AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (r) Dromeda & Ted >> When the angel sleeps, the devils wake up ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 1473
≈ inscrit(e) le : 15/01/2015
≈ tes points : 437
≈ avatar : Sam Claflin
≈ autres comptes : Elliot Godalming
≈ crédits : Junkiie. (avatar)
MessageSujet: (r) Dromeda & Ted >> When the angel sleeps, the devils wake up ❞   Jeu 29 Jan - 19:16

♣♣♣
Andromeda & Ted

When the angel sleeps, the devils wake up ❞
Penché sur son plan de travail, Ted travaillait sur un nouveau jouet dans son arrière boutique. Ces derniers temps, il avait du mal à se concentrer, il n'arrivait pas à trouver l'inspiration nécessaire et avait peur de tomber toujours dans le même style de jouets. Lui ce qu'il voulait, c'était innover, faire des choses que l'on aurait encore jamais vu. Pour ça, il avait sa petite fille dont il se servait comme testeuse, « Mais c'est nul ça papa !... », qu'elle lui avait dit plusieurs fois de sa petite voix enfantine. L'avantage d'avoir l'avis d'un enfant, c'est qu'il était toujours sincère. En réalité, la boutique n'était pas ouverte ce jour, mais Ted préférait travailler là-bas pour s'imprégner de l'environnement et de son travail qui demandait assez de concentration. Mais décidément, il n'y avait rien à faire, ça ne venait pas. Il recula sa chaise compressant ses mains sur les bords de son bureau et vint loger sa tête dans les paumes de ses mains, les coudes sur les genoux. Il fit des petits tours en massant ses yeux comme s'il venait de se réveiller puis laissa retomber ses mains qui frottèrent légèrement sa barbe de trois jours. Il faut dire que ces temps-ci, il ne dormait plus aussi bien qu'avant. Avec tous ces gens qui criaient haut et fort que Lord Voldemort était de retour, la bonne humeur n'était pas au beau fixe dans la famille, ni même dans le monde des sorciers en général.

Un bruit sourd l'extirpa de ses pensées et le fit aussitôt porter son attention dessus. Il se leva d'un bond pour en dénicher la source et ne tarda pas à découvrir l'origine de ce bruit. Un petit hibou grattait le carreau de ses petites pattes pourvues de griffes qui donnaient l'impression que l'on appuyait une craie neuve sur un tableau lisse. Sans plus tarder il ouvrit la fenêtre et invita le rapace à entrer. Assez surpris de trouver une lettre à sa patte il s'empressa de l'ouvrir après avoir remercié le hibou par une petite caresse dans le dos. Il reprit place à son bureau afin de dérouler le parchemin et apporter une lecture attentive aux mots qui lui étaient destinés, sous la lumière jaune qui trônait sur son bureau. Il fut assez surpris en reconnaissant presque dans l'immédiat, l'écriture de sa femme. Il remarqua également que la lettre avait été écrite d'une main tremblante :

« Ted,

Il vient de se passer quelque chose de grave. Je suis à Ste-Mangouste, il faut absolument que tiens me rejoigne au plus vite. C'est Nymphadora... Je t'attends sur place. Fais-vite.

Andromeda »


Ces derniers mots eurent l'effet d'un choc électrique sur Ted. On venait de lui jeter un seau d'eau gelé au visage et son coeur qui battait la chamade menaçait de rompre ses côtes. Il était arrivé quelque chose à Nymphadora, à sa petite fille chérie, la prunelle de ses yeux. N'arrivant pas à encaisser le coup, il lui fallut une bonne minute pour réagir et bondir hors de la pièce emportant avec lui ses affaires. Par chance il lui restait assez de poudre de cheminette pour se rentre à l'hôpital. Il plongea ses doigts dans le récipient et en ressorti une bonne poignée de poussière argentée avant de s'installer dans la cheminée, « Hôpital de Ste-Mangouste », ses paroles avaient été claires et distincts. Bientôt, il se retrouva dans la cheminée espérée et en sortit à toute vitesse. Le hall était grand, les sorcières et sorciers allaient et venaient de tout sens, mais Ted réussit à parvenir jusqu'à l'accueil, « Je viens voir ma fille Nymphadora Tonks, elle a été internée ici aujourd'hui. », son ton se voulait détaché, mais on y sentait clairement la panique, « Ah, oui... Je vois... Je vous préviens vous risquez d'avoir un choc... Elle se trouve au deuxième étage, la dernière porte sur la gauche. Bon courage. », bon courage ? Ted ne savait pas à quoi s'attendre, il resta les yeux grands ouverts devant la jeune femme comme si son esprit venait de se vider. Puis, dans un moment de lucidité il se pressa vers la chambre indiquée, poussant presque les personnes sur son passage, « On ne court pas dans l'enceinte de l'hôpital ! », mais Ted s'en fichait, il n'avait plus que sa fille en tête.

Arrivé à destination il poussa la porte et découvrit avec horreur sa fille allongée sur son lit d'hôpital. Son teint était pâle comme la mort, ses lèvres d'une couleur rouge inquiétante et elle semblait endormie dans un profond sommeil. Il tourna les yeux vers sa femme, la main portée à sa bouche, ses yeux brillants. Andromeda était assise à ses côtés et tenait sa main dans la sienne. Ses yeux étaient humides et son regard des plus tristes, « Que... Que s'est-il passé Andromeda ? », demanda-t-il d'une voix tremblante en s'approchant du chevet, « Par la Merlin, je n'ai pas les mots... », il s'approcha de sa femme et l'enlaça, ramenant ainsi sa tête à son ventre qu'il caressera doucement de ses longs doigts. C'est ça, il n'avait pas les mots, il ne savait que dire de plus, sa fille semblait dans le coma et il n'en connaissait pas encore la raison. Il espérait que Dromeda en saurait plus que lui. Il leva les yeux au plafond, son menton commençait à trembloter. Sa journée prenait soudain un tout autre cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 444
≈ inscrit(e) le : 06/12/2014
≈ tes points : 192
≈ avatar : Katie McGrath
≈ autres comptes : Lewyn & Willem
≈ crédits : money honey (avatar), endlesslove (sign)
MessageSujet: Re: (r) Dromeda & Ted >> When the angel sleeps, the devils wake up ❞   Lun 2 Fév - 18:32

« Andromeda, on vous demande au second. » La jeune femme ne releva même pas la tête de la blessure qu’elle était en train d’examiner, et fit un geste vague en direction de son collègue, derrière elle. « Je termine et j’arrive. » Lança-t-elle, les sourcils froncés par la concentration. Elle n’aimait pas qu’on vienne la déranger quand elle soignait un patient, et celui-ci requérait toute son attention. « C’est urgent, Tonks. » Cette fois, le ton qu’il venait d’employer ainsi que l’usage de son nom de famille firent tiquer Andromeda, qui se retourna pour de bon. Dans l’encadrement de la porte, le médicomage la regardait avec un air indéchiffrable, et elle se demanda pendant une seconde ce qu’elle avait bien pu faire de mal. « Je vous remplace, allez-y. » Voilà qui était d’autant plus étonnant, ils n’avaient pas l’habitude de se remplacer ainsi au pied levé. Le patient qu’elle soignait était un cas sérieux dont elle était chargée depuis plusieurs jours, et elle ne voulait pas le laisser à son collègue, mais elle s’y résolut avec une petite pointe de désarroi. A moins d’un autre cas plus grave, elle ne voyait pas ce qui justifiait un tel impératif. Mais même dans ce cas, il y avait d’autres guérisseurs tout aussi compétents qu’elle qui pouvaient se charger des potentielles urgences. « Andromeda ? Ne vous inquiétez pas pour votre travail, prenez le temps qu’il vous faudra. » Cette phrase, lancée alors qu’elle allait quitter la chambre, fit à Andromeda l’effet d’une douche froide. Cette fois, elle était vraiment inquiète, et elle se rendit au deuxième étage au pas de course.

Arrivée en bas, elle tomba sur une guérisseuse qu’elle connaissait bien, dont le visage défait présageait du pire. Et derrière elle, se tenait Mary, la voisine qui gardait Nymphadora quand Ted et Andromeda travaillaient … Le cœur de la jeune femme rata un battement et son estomac se remplit de glace. Incapable de dire un mot, elle resta figée un instant au milieu du couloir, imaginant un millier de scénarios plus dramatiques les uns que les autres, certaine à présent que le pire était arrivé à Nymphadora. Mais elle n’avait pas envisagé ce qui se présenta devant elle quand sa collègue la conduisit jusqu’à la chambre. La première chose qui frappa Andromeda fut l’impression de vulnérabilité que sa fille présentait, couchée sur ce lit blanc. Nymphadora était une petite fille extrêmement énergique, pleine de vie et qui ne tenait pas en place. Même quand elle dormait, elle n’était jamais vraiment calme. Mais là … Parfaitement immobile, le teint mortellement pâle et les lèvres trop rouges, comme une poupée de cire couchée dans son écrin, elle semblait avoir déjà un pied dans la tombe. « … Dora ? » Andromeda s’était précipitée à son chevet, les larmes montant déjà à ses yeux. Elle posa ses mains tremblantes sur le visage de sa fille et eut un frisson en sentant le froid qui émanait de sa peau. « Dora, oh, Dora, ma chérie, réponds-moi, s’il te plaît … » Ses suppliques n’eurent aucun écho que les sanglots étouffés de Mary derrière elle. « Que s’est-il passé ? » Demanda-t-elle sans quitter des yeux le visage si pâle de sa fille, s’adressant à personne et à tous ceux qui pouvaient l’entendre à la fois, tout en connaissant déjà la réponse. Comme tous les guérisseurs de Ste Mangouste, elle avait déjà vu ces symptômes. Une seule fois, mais c’était la fois de trop, et ils avaient tous espéré que ce serait la dernière. Parce qu’aucun d’eux n’avait rien pu faire, parce qu’ils étaient tous repartis la nuque alourdie par l’impuissance … Et aujourd’hui, le mal inconnu avait frappé sa fille, sa propre petite fille. « Elle jouait avec les poupées de Ted, elle était sage, et puis … D’un coup … Je ne sais pas ce qui s’est passé, je te jure que j’aurais tout fait pour empêcher ça si j’avais pu, mais elle … Elle a dit qu’elle avait mal au ventre et à la tête, et puis … Elle a perdu connaissance, et … Elle ne s’est pas réveillée depuis. » Un nouveau sanglot déchira la poitrine de Mary, et Andromeda ravala les larmes qui menaçaient de couler à leur tour sur ses joues. Non, pas maintenant, elle ne pouvait pas se laisser aller. Elle sortit sa baguette de sa poche, se préparant malgré ses mains tremblantes et ses idées complètement gelées à faire tout son possible pour ramener sa fille à la vie. « Merci, Mary. Amène-moi un parchemin et une plume, s’il te plaît, et laisse-nous. » Avant toute chose, elle devait prévenir Ted. Oui, c’était ça. Ted, d’abord. Ensuite, les sortilèges … Elle allait trouver, elle devait trouver. Elle ne laisserait pas sa fille dans cet état, c’était impossible.

Et elle essaya, elle fit de son mieux. Comme elle avait essayé avec la fille de la Ministre de la Magie, elle s’échina avec tous les sortilèges qu’elle connaissait, mais le visage de Dora resta blanc et froid, ses yeux désespérément clos, sa respiration bien trop lente. Quand Ted arriva enfin, Andromeda avait laissé libre cours à sa peur et à ses larmes. « Que... Que s'est-il passé Andromeda ? » Elle le regarda sans parvenir à cacher son désespoir, qu’elle pouvait lire comme dans un miroir sur son propre visage. « Par Merlin, je n'ai pas les mots... » Elle passa ses bras autour de lui, enfouit son visage contre son ventre, ses larmes revenant de plus belle à présent qu’il était auprès d’elle. Elle tirait un certain réconfort dans sa présence, même s’il ne pourrait rien arranger à la situation. Elle ne supportait pas d’être seule ici, seule et impuissante. « Je ne sais pas … Elle … J’ai peur que ce soit la même chose que pour Venusia Bagnold. » Elle souffla la dernière phrase avec une épouvante non dissimulée, comme si l’avouer à haute voix pouvait rendre sa crainte bien réelle. « J’ai tout essayé, tout ce que je connais, mais rien, rien n’a eu d’effet … » Comme rien n’avait eu d’effet sur Venusia Bagnold malgré tous leurs efforts. Le faible espoir d’Andromeda s’était évaporé en fumée comme un patronus sans conviction, et à présent elle voyait la situation dans toute son horreur. « Ted, qu’est-ce qu’on va faire ? » Lâcha-t-elle dans un gémissement. Elle n’imaginait pas la vie sans Dora, elle ne pouvait pas. Elle n’était plus une médicomage formée pour faire face à ce genre de situations, elle était une mère désemparée, terrorisée.

_________________
    Bring me home
    A certain type of wind has swept me up, a chill has found each bone, I am overcome. There is an icy breath that escapes my lips and I am lost again. In the sea of lovers without ships and lovers without sight, you’re the only way out of this sea of lovers losing time and lovers losing hope. Will you let me follow you wherever you go?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 1473
≈ inscrit(e) le : 15/01/2015
≈ tes points : 437
≈ avatar : Sam Claflin
≈ autres comptes : Elliot Godalming
≈ crédits : Junkiie. (avatar)
MessageSujet: Re: (r) Dromeda & Ted >> When the angel sleeps, the devils wake up ❞   Mar 3 Fév - 15:48


♣♣♣
Andromeda & Ted


When the angel sleeps, the devils wake up ❞
Ted sentit son pull se mouiller légèrement au niveau de son ventre, ce qui lui indiqua qu'Andromeda était dans le même état que lui. Des larmes lui montèrent au coin des yeux qu'il essaya de ne pas faire couler, mais c'était déjà trop tard, l'une d'elles commença à lentement rouler sur sa joue. Il ferma les yeux, ravala sa salive et les rouvrit dans un nouveau flot de larmes. Sa fille et sa femme étaient tout ce qu'il avait de plus cher au monde depuis que ses parents avaient cruellement été assassinés, et le fait d'imaginer le pire lui brisait le coeur. Il s'était juré de ne jamais laisser arriver quoi que ce soit à ses deux êtres chers, mais visiblement n'avait pas été là pour empêcher ce malheur. Certes, il n'aurait sûrement pu faire grand-chose s'il avait été là, mais sa présence - bien qu'impuissante - lui aurait fait beaucoup moins de peine que son absence. Ses yeux allaient et venaient de part et d'autre du mur face à lui, ce mur d'hôpital, immaculé de blanc qui enfermait sa fille. La voix de sa femme s'éleva dans la pièce calme jusqu'à lors, brisant le silence. Ses craintes étaient que leur fille souffre de la même chose que Venusia Bagnold, la fille de la Ministre de la magie, et elles étaient fondées. Les symptômes ressemblaient étrangement à ceux évoqués dans la Gazette du Sorcier, mais Ted refusait de le croire. Pourtant, les mots rédigés par Rita Skeeter lui revenaient en mémoire, « le teint blafard, des lèvres rouges sang, une peau froide, l'on pourrait presque croire la pauvre Venusia morte. », la parfaite description de Nymphadora à l'heure actuelle. Mais j'adjectif qu'elle avait employé était très fort et Ted refusait d'employer le même pour parler de sa fille. Il la regarda du coin de l'oeil et détourna aussitôt le regard comme pour se mentir à lui-même, ne pas faire face à l'évidence. « J'ai tout essayé, tout ce que je connais, mais rien, rien n'a eu d'effet ... », un frisson parcourut son échine lorsqu'Andromeda prononça ces paroles. Il connaissait sa femme pour être très compétente dans son travail et ne doutait pas qu'elle avait fait tout ce qui était en son pouvoir. Mais peut-être avait-elle omis un sortilège ? Quelque chose qui pourrait permettre de faire s'ouvrir les yeux de leur fille et de redonner à son teint, la couleur qu'il arborait encore la veille. Malheureusement, il n'existait pas de remède miracle, Ted le savait bien, mais se refusait toujours de le croire. Si la petite Bagnold avait été guérit de cette chose qui emprisonnait son corps, ils en auraient été informés, mais ce n'était pas le cas. Nymphadora allait-elle subir ce même coma qui perdurait ?

« Ted, qu'est-ce qu'on va faire ? », la voix tremblante et dénuée d'espoir de sa femme lui fit battre le coeur à un rythme anormalement élevé, comme si celui-ci désirait sortir de sa poitrine. Il prit une inspiration lente et profonde tout en continuant de câliner Andromeda d'une main qui se voulait réconfortante. « Je pense qu'il n'y a rien que l'on puisse faire pour le moment... », il s'entendit prononcer ses propres paroles qui résonnèrent comme un écho dans sa boîte crânienne. Il savait qu'il ne pourrait rien faire pour la ramener, pour la faire se réveiller. La seule chose à faire était d'atteindre, mais il ne pouvait pas le faire les bras croisés. « Tu es sûre d'avoir tout essayé ? Peut-être que quelque chose t'a échappé ? », il ne voulait pas remettre en question ses talents de médicomage, surtout pas dans de pareilles circonstances et ne voulait pas pas non plus qu'elle pense qu'il lui reprochait quoi que ce soit. Ted se détacha doucement d'Andromeda, lui releva la tête en soulevant son menton de son index et plongea son regard dans ses yeux brillants, « Ce n'est pas de ta faute Dromeda. Je suis sûre qu'on va trouver un moyen. », ses paroles étaient peu convaincantes, car lui-même doutait, « Je ne sais pas combien de temps ça prendra, mais je sais qu'on sera bientôt réuni tous les trois. Tu verras. », ses yeux se mirent à briller de nouveau et il ne put s'empêcher de les baisser.

Dans un mouvement qui suivit son regard, il s'abaissa et vint poser ses bras sur les jambes de sa femme qui ne tardèrent pas à accueillir sa tête. Il ne savait absolument pas quoi faire, et se détestait pour ça. D'être impuissant dans une situation aussi précaire. Il voulait se battre, lutter contre le remord et la tristesse, mais en cet instant c'était plus fort que lui. Il avait l'impression que tout bonheur lui avait été retiré, comme si un détraqueur s'était pointé dans l'enceinte de l'hôpital de Sainte-Mangouste et qu'il approchait au rythme de ses râles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 444
≈ inscrit(e) le : 06/12/2014
≈ tes points : 192
≈ avatar : Katie McGrath
≈ autres comptes : Lewyn & Willem
≈ crédits : money honey (avatar), endlesslove (sign)
MessageSujet: Re: (r) Dromeda & Ted >> When the angel sleeps, the devils wake up ❞   Dim 8 Fév - 16:09

Il ne pouvait rien y avoir de pire que cette petite silhouette sans défense couchée dans ce lit blanc trop grand pour elle. Pour une mère, c’était comme voir son pire cauchemar se réaliser soudain, basculant du rêve à la réalité en une fraction de seconde. Deux heures plus tôt, Andromeda était sereine, effectuant son travail avec sa bonne humeur habituelle, certaine de retrouver sa fille et son mari à la maison le soir. Le temps où elle craignait chaque jour pour leur vie était révolu, à présent que la guerre était terminée Andromeda avait laissé derrière elle ses angoisses quotidiennes pour profiter enfin d’un bonheur durement mérité. Mais soudain, le monde s’était teinté d’ombres effroyables. La jeune femme avait du mal à respirer, sa poitrine bloquée par un étau qui se resserrait chaque instant davantage alors qu’elle regardait sa petite fille immobile, à la frontière de la mort. Heureusement que Ted était arrivé, sans quoi elle n’aurait sans doute pas pu tenir le choc. Elle se sentait proche d’une rupture qui la terrorisait, quelque chose qu’elle n’avait jamais connu même dans le pire de la guerre. Bellatrix elle-même n’était pas aussi terrifiante que ça. Parce que Bellatrix était une menace tangible contre qui elle pouvait se battre à armes égales, mais là … Cette maladie qui avait frappé Nymphadora était inconnue et ne réagissait à aucun traitement existant. Andromeda ne savait même pas si elle pouvait encore avoir l’espoir de revoir sa fille ouvrir les yeux un jour … Et c’était une pensée insoutenable. Andromeda s’accrocha à Ted, le seul ancrage qu’elle avait encore dans cette frêle réalité. Il ne pouvait rien faire de plus qu’elle, mais au moins il était présent, et ils partageaient la même peine. Il était aussi choqué qu’elle, il avait du mal à réagir, et cette prise de conscience frappa Andromeda. Lui qui était toujours si assuré … Il était atteint au plus profond de lui-même, tout comme elle.

« Je pense qu'il n'y a rien que l'on puisse faire pour le moment... » La voix de Ted brisa le silence, et ses mots pénétrèrent durement sous la peau d’Andromeda, implacables. Alors il n’y avait rien à faire, rien que d’attendre que la mort vienne cueillir leur petite fille ? Elle détourna les yeux de Dora pour regarder Ted, une expression de désespoir pur sur le visage. « Tu es sûre d'avoir tout essayé ? Peut-être que quelque chose t'a échappé ? » Cette pensée tournait dans sa tête depuis le début, mais c’était quelque chose qu’elle s’était déjà demandé des dizaines de fois pour le cas de Venusia, et elle n’avait pas plus de réponses à présent que cela touchait sa propre fille. Elle baissa les yeux, la culpabilité pesant un poids terrible sur sa conscience. Pourquoi n’était-elle pas capable de la sauver, tout simplement ? Elle était une sorcière compétente, une guérisseuse aux pouvoirs reconnus … Et pourtant se heurtait à cette difficulté sans rien pouvoir faire. « Ca fait des semaines que je cherche partout pour comprendre, j’ai déjà tout essayé sur Venusia Bagnold et je recommencerais autant de fois qu’il le faut pour Dora mais … On ne peut rien faire. » Souffla-t-elle. « Ce n'est pas de ta faute Dromeda. Je suis sûr qu'on va trouver un moyen. » Elle regarda Ted et hocha la tête, une partie d’elle-même appréciant ce geste de sa part, mais l’autre part … Elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’il aurait raison de lui en vouloir. De n’être pas assez douée, pas assez forte. Il ne lui avait jamais rien demandé, il n’exigeait jamais rien d’elle. Mais aujourd’hui il était en droit de vouloir qu’elle agisse, et elle ne pouvait rien faire. « Je ne sais pas combien de temps ça prendra, mais je sais qu'on sera bientôt réuni tous les trois. Tu verras. » Andromeda ne répondit rien, et Ted posa sa tête sur ses genoux. Elle posa une main sur ses cheveux, toujours en gardant le silence. Elle ne savait pas comment il pouvait en être aussi certain … Elle n’avait jamais été aussi perdue de sa vie, elle doutait de tout. Elle avait l’impression que jamais Dora ne se réveillerait, que jamais elle ne la verrait leur sourire à nouveau … Ses doigts se crispèrent, formèrent deux poings serrés, et elle se leva d’un bond. Elle se mit à faire les cent pas dans la petite pièce, incapable de reste immobile. Elle secoua la tête violemment et son visage prit un masque plus dur. « Non. On ne sera plus réunis. Tu ne vois pas ? Venusia a pris parti contre les Mangemorts, et c’est la fille de la Ministre de la Magie. Elle ne se réveillera pas s’ils ne veulent pas qu’elle se réveille. » Sa voix ne tremblait plus, mais vibrait de colère. Elle ne voyait plus que ça : la théorie du complot. L’immonde possibilité qui venait de s’offrir à elle. « Et toi et moi, on était dans l’Ordre, on en a fait arrêter bien assez pour qu’ils nous en veuillent. Dora ne leur a rien fait, mais c’est nous qu’ils atteignent de cette façon. » Il n’y avait pas d’autre explication, elle en était maintenant certaine.

_________________
    Bring me home
    A certain type of wind has swept me up, a chill has found each bone, I am overcome. There is an icy breath that escapes my lips and I am lost again. In the sea of lovers without ships and lovers without sight, you’re the only way out of this sea of lovers losing time and lovers losing hope. Will you let me follow you wherever you go?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 1473
≈ inscrit(e) le : 15/01/2015
≈ tes points : 437
≈ avatar : Sam Claflin
≈ autres comptes : Elliot Godalming
≈ crédits : Junkiie. (avatar)
MessageSujet: Re: (r) Dromeda & Ted >> When the angel sleeps, the devils wake up ❞   Dim 15 Fév - 17:20


♣♣♣
Andromeda & Ted


When the angel sleeps, the devils wake up ❞
« Ca fait des semaines que je cherche partout pour comprendre, j'ai déjà tout essayé sur Venusia Bagnold et je recommencerais autant de fois qu'il le faut pour Dora mais ... On ne peut rien faire. », c'est vrai, ce n'était pas de sa faute et Ted ne manqua pas de lui dire. Il ne voulait pas qu'elle se torture l'esprit en se pensant incompétente, incapable de sauver leur fille plongée dans un coma dont on ignorait la durée. Evidemment, ils espéraient tous qu'il ne serait pas long, mais c'était presque des espoirs vains. L'idée même qu'elle ne rouvre jamais ses si beaux yeux verts faisait endurer une torture insoutenable à Ted, encore plus douloureuse que le sortilège d’endoloris. Mais même s'il avait peur d'imaginer le pire, le sorcier se répétait dans sa tête que tout allait s'arranger et redevenir normal, comme avant, et que bientôt il rentrait du travail et apprécierait la compagnie de sa femme et de sa fille. Il essaya de rassurer Andromeda en lui assurant qu'ils seraient vite réunis de nouveau, tout en se rassurant lui-même par cette occasion. Il fixait inlassablement le sol de cette chambre d'hôpital, la tête toujours dans ses bras, tandis que de grosses larmes s'écoulaient de ses cils. Il savait que ses propres paroles manquaient de convictions et ne sonnaient pas certaines de sa voix faible. A cet instant, Ted pensait aux autres familles ayant connu le même drame qu'eux, à la Ministre et sa fille qui fut touchée la première, à toute cette tristesse qui s'abattait sur sa vie, sur le monde des sorciers... Nymphadora n'était pas la première frappée par la maladie et sûrement pas la dernière. Il était donc à craindre que beaucoup d'autres familles ne viennent les rejoindre sur ce banc de l'attente et du désespoir. Le silence de la pièce devenait presque pesant en l'absence de signes de vie de sa fille, de ses rires et de son enthousiasme légendaire... Elle qui avait toujours été une petite fille joyeuse et dynamique, le monde semblait presque s'écrouler avec elle, devenant ainsi sombre et monotone. Les mains de Dromeda qui étaient entrelacée dans les cheveux de Ted le rassuraient et lui montraient qu'elle était toujours présente. Mais bientôt, il sentit ses doigts se crisper juste avant qu'elle ne se lève dans un bond. Son air triste s'était envolé pour laisser place à de la haine, une rage presque palpable. Ted le sentait, il le savait, il ne l'avait pas souvent vu dans un tel état. Toujours accroupi près du fauteuil, il regardait sa femme faire les cent pas semblant en grand débat intérieur à en juger par ses expressions faciales.

« Non. On ne sera plus réunis. Tu ne vois pas ? Venusia a pris parti contre les Mangemorts, et c'est la fille de la Ministre de la Magie. Elle ne se réveillera pas s'ils ne veulent pas qu'elle se réveille. », le cœur du sorcier se serra à l'entente de ses paroles, comme s'il avait menacé de lâcher. La fameuse flèche en pleine poitrine. Ted se refusait de croire que c'était un coup des mangemorts, que Lord Voldemort était bel et bien de retour et que cette infection signait sa renaissance. On découvrait bien de nouvelles maladies chez les moldus, alors pourquoi pas chez les sorciers ? Non c'était impossible, ça ne pouvait pas être ça, ça ne pouvait pas être les partisans du Seigneur des Ténèbres. Ou plutôt, c'est ce qu'il se répétait inlassablement dans sa tête, ses yeux frôlant presque la démence. Au fond de lui, il savait que les dires de sa femme pouvaient se révéler corrects et fondés, mais il se refusait d'y croire. D'abord ses parents, sa sœur et maintenant sa fille ? Non c'était trop. Beaucoup trop pour le sorcier, il ne savait pas s'il pourrait encaisser une nouvelle perte. Andromeda et Nymphadora étaient tout ce qui lui restait au monde. « Et toi et moi, on était dans l'Ordre, on en a fait arrêter bien assez pour qu'ils nous en veuillent. Dora ne leur a rien fait, mais c'est nous qu'ils atteignent de cette façon. », ses propos se tenaient irrévocablement, mais Ted se contentait de la regarder comme si elle venait de sortir la plus grande des folies. Tout cela était malgré lui, il ne pouvait juste pas se résoudre à acquiescer alors qu'il avait tout fait pour retrouver une vie normale après la guerre, il ne pouvait pas imaginer qu'une nouvelle guerre commence. « Arrête. », les seuls mots qui sortirent de sa bouche. Il se releva pour s'asseoir sur le fauteuil, joignit ses mains, les porta à sa bouche, posa ses bras sur les accoudoirs et commença à bouger frénétiquement la jambe, ses yeux toujours dans le vide, fixant un point invisible. « Ne dit pas ça. C'est ce que tu fais toujours. Dès que quelque chose se passe, il faut que ce soit les mangemorts. », sa jambe tremblait toujours aussi vite, mais cette fois il plongea son regard dans celui de sa femme, « Dire que c'est l'acte des mangemorts ne fera pas revenir Dora ! Ca ne change rien à la situation et l'arrange encore moins ! » , son ton s'était élevé et il faisait maintenant de grands gestes avec ses mains. « Je sais qu'on faisait partie de l'Ordre, mais est-ce que toutes les personnes victimes de ce virus ont un lien avec les mangemorts ? Ca ne veut rien dire Andromeda ! », cela n’avait pas de sens, il se perdait lui-même dans ses propres mots. Mais Ted était définitivement décidé à camper sur ses positions, même s'il était inconscient dans ce qu’il disait, voir même irresponsable. Se disputer avec Dromeda était la dernière des choses qu'il avait envie de faire dans un moment pareil, mais parti comme cela, c'était irrévocable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (r) Dromeda & Ted >> When the angel sleeps, the devils wake up ❞   

Revenir en haut Aller en bas
 

(r) Dromeda & Ted >> When the angel sleeps, the devils wake up ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Preasidum Facere :: LONDON BRIDGE IS FALLING DOWN :: st. mungo's-
Sauter vers: