AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas. » S. Rogue & R. Lupin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 133
≈ inscrit(e) le : 21/01/2015
≈ tes points : 81
≈ avatar : Ben Whishaw
≈ autres comptes : Aucun
≈ crédits : SweetyBB & Tumblr
MessageSujet: « Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas. » S. Rogue & R. Lupin    Lun 2 Fév - 16:03



S. Rogue & R. Lupin


« Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas. »


Aux tréfonds du château, plus en profondeur encore que les cachots, on pouvait entendre des chaudrons bouillonner. Il était tard. Le repas du soir avait été servi depuis longtemps déjà dans la  grande salle et le professeur Rogue s’était retiré avant la fin pour continuer cette potion qui demandait du temps et de l’énergie. Dans ses vêtements noirs, Severus faisait des allées et venues à travers son laboratoire, allant tantôt vers les grandes étagères posées contre les murs de pierre, tantôt vers son petit chaudron posé sur des flammes vertes. Il prenait des pincés de ci puis des feuilles de ça et balançait le tout dans le chaudron. A chaque fois qu’un ingrédient plongeait dans le mélange, une fumée verdâtre s’échappait, finissant sa transformation en une couleur mauve étincelante. Severus avait toujours aimé cette discipline. L’art des potions, il l’avait maîtrisé avant même de mettre les pieds à Poudlard et ce sans même avoir jamais utilisé un chaudron de sa vie. Il avait tout appris dans ses livres. Il songea quelques instants à son manuel dans lequel il avait fait quelques annotations. Son meilleur allié durant ses années d’étudiant. Il regrettait parfois de l’avoir abandonné dans cette salle, mais il se résonnait en songeant qu’il avait fait le bon choix de l’entreposer là-bas. Au moins il était en sécurité à présent, personne ne pourrait jamais le trouver. Ce souvenir, quelque peu amer, lui fit serrer la mâchoire. L’un des protagonistes qui l’avait poussé à abandonner son livre précieux était la même personne pour laquelle il se donnait tant de mal ce soir-là. Il se saisit de sa baguette au bois noir et prononça une formule inaudible en la faisant tournoyer au-dessus du chaudron. Le contenu de celui-ci, d’une couleur verdâtre qui n’inspirait pas beaucoup, devint pâteux. Lorsque l’on regardait comme ça – et qu’on s’y connaissait en potion – on pouvait penser qu’il s’agissait de polynectar. Severus ajouta un dernier ingrédient, le plus important, des pétales d’une fleur violette et le tout devint rouge, rouge comme le sang. La texture redevint liquide, bien qu’assez épaisse. D’un coup de baguette Rogue éteignit les flammes qui disparurent aussitôt. Lentement les bulles se stoppèrent. « Glacius » un courant d’air glacial sorti de la baguette de Severus et se transforma en vapeur d’eau au contact du chaudron brulant. Quelques minutes plus tard la potion était fin prête. Severus leva les yeux vers la pendule et s’étira. Voilà plusieurs jours qu’il travaillait sur cette potion. Il avait pourtant l’habitude de la faire, au moins une fois par mois, quelques jours avant la pleine lune. Ici, à Poudlard, il était le seul à savoir préparer une potion « tue-loup ». C’est Dumbledore qui lui avait demandé, au moment où il avait intégré l’école, de la préparer pour Remus Lupin. Le pauvre homme avait été mordu et était victime de la malédiction du loup-garou. Chaque soir de pleine lune, l’homme laissait place à la bête et détruisait tout et n’importe qui se trouvait sur son chemin. Il y a plusieurs années, Severus avait manqué en faire les frais, mais ce Potter l’avait sauvé. Pour ce souvenir, Severus aurait pu refuser de préparer cette potion. Mais il devait obéissance à Dumbledore. De plus, même s’il gardait une certaine rancœur envers Lupin, il ne pouvait pas lui souhaiter tout ce mal. La lycanthropie était une abomination, on ne pouvait souhaiter ce fardeau à personne, pas même à son ennemi mortel. Ainsi donc, chaque mois Severus préparait cette « bénédiction » pour Remus. Oh, cette potion ne l’empêchait pas de se transformer en bête féroce, mais elle contenait la rage. Mine de rien, Lupin devait réellement souffrir le martyr ces nuits où l’astre lunaire était plein.

Il alla chercher un contenant de verre et le rempli de cette potion rouge foncée. Il se saisit ensuite de sa longue cape de laine noire et s’enroula dans une grosse écharpe. La nuit était tombée depuis longtemps et au dehors la température avoisinait la barre du négatif. Même si aucun élève n’était permis de sortir du château la nuit, Rogue fut très prudent sur le chemin et attendit d’être assez éloigné avant d’allumer sa baguette pour pouvoir s’éclairer. « Lumos. »  Non loin de là, le saule, gardien du tunnel menant à la Cabane Hurlante était extrêmement calme. Ça n’allait pas durer. A peine Severus entra-t-il dans la zone de gardiennage que le saule se mit à bouger et à faire claquer ses branches tel un fouet. D’un coup de baguette il atteignit le point sensible du végétal et celui-ci se stoppa net, laissant la voie libre au sorcier. Chaque fois qu’il passait par ici il se souvenait de cette nuit terrible où Sirius avait failli causer sa mort. La mâchoire crispée, Rogue se fraya un chemin parmi les racines et mottes de terre et finit enfin par arriver sur le lieu de rendez-vous. Cette maison, que les légendes urbaines avaient qualifiée d’Hantée, était dans un état laborieux. Il était sûr que personne n’avait vécu ici depuis des décennies. C’était sale, poussiéreux et sentait le moisie.  Le peu de meubles présents étaient tous détruits, le papier peint déchiré, les poutres griffées. Toutes les fenêtres étaient condamnées, les vitres ayant été brisées depuis bien longtemps. Combien de pleine lune Lupin avait-il vécu ici ? En tout cas au moins ses sept années d’étude à Poudlard. Severus resta silencieux, prêt à brandir sa baguette si cela était nécessaire – il s’attendait à tout avec lui – et se manifesta simplement en se raclant la gorge. « Remus, je ne passerai pas ma nuit ici je peux te l’assurer. »  Après tout, s’il voulait s’amuser à jouer au loup, Rogue n’en avait que faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetybbazar.tumblr.com/
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 113
≈ inscrit(e) le : 15/01/2015
≈ tes points : 124
≈ avatar : Andrew Garfield
≈ autres comptes : personne.
≈ crédits : scarlett glasses pour l'avatar & hedgekey pour la signature
MessageSujet: Re: « Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas. » S. Rogue & R. Lupin    Mar 3 Mar - 22:37



Bientôt. Bientôt il allait devoir se perdre encore une fois dans une forêt où l’homme laissera place à la bête. Bientôt il allait sentir ses os se casser et sa peau s’étirer. Bientôt il allait hurler à la lune et rien que cette pensée lui donna un frisson de dégoût. Il se dégoûtait. Quel monstre hideux il était. Remus se réveilla nauséeux comme jamais avec la sensation d’avoir été piétiné par un troupeau d’hippogriffes. Un mal de tête lui sciait le crâne en deux et ses yeux menacés à tout moment de sortir de leur orbite pour soulager la douleur. « Quelle plaie… » Râla-t-il. Il se leva et se traîna jusqu’à sa cuisine où il ouvrit un placard rempli de potions en tout genre. Il attrapa celle qui soignait les maux de tête et l’avala sans réfléchir à la dose et à comment la boire. Il voulait que ça passe au plus vite. Il lui tardait que cette période passe pour pouvoir reprendre une vie à peu près normale avant que ça ne revienne à la prochaine pleine lune. Instinctivement, il tourna sa tête vers la fenêtre où l’astre de la nuit avait laissé place à son confrère du jour bien plus chaleureux et plus vivant. Journée sera sous le signe de l’attente pour Remus puisqu’il avait rendez-vous le soir-même avec Severus Snape pour qu’il lui donne sa potion tue-loup, invention du siècle selon le jeune homme. Il ne devenait pas ce monstre incapable de reconnaître un ami s’il en voyait un, mais simplement un loup qui vaque à ses occupations dans une forêt du coin. Rien de plus. Il savait que ça devait probablement contrarier la bête qui était en lui, mais il s’en moquait. Lui ça lui suffisait. Il s’installa dans son canapé en se disant qu’il allait lire pour la énième fois l’histoire de Poudlard pour faire passer la journée.

Il tint jusqu’à un peu plus de midi avant de se lever et faire autre chose de ses dix doigts. Pas question qu’il perde sa journée. Il commença à faire du ménage, rangeant et jetant comme sa mère lui avait appris il y a longtemps de cela. Il l’entendait encore comme si c’était hier. Comment peux-tu garder des choses pareilles ? Remus sourit en jetant un vieux ticket de caisse. Il songea un instant que ça faisait un long moment qu’il ne s’était plus rendu dans une bibliothèque, peut-être qu’il irait faire un tour avant de se mettre en route pour le village de sorcier. Il continua de nettoyer jusqu’à une heure avancée de l’après-midi avant de sortir de chez lui pour prendre la direction de la bibliothèque. Il y resta un long moment, déambulant sans but entre les rayonnages. Il repéra non loin de là, cette jolie jeune femme blonde qui venait toujours pour réviser semblait-il. Il se perdait à l’observer par moment n’osant pas l’aborder parce qu’il s’était promis qu’il n’aurait plus d’attache aussi forte comme avec les Maraudeurs et Lily. Il soupira avant de bifurquer dans une autre allée, laissant la jolie étudiante blonde à ses révisions. Il tomba enfin sur les vieux romans, il en prit un à la couverture presque déchirée avant de sortir. Il était plus que temps pour lui de rejoindre Severus. Il transplana jusqu’à l’entrée du village magique et sans prendre la peine de remettre de l’ordre dans ses cheveux traversa Pré-au-Lard en sachant pertinemment qu’il ne serait pas reconnu : il se laissait pousser la barbe afin de passer incognito et ça fonctionnait plutôt bien. Point positif pour lui qui ne souhaitait pas être retrouvé par les membres de l’Ordre ou les mangemorts (de manière plus générale : par tout le monde).

Remus prit la direction de la Cabane Hurlante, sa plus vieille amie si on pouvait dire. Elle avait vu ses transformations depuis sa première année à Poudlard jusqu’à sa dernière. Le jeune homme connaissait les moindres recoins de cette baraque et c’était avec un sourire nostalgique qu’il franchit le portail en barbelés. La nuit était tombée, sans problème pour le jeune homme qui avait ses sens plus aiguisés en tant que loup-garou à l’approche de la pleine lune. Au final, la journée était passée suffisamment vite et Remus n’avait plus pensé aux douleurs qui commençaient à meurtrir ses muscles par avance. L’ancien Gryffondor poussa la porte de la cabane et avança à pas de loup, guettant les bruits et se demandant si Severus était déjà là. Le plus silencieusement possible, il franchit les escaliers. « Remus, je ne passerai pas ma nuit ici je peux te l’assurer. » Il soupira et poussa la porte se laissant voir à son ancienne némésis. « Inutile, je suis là. » Il eut un sourire sans joie. « Je viens d’arriver. » Qu’il ôte toute mauvaise idée dans l’esprit de l’ancien Serpentard, l’époque de Poudlard était révolue.

Remus s’avança dans la pièce et salua son camarade d’un signe de la tête. « À ce que je vois, tu vas bien. » Il ne put s’empêcher d’avoir une pointe de cynisme dans la voix. Il ne détestait pas Severus, il ne l’avait jamais détesté, mais dans l’esprit du loup-garou, il était coupable de quelque chose sans savoir quoi exactement. « Tu as à la potion ? » Autant qu’il ne provoque pas de dispute, il avait bien trop peur que le brun refuse de lui donner la potion tue-loup. Au pire, il pouvait toujours l’immobiliser et lui subtiliser le flacon. Il tenait sa baguette serrée entre ses doigts.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas. » S. Rogue & R. Lupin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» "Walden ou la vie dans les bois", Thoreau
» Hasardons-nous dans les bois.
» pipi pendant la sieste à + de 3ans ???
» sensation du ventre
» L'octodon en LORRAINE !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Preasidum Facere :: HOGWARTS AND SURROUNDINGS :: hogsmeade :: la cabane hurlante-
Sauter vers: