je peux me permettre… » Il leva vers elle un regard inquisiteur, mais ennuyé. « Je suis sûre que la patronne ne serait pas contre une paire de mains supplémentaire. Le pub est toujours bondé et il nous faut cumuler la préparation des boissons et des plats, le service, le ménage, la plonge, sans parler bien sûr de toutes les tâches récurrentes comme l’approvisionnement et — » « Je n’ai aucune intention de jouer les boniches », claqua-t-il résolument en l’interrompant, livide et visiblement furibond. Choquée par cette réaction aussi vive qu’offensante, Rose s’efforça de rester stoïque en dépit du réflexe qui l’avait presque poussée à reculer d’un pas ; elle pouvait pourtant sentir le rouge lui monter aux joues. Elle ressentait… qu’était-ce donc ? Embarras ? Confusion ? exaspération ? Argh ! elle n’en savait rien. C’était un curieux amalgame, un tourbillon d’émotions sur lesquelles elle était tout simplement incapable de poser des noms, et elle se contenta de se laisser porter par elles, plantant ses poings serrés à s’en blanchir les phalanges sur ses hanches et retournant à l’impudent un regard à la mesure de celui dont il la vrillait. « Oh mais pardonnez-moi de vous avoir vexé, j’avais cru comprendre que vous étiez en mauvaise posture. J’espère que votre fierté démesurée vous tiendra chaud quand votre réserve de gallions se sera épuisée et que vous vous retrouverez à dormir sous un pont ! » Sur ces mots, Rose posa un verre de jus de citrouille avec tant de force à côté de son plat que le liquide tangua dangereusement à l’orée des bords du récipient. Elle leva le nez — pour lui prouver qu’il n’était pas le seul à pouvoir prendre les gens de haut, bien que son mètre soixante-cinq ne soit pas particulièrement impressionnant — et tourna les talons pour s’en aller dignement… seulement pour se prendre les pieds dans une chaise mal placée. La chute fut amortie par une paire de bras et, écarlate, elle se redressa à toute vitesse en lissant des plis invisibles sur sa tenue, marmonnant au sol ce qui pouvait sonner comme un remerciement avant de battre en retraite. Lorsqu’il la retint par un bras, elle cumula toute la hargne possible dans son rictus pour lui faire entendre qu'elle n’avait pas pour autant oublié qu’il l’avait indirectement traitée de boniche à l'instant, mais il affichait désormais un air mal à l’aise un peu pincé. « Navré pour tout à l’heure », souffla-t-il sans la fixer. « C’est juste que je n’ai pas l’habitude de… » servir, comprit-elle sans pour autant l’interrompre. S’il n’était pas fichu de s’excuser correctement, elle préférait encore s’arracher une dent plutôt que l’aider. Il semblait plus hésitant que jamais, se massant la nuque d’un air gêné tout en lançant autour de lui des coups d’œil suspicieux, comme si un troll risquait de jaillir de sous une table au moindre instant. « Mais je ne voulais pas vous offenser. Vous comptiez… » Il se racla la gorge, elle se dandina d’un pied à l’autre en claquant la langue avec agacement, impatiente, et il changea d’angle d’approche. « — La proposition était sérieuse ? Mrs Rosmerta cherche vraiment un nouvel employé ? » Pas vraiment non. Rose savait qu’elle avait été agréablement satisfaite du duo qu’elles formaient désormais et était réticente à l’idée d’y ajouter une tête de plus, qui risquerait de rompre leur équilibre tout récemment acquis : elle avait même préféré travailler seule des années durant, pour éviter de potentielles mésententes au sein d’une équipe mal assortie. Mais la sunommée « Eddie » n’était présente que la moitié du temps et, en son absence, faire tourner le pub en solo devenait de plus en plus pesant. « Je ne peux rien vous promettre, mais je peux tenter de la convaincre de vous accorder un essai », concéda-t-elle en s’adoucissant, consciente de combien il prenait sur lui.


Still fighting for peace

london, october 1983.  Par pur réflexe, Rose regarda par-dessus son épaule pour s’assurer de ne pas avoir été suivie. Elle avait rendu visite à Gemma aujourd’hui (ce qu’elle évitait tout de même de faire trop souvent tant l’imbroglio de culpabilité mêlé d'amour et de rancœur qu’elle éprouvait sans cesse dans ces moments-là lui donnait l’impression de frôler la combustion instantanée) et leur discussion (qui se déroulait étonnamment mieux que lorsque Gemma s’adressait à Eddie plutôt qu’à Rose) avait été… well, particulièrement instructive. Sa sœur lui avait lancé un détective aux trousses. Oh elle ne lui en voulait pas pour cela et ne prétendait même pas être droit de le faire, mais ce Tristan Everdeen l’intriguait terriblement. Elle l’avait remarqué depuis longtemps : il était très souvent fourré à la librairie. Et elle pourrait jurer l’avoir surpris à détailler sa sœur avec un peu trop d’attention lorsque cette dernière s’était penchée pour placer des livres sur une étagère basse. Elle ne savait que penser de la relation existant entre Gemma et cet homme et s’était promis de les observer avec attention pour découvrir ce qui se tramait mais… pour ce qui était du rôle de ce détective, elle était surtout parvenue à mettre un mot sur son ressenti (fait suffisamment rare pour être souligné) : excitation. Elle connaissait le traqueur tandis que lui la cherchait sous un visage qu’elle n’affichait plus guère, si ce n’était dans l’intimité. C’était jouer avec le feu que de lui tourner autour en le testant, certes. Cependant, Rose n’avait jamais reculé devant le danger.

L’ombre qui la surplomba la tira de ses réflexions et la ramena à l’instant présent : elle était installée sur la terrasse extérieur d’un petit bistrot moldu, en compagnie d’un vétéran de l’Ordre qu’elle tentait depuis des jours de convaincre de rejoindre le mouvement comme il l’avait fait par le passé. « Gamine, je dois avouer que j’apprécie de voir des jeunots comme toi vouloir faire des pieds et des mains pour la communauté », lâcha-t-il, un brin moqueur, en posant devant elle un immense verre de bière qu’elle repoussa dès qu’il eut tourné le dos une seconde, le nez froncé de dégoût. Ça puait comme un rat mort. A peine eu-t-il retrouvé le confort tout relatif de son siège qu’il engloutit pour sa part quelques gorgées de boisson. « Trop fort pour toi ? » Et le voilà qui se gaussait en s’apercevant qu’elle ne comptait pas avaler une goutte du détestable breuvage. Rose leva les yeux au ciel. « Il n’est même pas midi. J’aurais préféré un » — elle se mordit le bout de la langue juste à temps pour ne pas parler de chocolat chaudcafé », répliqua-t-elle finalement avec un sourire qu’elle savait exquis (la blonde dont elle avait usurpé l’apparence était une bombe et, quant au choix de boisson, Eddie était supposée être anglo-américaine). « Mouais. Pour en revenir à notre sujet… » Il se pencha vers elle par-dessus la table et la scruta, critique. Elle sentit que la suite risquait de ne pas lui plaire. « Si tu veux te rendre utile, trouve-toi un homme, fais-lui des gosses, et si tu as plus d’ambition que ça tu peux toujours tenter ta chance au sein du ministère. Mais courir après le fantôme d’une guerre ? A quoi bon gaspiller ta jeunesse et ton temps pour de telles foutaises, en tant de paix ? » Espèce de déjection de cafard — trouver un homme et lui pondre une ribambelle de marmots, tu n'as rien trouvé de mieux ? « Je ne pense pas qu’on puisse parler de paix lorsque le héros d’un peuple et ses moldus se font décimer. », signala-t-elle pour ce qui lui semblait être la millième fois depuis leur première rencontre. Mais cette fois il avait un contre argument, le bougre. « Ça ne veut rien dire, si ce n’est que notre bon vieux Dumbledore n’est plus ce qu’il était. N’importe quel petit criminel en quête d’attention saurait qu’attaquer des figures emblématiques du système est le meilleur moyen de prendre du galon. » Cette fois, Rose décréta avoir déjà accordé suffisamment de temps et de débats stériles à cet hurluberlu trop aveuglé par la gloire dont il avait écopé au terme de la première guerre. Si battante soit-elle, elle savait reconnaître un cas désespéré lorsqu’elle en voyait un. Aussi se leva-t-elle, plongeant une main dans la poche de son blouson pour en tirer quelques pièces qu’elle laissa sur la table. Pour la bière. « Quelle chance. Si les figures emblématiques sont les seules cibles, alors vous n’avez rien à craindre : il n’y aurait aucune gloire à affronter un vieux débris, trop occupé à se saouler dès les petites heures du matin pour reconnaître une évidence même s’il se réveillait à côté d’elle. » Elle lui adressa un salut militaire moqueur et tourna les talons sans plus attendre. Quelle perte de temps. Ils avaient besoin de baguettes fermes, de gens courageux prêts à réagir à la menace qui grondait et qui se faisait de plus en plus oppressante. Rose ne pouvait décemment pas comprendre comment des sorciers pouvaient nier la réalité avec une telle obstination.



Dernière édition par Rose Fawkes le Jeu 15 Jan - 20:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 481
≈ inscrit(e) le : 22/07/2014
≈ tes points : 428
≈ avatar : luke evans.
≈ autres comptes : annie, daario et ellie.
≈ crédits : moi-même (avatar).
MessageSujet: Re: ROSE + Ready, aim, fire   Jeu 15 Jan - 18:42

LYDIIIIIIIIIIIIIIIE + LA FRANGINE DE GEMMA :red:
(j'ai rajouté un lien de dernière minute au scénar :a: j'étais un petit peu à la bourre :mdr:)
BIENVENUE ICI ET BONNE CHANCE POUR TA FICHE :rainbow: :rainbow: :rainbow:
Si jamais tu as des questions, n'hésite pas :bed: N'hésite pas non plus à aller poster par ici, ça nous rendra heureuse :héhé:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 479
≈ inscrit(e) le : 15/07/2014
≈ tes points : 333
≈ avatar : aidan poldark/turner.
≈ autres comptes : lucrezia la brune k-non, robb et sal, les mecs.
≈ crédits : @chameleon circuit (avatar), tumblr (gifs), mikky ekko (lyrics).
MessageSujet: Re: ROSE + Ready, aim, fire   Jeu 15 Jan - 18:42

emma :ghé: notre première membrette :red: :ghé:
bienvenuuuuuuue sur pf :bril: bonne chance pour ta fiche :fall: :jotem:
si tu as des questions/des suggestions, n'hésite pas :puppy:

_________________


half b l o o m i n g creation, half blazing hellfire so you're feeling tied up to a sense of control, and make decisions that you think are your own. you are a stranger here, why have you come ? lift me h i g h e r, let me look at the sun and once I hear them clearly, say : who are you really? and where are you going? I've got nothing left to prove, cause I've got nothing left to lose. /MALEFOY SILVER QUEEN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 406
≈ inscrit(e) le : 22/12/2014
≈ tes points : 311
≈ avatar : Thomas Brodie-Sangster
≈ autres comptes : Andromeda et Willem
≈ crédits : shiya (avatar), lokiddles (sign)
MessageSujet: Re: ROSE + Ready, aim, fire   Jeu 15 Jan - 18:44

Ooooh Emma :bril:
Bienvenue parmi nous, honorable première membre :sheep: T'as trop la classe :héé:

_________________

Well you see her when you fall asleep
But never to touch and never to keep
'Cause you loved her too much
And you dived too deep.

Only know you love her when you let her go
And you let her go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 197
≈ inscrit(e) le : 19/12/2014
≈ tes points : 125
≈ avatar : Emilia Clarke.
≈ autres comptes : arcadio, ruth et jane.
≈ crédits : ice and fire +avatar, sweet poison +sign.
MessageSujet: Re: ROSE + Ready, aim, fire   Jeu 15 Jan - 18:45

MA FEMME, MON EPOUSE,... MA SOEUR (non, cette suite d'idées n'est absolument pas chelou) :jotem: :fire: :siffle: I love you :puppy: :fall: :angel: :red: :héhé: bon, si tu as une question, le staff est là pour tes beaux yeux - et je t'invite aussi à te rendre ici pour donner ton avis sur le forum (mais ton avis sera forcément bon parce que sinon je te bouffe :a: ) (et en éditant, je viens de me rendre compte que j'ai été grillée par Reysen, enfer et damnation) (TRRRRRISTESSE :ghé: )
Cordialement,
Tes fesses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 185
≈ inscrit(e) le : 15/01/2015
≈ tes points : 140
≈ avatar : emma watson
≈ crédits : heresy.
MessageSujet: Re: ROSE + Ready, aim, fire   Jeu 15 Jan - 19:11

GEEEZ PF EST UNE BOMBE (j'vais pas m'étaler ici sur le sujet vu qu'effectivement y'a un topic spécialement pour ça mais bon, fallait que ça sorte, depuis le temps que j'attends de pouvoir le dire :hinhin: ) :rock:

ANAÏS + pffff ouiiii je suis faible, si faible, dès qu'Ophée m'a filé le lien j'ai su que j'étais cuite :ghé: sankyuuuuuu pour l'accueil I love you je viens de voir pour le lien oui, surveille les arrières de Rey, la p'tite Rose sera ready pour le cataloguer comme psychopathe en puissance au moindre pet de travers :haha:

NARCISSA + rolalala j'adore tellement Cissy :fall: les Malfoy ou la famille qui me fait craquer anyway :héé: merciiii et ça marche, si j'ai quelque chose de pas trop useless à dire/demander je vous en ferai part :pink:

LEWYN + oh j'ai tiré le bon numéro :héé: mais je... je... j'avoue tout, j'ai aucun mérite, j'ai été pistonnée :ghé: thaaanks pour l'accueil :smile:

GEMMA + MON VILE SAUMON D'EAU DOUCE, COMMENT T'AS REUSSI A TE FAIRE GRILLER (le délicat fumet que tu exhales à présent me titille agréablement les papilles et l'odorat :héhé: ) :mdr: #ILU #TOO :red: ah maintenant que t'en parles j'ai une ou deux critiques à faire va (just kidding), mords-moi donc vieille guedin (SOUFFRRRRRRANCE) :siffle:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 197
≈ inscrit(e) le : 19/12/2014
≈ tes points : 125
≈ avatar : Emilia Clarke.
≈ autres comptes : arcadio, ruth et jane.
≈ crédits : ice and fire +avatar, sweet poison +sign.
MessageSujet: Re: ROSE + Ready, aim, fire   Jeu 15 Jan - 21:27

merlin's beard, te voilà validé(e) !




bienvenue sur pf ; les [groupe] t'accueillent
Well, on dirait bien que certains ne sont pas forcément contents de t'avoir ! Aurais-tu des plus beaux cheveux que Rogue et Hagrid réunis ? Peu importe, même s'ils font la tronche, te voilà validé(e) : bon, meuf.  :a: Je pense que je n'aurais pas pu espérer meilleure soeur pour ma Gemma : déjà comme d'habitude tu écris comme une déesse, et puis c'est toi donc voilà (a) du coup, ta fiche est parfaite, tu respectes le personnage tout en y ajoutant ta petite touche personnelle (et j'ai hâte de voir débarquer le scénario du damoiseau dont tu m'as parlé).  I love you Tu peux pas savoir mon impatience à l'idée de mettre en route notre vraiiie bromance (bah oé, attends, première fois qu'on joue des soeurs)  :jotem: ily  :jotem: . Ne t'en fais pas, Slughorn t'aime déjà et te filera une petite fiole de Felix Felicis pour le coup ! Mais avant ça, n'oublie pas de faire l'essentiel du nécessaire de survie pfien afin de ne pas te faire avaler par le filet du diable du professeur Chourave, t'sé.  

Première question que tu dois te poser : est-ce que ce merveilleux staff a bien recensé mon avatar ?, pour cela, n'oublie pas d'aller vérifier le bottin des avatars. Car attention, cela risque de devenir compliqué si jamais une autre personne s'inscrit en tentant l'avatar que tu as déjà pris - et toutes tyranniques que nous sommes, nous avons jugé que ce serait de ta faute, et pis c'est tout. Une fois ceci fait, la base de la base mise en place, il te faudra ensuite aller remplir ton profil : pas seulement les parties "obligatoires" de celui-ci, ni uniquement ce qui t'inspire, mais ton profil en entier car il rassemble les principales informations sur ton personnage, celles qui serviraient à n'importe qui voulant s'intéresser à ton personnage/te proposer un lien, voire un rp. Le profil n'est pas là pour faire joli, mais donner des informations sur ton  personnage, ton activité aux autres, ne le sous-estimes donc pas ! Le dragon aux dents acérées de PF aimerait signaler que "voir avatar" ou "bazzart" ne sont pas des crédits d'avatar, merci de remplir cette partie de votre profil avec précautions.

En étant validé(e) sur le forum, tu gagnes le droit d'aller dans les parties IN RP très importantes et qui te mèneront donc au délicieux chemin du rpg. La première étape que tout le monde aime pour se faire des amis, c'est ouvrir une fiche de liens : si tu es nul en codage (ou que tu as la flemme), PF te garantit même un modèle facultatif pour t'aider. La fiche de liens c'est bien, mais ce n'est pas tout, pense à aller faire un tour dans les registres du forum : recenser le statut de sang et la maison (actuelle ou ancienne) de ton personnage, lui trouver une maison, un emploi et même resencer son patronus et ses capacités spéciales - car oui, tout ceci est important afin que personne ne chevauche personne et afin de nous permettre de nous assurer un certain équilibre sur le forum. Prends bien soin de t'assurer aussi du fonctionnement de dons de points mis en place afin de rendre PF plus interactif - et si jamais tu cherches un rp les rp's aléatoires sont faits pour toi !

Évidemment, sur PF tu peux créer des scénarios en respectant les règles et le modèle donnés dans ce sujet - n'oublie pas de recenser ton scénario une fois celui-ci terminé. Dernière petite chose, n'hésite pas non plus à aller vérifier régulièrement la partie invités du forum ; il se peut que tu trouves dans les "chercheurs de liens" quelqu'un à même de te suivre dans une de tes idées - la banque de liens peut aussi t'aider, et est là pour ça. Enfin, n'oublions pas que toutes ces petites "obligations" ne doivent pas t'empêcher de rp et t'amuser, le flood et les jeux te sont grands ouverts, rejoins-nous ! Et si tu veux que PF vive le plus longtemps possible, n'hésite pas à montrer ton soutien pour le forum en votant sur les topsites ou en donnant ton avis dans les fiches pub. Qui plus est, si tu as été fan de l'accueil qui t'a été réservé à ton arrivée sur le forum, pense aux suivants, et viens dire bienvenue aux nouveaux aussi souvent que tu peux, c'est toujours plaisant ! (sinon, pas de tarte à la mélasse + citrouille pour toi)

ON T'AIME PETIT MEMBRE.  :bril:  :puppy:  :fall:  :bigkiss:
et tout le monde te fait une petite danse

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ROSE + Ready, aim, fire   

Revenir en haut Aller en bas
 

ROSE + Ready, aim, fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Preasidum Facere :: ON THE MAGICAL WORLD :: the sorting hat :: hogwarts express-
Sauter vers: