AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 27
≈ inscrit(e) le : 15/02/2015
≈ tes points : 28
≈ avatar : catherine zeta jones.
≈ autres comptes : moana, only.
≈ crédits : (c) INSULINE/CRISTALLINE.
MessageSujet: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 1:42

If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.



moana elyxir lindley

NOM : lindley, famille composée de pro-voldemorts depuis des générations. PRÉNOM(S) : moana elyxir, prénoms peu communs, le premier choisi par son père, le second par sa mère. ÂGE : trente-huit ans au jour d'aujourd'hui. bien qu'elle regrette plus que jamais l'époque de ses vingt ans, elle n'en reste pas moins sage, et accepte la réalité telle qu'elle vient. elle assume son âge, ne se soumettant en aucun cas au rôle d'une femme prête à vendre son âme au diable pour retrouver sa naïveté d'antan. bien qu'il faille avouer que le sacrifice soit dur à encaisser lorsqu'il s'agit de repousser les avances d'un séduisant jeunot depuis des années. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : une nuit enneigée, celle du 17 décembre 1945, au nord de l'Angleterre (dans le comté de Cumbria). STATUT SOCIAL : bloquée dans une situation dont elle n'arrive pas à tracer les limites. C'est malsain, c'est interdit, c'est dangereux. et malgré cela, dire qu'elle est entièrement et irrévocablement célibataire serait mentir.  Puisque, que ce soit d'un point de vue officiel ou officieux, elle ne sait pas vraiment ce qu'elle est. STATUT DU SANG : sang mêlé, bien que ses parents soient tous deux sorciers. MAISON : autrefois, elle fut acceptée dans la maison des serdaigle. ce fut, d'ailleurs, le seul membre de la famille à se soustraire à la maison serpentard, mis à part son grand frère joen qui fut admis à Gryffondor.  les deux exceptions de la famille. NIVEAU D’ÉTUDES : excellente élève, elle a toujours su obtenir les meilleures résultats. elle a obtenu la totalité de ses buses et de ses aspics, recevant des appréciations plus que satisfaisantes. son parcours sans faute lui a permis d'obtenir le poste qu'elle occupe fièrement aujourd'hui. EMPLOI : employée au ministère, directrice du département des mystères. LIEU DE VIE : propriétaire d'une habitation au chemin de traverse, aux côtés d'Elliot Godalming. BAGUETTE : il s'agit d'une baguette légèrement rigide en cyprès, constituée d'une plume de phénix, d'une longueur de trente-trois centimètres. CRÉDITS : insuline pour l'avatar, gb-cathtumblr pour les gifs.



Golden Crown


nothing left to say
001. à ses yeux, la famille est ce qu'il a y a de plus important au monde. elle pourrait paraître solitaire parfois. allant même jusqu'à dire inaccessible. mais elle se donnerait corps et âme pour sa "meute" qu'elle protège très souvent au péril de sa vie. Elle fait partie d'une grande fratrie comptant deux soeurs (l'une d'elle ayant quarante-trois ans, et l'autre trente-quatre) et trois frères (l'un venant de fêter ses quarante-deux, un autre de trente-neuf - joen, duquel elle est extrêmement proche -, et le dernier de la famille qui a trente-trois ans et qu'elle protège plus que nécessaire, à cause d'un grave problème de santé dont il est atteint). son rêve était d'avoir une grande famille à son tour, mais après quelques tentatives, elle eut une mauvaise surprise. l'infertilité. elle en est encore malade aujourd'hui, bien qu'elle cache ce véritable deuil à tous et chacun. sans doute aurait-elle fait une incroyable maman. d'ailleurs, il lui arrivait très souvent de jouer le rôle de la seconde maman étant plus jeune, lorsque leur mère était trop occupée. 002. la famille lindley est connue pour ses positions fixes, son intelligence, et ses familles nombreuses. les membres qui la constituent se soumettent à deux principes : une haine profonde s'agissant des moldus quels qu'ils soient, et une fidélité sans borne vouée à Lord Voldemort. Sa famille ne nourrit en aucun cas une cruauté profonde et sanguinaire, mais entretient ses propres principes. Rigueur et intelligence, voilà ce qui la caractérise. La situation financière est assez aisée, la famille n'a jamais manqué de rien. Quant à Moana, celle-ci a toujours été la petite princesse de la famille, celle qui n'avait jamais froid aux yeux et qui n'hésitait pas à donner naissance à tout type de caprice pour obtenir ce qu'elle désirait. Caprice assouvie par ses parents aimants. La jolie brune, malgré ses apparences froides de fille sulfureuse et calculatrice conférée par ses ambitions et son goût pour les responsabilités, reste la plus douce et empathique de la famille. Sensée et indépendante, elle  fonde ses propres opinions et se révèle adorable lorsqu'on apprend à la connaître. Elle n'en reste pas moins excessivement méfiante et rusée.  c'est une lindley, dans le fond, après tout 003. son esprit protecteur lui donne l'aisance qui lui permettrait d'infliger milles et une tortures à quiconque se mettra en travers de son chemin. mais elle n'est pas adepte de la violence gratuite. ainsi, jamais elle ne s'en prendra à un individu sans raison. excepté lorsqu'il s'agit de prouver sa loyauté au seigneur des ténèvres. à ce sujet, elle a plus ou moins joué un rôle dans le meurtre de la mère d'Elliot, commandant son assassinat il y a de cela plusieurs années. bien évidement, celui-ci n'est pas au courant. 004. fine musicienne, moana a toujours voué un culte au solfège et à la musique de manière générale. elle a l'oreille musicale, étant capable de jouer l'air de n'importe quel instrument. elle se révèle être une virtuose au piano et au violon. 005. elle a pour habitude d'appliquer sur ses lèvres un rouge bordeaux, chaque matin que dieu fait. 006. maîtrise parfaitement la capacité d'animagi. depuis quelques années maintenant, elle peut donc se transformer en une chouette blanche tachetée quand bon lui chante. à l'âge de vingt-sept/vingt-huit ans, elle avait tendance à en abuser. 007. 95% de son sang est anglais et pur. Mais une partie de son arbre généalogique, le maillon faible, a fait qu'elle se retrouve être de sang mêlé. En effet, son arrière-grand mère maternelle italienne était une moldue. 008. en fin de deuxième année, elle adopta un chaton qui la suivait partout où elle allait. c'est en sixième année qu'il disparut. étrangement, cette disparition coïncidait avec le moment où elle avait rompu avec son petit ami, Caem, qui détestait les chats presque autant que l'idée de rompre avec moana. le lien a été vite fait. il a eu l'occasion de regretter ce qu'il avait fait. aussi jeune était-elle, moana était tout de même douée dans la pratique des sorts de torture à cette époque, et ne culpabilisait en aucun cas d'y avoir recours. 009. plus jeune, étant sulfureuse comme personne, moana était connue pour son fort caractère et son impulsivité. elle ne supportait ni l'irrespect, ni l'injustice qui pouvaient facilement la mettre hors d'elle. rares étaient ceux qui se frottaient à elle. la maturité a apporté de la tempérance à son caractère. désormais, elle est beaucoup plus, calme, plus réfléchie. A s'y méprendre, puisque derrière cette sobriété, ce calme olympien et cette apparence inaccessible se cache une force de caractère. qui s'y frotte, s'y pique. la seule différence est qu'elle se fait désormais respecter par la crainte qu'inspire son calme désarmant et son intelligence, plutôt que par ses crises de colère 010. elle est renommée pour ses talents culinaires. peut-être lui sont-ils venus suite au développement de son caractère protecteur lorsqu'il s'agissait de s'occuper de ses frères et sœurs, il n'en reste pas moins qu'elle s'est toujours plu à s'afférer dernière les fourneaux. 011. elle a toujours nourri une passion inconditionnelle pour tout ce qui est attrait à l'eau et au sous-marin. L'eau. Moana se sent très liée, très connectée à cet élément. Elle pouvait se baigner pendant des heures lorsqu'elle était petite, ce qui est toujours le cas d'ailleurs. Elle est tout autant fascinée par les animaux de ce milieu. 012.sa vie professionnelle a été rythmée par de nombreux et différents épisodes, tous plus enrichissants les uns que les autres. Se lançant dans le domaine de la dragonnerie, elle canalisa certains récalcitrants à la gorge enflammée. Mais à ses vingt-cinq ans, le poste qu'elle envisageait d'occuper risquait de se libérer incessamment sous peu. En effet, elle souhaitait administrer l'organisation du tournois des trois sorciers. Or, cette fonction était encore occupée par une mégère. Mais Moana était maline. Quoi de mieux, pour apparaître comme le successeur,  que de s’immiscer dans le milieu ? C'est dans ces conditions qu'elle décida d'endosser le rôle de guide. Une manière de s'introduire dans l'administration de Poudlard (à basse échelle, certes, mais administration tout de même). Suite à quelques changements d'optique, elle se tourna finalement vers le ministère à ses trente-cinq ans. Poste qui lui convient parfaitement. 013. Durant les années à remplir ses fonctions de guide au sein de Poudlard, elle a noué des liens très particuliers avec un élève de l'école, elliot godalming. Jeune garçon de quinze ans au grand sourire et aux cheveux en bataille qu'elle a rencontré dès son premier jour. Depuis cette rencontre, le garçon lui voue une fascination sans borne, intérêt qu'elle qualifie de malsain vis à vis de sa nature parfois psychotique mais aussi vis à vis de leur différence d'âge qui est, à ses yeux, conséquence (soit presque quinze années). Malgré cela, elle s'est attachée à lui, bien plus qu'elle ne l'aurait dû, venant jusqu'à l'embrasser et jusqu'à l'accueillir chez elle. Elle continue malgré tout à repousser ses avances, quoi qu'il arrive. 014. elle a déjà mené, en 1964, un duel mortel avec un homme qui la traquait depuis plusieurs mois. Sorcier qui  faisait partie des individus ayant pour projet de créer un ordre qui ferait front au prince des ténèbres. Elle a gagné, fort heureusement, mais durant celui-ci, elle a été victime d'une chute qui lui a causé quelques blessures. Elle a, notamment, reçu un coup important au niveau du ventre qui l'a fait souffrir pendant des semaines. Elle en est encore à se demander s'il s'agit là de l'origine de son problème. Elle ne le saura probablement jamais.

We are only as strong as we are united, as weak as we are divided.

I. que pensez vous de Voldemort et des mangemorts ?
réponse en cinq lignes. A ses yeux, rien n'est plus vrai que d'affirmer l'idée selon laquelle lord voldemort a le pouvoir, et l'a toujours eu. il l'a prouvé à de maintes reprises. c'est dans l'ordre des choses. elle adhère complètement à la grande majorité de ses principes, de ses valeurs, de ses arguments. surtout lorsqu'il s'agit de se dresser face aux moldus. leur portant une haine sans pareil, moana n'a eu remord à rejoindre le clan du seigneur des ténèbres. fidèle à celui-ci, moana a fait la grande fierté de sa famille, qui l'a toujours éduquée sous ce type de principe. elle s'est, par ailleurs, enrôlée avec grande conviction, sans la moindre culpabilité, devant mange-mort il y a de cela quelques années. depuis, elle porte bien évidement la marque des ténèbres sur son bras gauche. ainsi, son avis sur la question reste des plus évidents.


II. que pensez vous de Dumbledore et de l'odp ?
réponse en cinq lignes. l'ordre du phoenix. en voilà une bonne connerie. surement la plus belle illustration de la bétise humaine qui cherche toujours à se raccrocher à ce qu'elle ne peut jamais avoir. à refuser de se plier à l'inévitable. quant au reste, moana n'a jamais rien eu contre Dumbledore, vraiment. elle a toujours entretenu d'excellents rapports avec lui, appréciant son intelligence, sa façon de se dévouer à ses causes. elle l'a toujours respecté pour cela. mais voilà, ils ne font tout simplement pas partis du même clan. ses implications politiques le meneront certainement à sa perte. autant dire que le rôle de grand sage défenseur des grandes causes et meneur de guerre noble ne joue pas en sa faveur non plus. il devient, petit à petit, la symbolique du clan ennemi, c'est pourquoi moana n'a aucun scrupule à voir en lui la prochaine brebis à sacrifier. au nom du pouvoir. car tout n'est qu'une question de pouvoir, en réalité.


spf demoiselle du sud vingt et un ans


PAYS : france, le plus courant j'imagine. FRÉQUENCE DE CONNEXION : j'essaie de passer au minimum une fois par jour, ne serait ce qu'un petit coucou si jamais je rentre tard ou que le travail m'attend. VOTRE AVIS SUR PF : j'aime énormément. sombre, classe, bien organisé, bien présenté, actif, chaleureux et attrayant. COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM : parfaitement par hasard. je furetais, de lien en lien, et je suis tombée sur celui-ci. et cette fois-ci, je me suis arrêtée. PERSONNAGE : un scénario tentateur créé par le diabolique elliot qui m'a attiré dans ses filets  :fall: mais ne t'inquiète pas, on va échanger les rôles. je vais me venger et te torturer jusqu'à ce que tu me supplies d'arrêter  :héé: . CÉLÉBRITÉ : catherine zeta jones, cette femme est splendide, non de dieu. VOYEZ VOUS DES CHOSES A AMÉLIORER ? : trop tôt pour le dire, mais pour l'instant, tout me semble parfait. UN DERNIER MOT ? : attendez vous au pire de ma part  :bed2:  



Dernière édition par Moana Lindley le Jeu 19 Fév - 16:34, édité 84 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 27
≈ inscrit(e) le : 15/02/2015
≈ tes points : 28
≈ avatar : catherine zeta jones.
≈ autres comptes : moana, only.
≈ crédits : (c) INSULINE/CRISTALLINE.
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 1:43

It matters not what someone is born, but what they grow to be.





chapitre 1 ❅les débuts, la famille et ses principes. (à la première personne)

« Il y a une fille, là-dessous. J'en suis certaine, j'en mettrais ma baguette à couper ! » affirmais-je, la voix franche, tandis que mes mains s'amusaient à passer entre une mèche de mes longs cheveux bruns. Joen et moi occupions tous les deux son lit, à ce moment là, tous deux assis en tailleur tandis que je menais un interrogatoire des plus drastiques. Joen rougit et baissa les yeux en déclarant : « Je ne vois pas de quoi tu parles ... » au sein de la famille, mon grand-frère était réputé pour son courage - unique gryffondor des lindley qu'il était - mais aussi pour son incapacité à cacher la vérité. Car oui, qu'on se le dise, Joen Lindley se révélait être un piètre menteur, surtout lorsqu'il s'agissait de cacher des choses au membre de la famille dont il était le plus proche. En l’occurrence, moi. Nous étions les inséparables, les fusionnels. Le noyau de la famille à nous deux. C'était la première fois qu'il se refusait à me révéler un de ses secrets, j'en étais presque malade. Lui qui avait pour habitude de tout me dire depuis que nous étions enfant ... Cette soudaine exception fut une véritable source de frustration. Je n'avais pas pour habitude de me voir refuser quelque chose, encore moins la confiance de Joen. Il était hors de question que j'en reste là : « Joen, tu peux mentir à qui tu veux, mais pas à moi. Je te connais mieux que moi-même. » argumentais-je d'un levé de sourcil qui me caractérisait. Il le relevait pas pour autant le regard vers moi. Mais pourquoi s'évertuait-il à me cacher tous ses secrets, tout à coup ? Relativement vexée, je ne pus m'empêcher d'attraper le premier coussin qui se trouvait à proximité et lui jeta à la figure, lui déclarant d'une voix faussement agacée et complice : « Sale cachottier ! Et dire que je t'ai tout dis sur Caem, alors que j'avais toutes les raisons de le cacher ! ». Caem, mon petit ami, le premier véritable, qui savait rayonner par son charisme, et par ses talents en sortilèges. Joen avait été le premier au courant, et le voilà qu'il jouait les effarouchés lorsqu'il s'agissait de me parler de lui. Traître. « Des raisons de le cacher ? C'est le serpentard le plus talentueux et le plus prisé de toute la cinquième année ! A mon avis, papa et maman auraient ressenti plus de fierté qu'autre chose à l'idée que celui-ci ait posé ses yeux sur leur fille qui vient à peine d'entrer en troisième année. Sans compter qu'il est gardien dans l'équipe de Quidditch. Si papa avait su ça, il t'aurait demandé de l'épouser sur le champ. » il avait enfin réagit en levant des yeux amusés vers ma personne, d'une voix tout aussi déridée. Car au fond, il s'agissait plus d'un jeu qu'autre chose. Il n'en restait pas moins qu'il se refusait à me l'avouer pour des raisons qui m'étaient encore inexplicables. Quant à sa réponse, elle fut tout aussi mystérieuse. Pourquoi en venait-il à mettre l'opinion de nos parents quant à nos relations amoureuses ? Nous avions respectivement quatorze et quinze ans. Il s'agissait là de nos premiers amours. J'imagine qu'à nos âges, ils se souciaient peu de nos relations. Nos fiançailles n'étaient certainement pas au programme pour le moment. Je fronçai légèrement les sourcils, n'ayant même pas envisagé la question sous cet angle. Non, en ce qui me concernait, les "raisons" pour lesquelles j'aurais pu lui cacher mes raisons étaient tout autre et se résumaient en un seul prénom : Dana. Poufsouffle de sixième année qui courrait après Caem depuis ... Depuis toujours, je crois. Elle était connue pour son impulsivité et son recours aux sorts en tout genre. Je n'avais peur de personne, mais si je pouvais éviter de me faire mutiler pour une vulgaire histoire de cœur, nul doute que je le faisais. Dans tous les cas, il ne m'aurait pas : sans doute gagnait-il en évitant la question et en abordant d'autres sujets, en règle générale, mais avec moi, ça ne marchait pas comme ça. C'est pourquoi je repris la parole d'une voix douce mais catégorique, un petit rictus au coin des lèvres : « Il ne s'agit pas de moi, là. Il s'agit de toi. » ne change pas de sujet, sale gosse que tu es. Mes yeux noisettes ne quittaient pas ses yeux noirs. Soudain, j'eus l'occasion de voir Joen déposait les armes lorsqu'un fin sourire ému se dessina sur ses lèvres rosées. Il avait l'air tout tendre, tout rêveur, d'un coup. Autant dire que ça faisait plaisir à voir, lui qui était pourtant si renfermé et sarcastique lorsqu'il le souhaitait : « Elle s'appelle Elianna ... » heureuse de cette confession, je lui adressais un grand sourire aussi heureux qu'excité. « Elle a un magnifique prénom ! J'imagine que le visage va de paire ? » je savais que mon frère avait de bons goûts pour les filles, bien qu'il s'agisse de sa première relation concrète. Mon frère leva les yeux au ciel, sous-entendant le fait que la beauté de cette fille était si grande qu'il se retrouvait incapable de la définir avec de simples mots : « Qu'est ce qu'elle est belle, si tu savais ! » ce que je savais, surtout, c'est que j'étais heureuse comme tout de le voir aussi épris. Pour ce qui était du reste, non je ne savais pas, mais j'en mourrais d'envie. « Et bien non, justement, je ne sais pas, raconte moi un peu ! » Joen se laissa aller à la confidence, affichant un sourire des plus ravis et soulagés : « Elle est blonde, très blonde. Les cheveux très épais. Les yeux très clairs, en amande, tu sais ? Et elle a un magnifique sourire, elle est très gracieuse, mais pleine de vie. Et elle a toujours les joues rosées. Elle est très petite. Plus petit que toi. » charmant, visiblement ma petite taille se révélait être un baromètre évaluant les gens de petite taille. « Je te remercie pour cette délicate comparaison qui me fait passer pour un gobelin. » le taquinais-je gentiment. Remarque qui eut le don de le faire rire, mais je ne m'arrêtais pas là. « Je ne crois pas avoir déjà croisé la route de cette créature ! Elle est en quelle année ? » mon interrogatoire était sans appel : pleine de bonnes intentions, je voulais tout savoir de cette demoiselle. Mais au vu de la tête que venait de me réserver mon grand frère, je me doutais qu'il s'agissait de la question de trop. Celle qu'il ne fallait visiblement pas poser.  « C'est ... C'est ça le problème. » parce qu'il y avait un problème ? « ... Un problème ? » il s'était alors renfermé comme une huître, visiblement aussi malheureux que mal à l'aise. Qu'avait-elle à se reprocher ? Quel que soit ce problème, il était certain que j'allais l'aider à le régler. Ce ne pouvait pas être si terrible que cela. Visiblement, ça l'était, puisqu'il retint son souffle avant de me donner la réponse. « Elle n'est pas à Poudlard. Ce n'est pas une sorcière ... » mon sang ne fut qu'un tour. Une moldue. Une claque psychologique. Je me levais doucement du lit, tentant de trouver une contenance face à ce que mon frère venait de m’annoncer, tandis que ce dernier, en halène, m'observait avec intérêt, en attente qu'une quelconque réaction : « Joen ...Tu sais que ce n'est pas possible. » ma voix était douce et implorante. J'irais même jusqu'à dire triste. Parce que ce qui m'inquiétait le plus n'était pas réellement le fait qu'il se soit amouraché d'une de ses sous-fifres, mais plutôt des dégâts que cette relation impossible allait causé à son petit coeur. Décidément, ces moldus nous gâcheraient constamment la vie, de toutes les manières possibles. « Non non, écoute moi Moana, celle-ci est différente ! » cherchait-il à argumenter. Il était têtu, et se battait toujours pour ses convictions, ce qui me rendait la tâche d'autant plus difficile : « Ce sont tous les mêmes, Joen ! » Mon ton se voulait colérique, autoritaire, mais mon amour pour mon propre et ma compassion pour la tristesse que pouvait lui inspirer cette situation dramatique eut le don de me faire geindre à la place. J'ajoutai à contre-coeur : « Tu sais très bien que ce n'est pas mon avis qui compte ... Tu réalises ce que les parents feront si jamais ils le découvrent ? » très franchement, à quatorze ans et demie à peine, je savais que la demoiselle, aussi belle et gentille soit-elle, risquait la mort dans ces conditions. Et la tristesse que je lisais dans les yeux de mon frère me faisait comprendre que je n'étais pas la seule à y avoir pensé. Que cherchait-il en me l'annonçant ? Mon approbation ? « Je ne sais pas comment tu l'as rencontrée, mais il faut que tu cesses de la voir. Tu le sais, Joen. » le plus rapidement possible, pour qu'il y ait le moins de casse des deux côtés, c'était dans leur intérêt. Autant du côté de mon frère que celui de sa dulcinée. J'ajoutais d'une voix douce : « je ne le dirai pas aux parents. Jamais. Mais si tu ne trouves pas, tout seul, le courage de le faire, alors je te le dis : je t'interdirai clairement de la voir à leur place. Tu comprends ? » j'ajoutai avec difficulté en caressant les cheveux de Joen : « c'est pour toi que je le fais. Pour elle, aussi. » il n'était hostile ni à mes paroles ni à mes gestes, compréhensif qu'il était, mais cela ne m'empêchait pas de lire la tristesse dans ses yeux. Je me relevai à nouveau, m'éloignant légèrement en me posant contre la porte. Le silence planait, un silence particulièrement pesant que je tentai de briser d'une voix douce et faible : « Je dois préparer à manger, les parents ne rentreront que demain. » silence, à nouveau. Il se recroquevilla sur son lit, hochant doucement la tête. Je m'apprêtai à partir, mais revint pour déclarer sincèrement : « Elianna est une fille très gentille, j'en suis certaine. J'aurais aimé la connaître. » si elle n'avait pas été inférieure, aurais-je voulu rajouter, mais je n'en avais pas le coeur. Et cette fois-ci, je laissais définitivement mon frère dévoré par la dure loi de la vie, confronté aux conséquences de prise de décisions qu'étaient les nôtres.


chapitre 2 ❅Poudlard, et les relations qui vont avec. (à la troisième personne)

Deleg. Tout ce qui est attrait à l'obstination, selon la signification des termes celtiques anciens. Et obstiné, Deleg, on peut dire qu'il l'était. C'est sûrement ce qui les avait rapprochés, ces deux-là. Car Moana l'était tout autant. Pas pour les mêmes raisons, de manière générale, mais elle l'était quand même.
Ce garçon avait été un des plus proches amis de Caem, bien que leur relation ait toujours été particulièrement imprévisible, se caractérisant par la symbolique d'un parcours en dents de scie. Un jour ils s'adoraient, le lendemain ils ne se supportaient pas. Le cours de défense contre les forces du mal étaient perturbés par leurs fous rires, et pourtant, à l'heure du cours de sortilèges, ils n'hésitaient pas à en venir aux mains. Au mois de janvier, ils étaient inséparables, le mois suivant, ils ne se croisaient pas. Leur amitié a toujours été ainsi, et elle n'a jamais changé, quelles que soient les relations de l'un ou de l'autre.
En cinquième année, Caem se rapprocha d'une troisième année qui répondait au nom de Moana Lindley. Ils officialisèrent rapidement leur relation, c'est pourquoi la belle brune eut l'occasion de se retrouver confrontée à Deleg plus d'une fois. Et une chose est sûre : elle ne l'aimait pas des masses. Il était trop calme, peu bavard, parfois prétentieux, et surtout, particulièrement lugubre. Mais elle lui trouvait des qualités, malgré tout. Le jeune homme ne la vénérait pas non plus, mais savait l'apprécier de temps à autre.
Et de fil en aiguille, la relation qu'entretenait Moana et Caem se détériora. Aussi curieux que cela puisse paraître, cette réalité se confondait à celle qui mettait en scène une amitié de plus en plus évidente. Celle de Moana que partageait Moana et Deleg. Aussi différents étaient-ils, ils savaient désormais s'apprécier à leur juste valeur, et ce à une époque où Moana ne savait plus reconnaître celle de Caem. Les garçons étaient alors en septième année, elle, en cinquième. Indépendamment de toute affection pour Deleg, Moana finit par mettre un terme à la relation qu'elle entretenait avec Caem. Elle venait de tirer un trait sur trois années de relation amoureuse, et autant dire une chose : cette rature ne plaisait pas du tout à Caem. Orgueil ou véritable souffrance, elle n'en a jamais connu la raison. Il se vengea sur le chat de la demoiselle. Autant dire que cette vengeance déplut au plus haut point à cette dernière, dont l'imagination se révéla sans limite lorsqu'il fut question de trouver les moyens qui lui permettaient de se venger à son tour. Ce jour là, le lien qui unissait Caem et Moana se brisa définitivement. Moana avait alors dix-sept ans.
Caem quitta Poudlard au bon moment, mais il n'en fut pas de même pour Deleg, puisque celui-ci avait été nommé assistant de la professeur de Quidditch. Il devint, par la même occasion, le protecteur de la jeune sorcière et ce jusqu'à la fin de sa formation à Poudlard. Moana, durant ses dernières années, se laissa aller à son esprit volage, se réservant de nombreux flirts de temps à autre, sans se donner vraiment. Deleg resta à ses côtés tout le long. Le frère, l'ami, l'ange protecteur, le conseiller. Ils se rapprochèrent comme jamais ils n'auraient cru pouvoir le faire. Et durant tout ce temps, Deleg observa. Jusqu'au jour où le temps fit son oeuvre, et rapprocha les deux amis au point de leur faire partager un baiser aussi imprévu que timide, survenu de nul part. C'est donc ensemble, main dans la main, qu'ils quittèrent les murs de Poudlard. Ils vécurent une très belle histoire d'amour où tout le monde trouvait sa place. Ils avaient pour habitude de faire les concessions nécessaires, et ça fonctionnait. Chacun était épanouit à sa façon. Moana intégrait l'équipe des dragonniers, tandis que Deleg avait rejoint une équipe professionnelle de Quidditch. Tout allait pour le mieux. Leur histoire prit une ampleur démentielle, au point qu'à leur âge, respectivement vingt et vingt-trois ans, ils avaient décidé de fonder leur famille. Si il y avait bien une chose sur laquelle ils s'entendaient à merveille, c'était bien l'importance de la famille. Leur rêve à eux deux était d'être à la tête d'une famille très nombreuse. Mais les choses tardaient vraiment à venir, les mois passaient et aucun heureux événement ne se manifestait. Pas même un. C'est à l'aube des vingt-deux ans de la jeune femme qu'une peur effroyable s’immisça entre ses reins. Celle de se savoir en incapacité de donner la vie. Elle fut tellement bouleversée à cette idée qu'elle chassa l'idée de son esprit, adoptant la célèbre méthode de l'autruche. Mais les mois passèrent, et son ventre restait plat. Ce qui n'inquiéta visiblement pas Deleg. Moana, quant à elle, succomba à la peur en entreprenant les tests nécessaires. C'est l'année de ses vingt-quatre ans que la sentence - la plus terrible de toutes - tomba : elle était stérile. Elle se souvint de ce jour comme étant le pire de toute sa vie. Le seul où elle a laissé éclater sa fragilité, ses peurs, ses doutes. Le seul jour où elle a vraiment perdu le contrôle. Le seul jour où elle s'est sentie pathétique, et désarmée. Heureusement qu'il n'y avait personne ce jour-là. Pas même Deleg. Puisque la première chose que Moana fit en rentrant chez elle fut de tout envoyer valser, vaisselle, bibelots, meubles, tout ce qui se trouvait sur son chemin fut balayé avec rage tandis que ses pleurs coulaient à flot. Elle avait fini en larmes, contre le mur, laissant exploser son impuissance contre les murs de la maison qui était censée accueillir une dizaine de bambins. Mais Dieu en avait décidé autrement. Ce Dieu qui fut le seul témoin de sa frustration.
A partir de ce moment, Moana changea du tout au tout, à commencer par son attitude vis-à-vis de son compagnon. Elle se révélait froide de jour en jour. Elle semblait ailleurs. L'entrain et l'espoir qu'elle réservait à cette relation se dissipait, sans qu'elle ne le veuille vraiment. Deleg, connu pour sa patience, ne lui en tenait pas rigueur, sans pour autant comprendre ce changement de comportement. Changement qui prenait des proportions étranges, puisqu'elle en venait même à se dérober à ses caresses. Il le réalisa lorsqu'un matin, l'année des vingt-six ans de la demoiselle, il passa ses mains sur ses hanches pour se coller contre elle, tandis qu'elle gribouillait quelques notes sur le calepin posé sur le comptoir de la cuisine. Repoussant ses avances avec rigueur, elle s'exclama sèchement : « Ne me touche pas, s'il te plait. » ce n'était certainement pas la réponse qu'il attendait, bien au contraire. Il n'était certainement pas habituée à ce qu'elle se montre frigide et de plus en plus fermé à certains rapprochements : « Moana, j'ai l'impression que tu me fuis constamment, en ce moment. Qu'est ce qui ne va pas ? J'ai fais quelque chose de mal ? » sa manie de toujours vouloir creuser, toujours vouloir comprendre, l’exaspéra dans ce cas-là. « Non, Deleg. Ne prends pas tout mal, comme ça. J'ai juste envie d'être tranquille. » elle jeta le calepin sur la table de la cuisine et écarta l'homme qui se trouvait derrière elle pour aller rejoindre la salle de bain, comme si de rien n'était. Et ce genre de scènes se multiplia, au grand désespoir de Deleg qui ne reconnaissait plus celle qu'il avait appris à aimer. Le comble du dramatique était que Moana perdait sincèrement un intérêt petit à petit à la vie qu'elle était en train de côtoyer. En faisant le deuil de ses enfants, elle réalisait alors qu'elle avait fait, inconsciemment, le deuil de son histoire avec lui. Celui-ci le réalisa véritablement lorsque la belle eut vingt-sept ans, laissant pour une fois éclater sa colère et son impuissance au regard de celle qui partageait sa vie mais qui montrait de moins moins d'entrain en pratique. « J'ai l'impression que quoi que je fasse, je ne t'aurais jamais vraiment. Ou aucun autre d'ailleurs. Ce truc de fille inaccessible là, je me demande si tu l'as toujours eu, ou si tu me le réserves à moi, personnellement. Je suis sûr que tu n'agissais pas comme ça avec Caem ! » mais pour qui se prenait-il pour parler d'elle de cette manière ? Pour lui décrire un avenir où elle serait incapable de se consacrer à quelqu'un ? Pour s'autoriser à juger une amourette de jeunesse qu'elle avait oublié depuis ? Elle répliqua donc sèchement : « Et moi, je me demande quand est ce que tu cesseras de me juger ou de toujours remettre Caem sur le tapis pour te sentir exister ou pour chercher une explication à nos problèmes de couples alors qu'on a jamais été fait pour être ensemble.» c'était dit. Jamais elle n'avait été cruelle avec lui. Jamais. Faut croire qu'il y avait une première à tout. Moana n'était définitivement plus la même. Et visiblement, cette Moana ne ressentait plus la même chose pour cet homme qui se trouvait face à elle.  La pilule avait été dure à avaler pour elle, et c'était lui qui en faisait les frais.

chapitre 3 ❅ Elliot Godalming, et l'histoire d'une tentation malsaine. (à la troisième personne)

A vingt-huit ans, tout cela était derrière elle. Elle était une femme sans enfant - idée qu'elle avait appris à dompter avec le temps - qui avait désormais de l'ambition à revendre. En effet, elle postula pour le poste de guide, souhaitant par la suite évoluer en interne. Elle fit une nouvelle acquisition, une nouvelle demeure au chemin de traverse. En somme, Moana Lindley se préparait une vie bien tranquille, sans engagement, un nouveau départ qui lui permettait de transférer sa frustration liée à son incapacité dans son dévouement à la cause des mangemorts. Elle détenait là les clefs d'une vie rangée, saine, et stable. Sauf que certaines choses ne peuvent être prévues, et cette tranquillité si soigneusement préparée fut totalement balayée par une futile boule de neige venue de nul part. C'est ainsi qu'elle le rencontra, lui, le petit jeunot de quinze ans. Un élève de Poudlard parmi tant d'autres, aux premiers abords. Mais, sans le faire exprès, il avait su attiré son attention d'une bien curieuse manière : dès son premier jour de travail, il était parvenu à remettre en cause son autorité face aux troisièmes années, en la mettant dans une situation délicate. Autant dire que Moana n'avait pas su apprécier cette intervention qui la mit de mauvaise humeur. Elle se laissa pourtant distraire par l'audace et la spontanéité de ce garçon. Et il la regardait, de ses grands yeux aussi sombres que la nuit. Les cheveux en bataille, un grand sourire, une fossette sur la joue gauche. Il ne ressemblait à personne. Il avait quelque chose, une sorte d'énergie. Mais elle ne parvenait pas à le voir comme son égal, sentimentalement parlant. Elle était dans l'incapacité de déterminer si elle le trouvait séduisant ou non, tout simplement parce que l'idée ne lui avait même pas effleuré l'esprit. Son instinct avait tout naturellement tracé les limites qu'il fallait : un adolescent de quinze ans. Il n'y avait rien de plus à dire. Elle en avait trente, la question ne se posait donc pas. Mais visiblement, cette barrière naturelle n'était pas connue de tous les instincts, puisque celui de l'adolescent contournait royalement les règles habituelles en lui proposant directement une bière. Jamais Moana ne fut aussi surprise. Mais cette surprise fut plus grande encore lorsque le jeune homme se confronta à elle, chaque semaine, dans le but de parvenir à ses fins. Il a vu une femme un peu plus âgée que lui, et comme tout adolescent, a eu l'occasion d'exprimer le fantasme typique : draguer une femme plus âgée parce qu'elle se réfère à l'autorité, à l'assurance et à l’inaccessible. Classique. Voilà ce qu'elle s'était dit. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il n'a pas lâché le morceau. Alors qu'elle avait oublié cette entrevue, il revenait. A chaque fois. Au début exaspérée par ses vaines tentatives, elle fut finalement, de semaine en semaine, amusée par ce comportement, jusqu'à en accepter une entrevue. Un petit moment autour de cette fameuse bière qu'il souhaitait lui offrir depuis leur première rencontre. Cela n'engage à rien, avait-elle pensé. Et elle avait bien tort, à ce moment là. Car c'est là que tout commença.
Aussi jeune soit-il, il l'avait fait rire. Il était intéressant. Elle l'avait vraiment apprécié. Il avait de la conversation, et se révélait incroyablement mature pour son âge. Pour toutes ces raisons, elle laissa le lien se tisser, enchaînant les rendez-vous. Pour elle, il ne s'agissait que de rendez-vous platoniques, tout ce qu'il y a de plus amical et innocent. De bons moments partagés entre un élève et une guide, bien qu'au fond, elle savait qu'il n'y avait rien de sain là-dedans. Elle ne se laissait donc aller à aucun débordement, ou geste ambigu. Elle ne pouvait nier, malgré tout, qu'elle commençait à s'attacher à lui. Le voir autrement. Considérer ses qualités, mentales comme physiques, qui se faisaient de plus en plus nombreuses. Il n'était plus le petit garçon qu'elle avait disputé, au détour d'une allée enneigée. Il devenait un homme. Elle ne parvenait pas à dissocier le vrai du faux : était-ce parce qu'il grandissait, ou était-ce sa propre vision qui évoluait ? Elle chassait ses pensées en se rendant à leurs rendez vous, mais ne dépassa jamais les limites pour autant. Elle restait donc fermée à tout rapprochement. En revanche, les confidences étaient de mises, et le pire fut lorsqu'il lui parla en détail du genre de relation qui le liait à son père. Tout d'abord, il lui avoua que ce dernier n'était pas un sorcier. Un moldu, en somme. La pire des espèces :« Ce n'est pas possible. Tu ne peux vraiment pas vivre sous la coupe d'un moldu, c'est impensable ... » comment Elliot avait-il pu être élevé par un individu de la race inférieure ? C'était inconcevable. Mais le pire restait à venir, c'est ce que le jeune blond lui fit comprendre : « Si seulement ce n'était qu'un simple moldu ... » il semblait soudain plus gêné. Il baissa légèrement le regard, comme s'il évitait celui, doré, de la femme de quinze ans son aîné. Celle-ci se fit inquisitrice, inquiète par ce soudain changement d'attitude qu'elle ne lui connaissait pas. Lui qui lui parlait toujours à coeur ouvert, lui qui se caractérisait par son sourire rieur et ses yeux débordant de sincérité et d'audace : « Qu'y a t-il ? » demanda t-elle d'une voix douce, pour ne pas le brusquer. Que pouvait-il y avoir de pire que d'avoir pour père un moldu ? La réponse lui fut apportée par Elliot en personne : « Il lui arrive très fréquemment de me frapper. Il s'excuse, parfois. Mais il recommence toujours, après. » elle tombait des nus, il n'y avait pas d'autres mots. Elle restait là, ses yeux de chat posés sur Elliot, encaissant la vérité comme elle le pouvait. Depuis petite, elle ne supportait pas les actes de violence gratuite. Mais alors lorsqu'il s'agissait, en plus de cela, d'un satané moldu qui s'amusait à lever la main sur un sorcier, autant dire qu'on frisait l'inconcevable. Aussi et surtout, il s'agissait ici d'Elliot. Et qu'elle le veuille ou non, elle était attachée à lui et s'inquiétait de son sort. Sa réaction le prouva bien : « Tu plaisantes, Elliot ? » demanda t-elle d'une voix blanche. Pour elle, cette situation ne pouvait être réelle. Mais l’intéressé secoua légèrement la tête sans dire un mot, et ainsi, la prouva le contraire. Moana laissa la pression de son bras serrer très furtivement son poing fermé sur le table, et elle garda son calme en demandant : « Depuis quand ? Depuis quand il te bat ? » elle attendit patiemment sa réponse qui ne tarda pas vraiment à venir : « ... Depuis toujours, je crois ... » avoua t-il, telle une évidence. Quant à la jolie trentenaire, elle ne tarda pas à s'exprimer : « Il n'a pas le droit ... Il n'a pas le droit de te faire ça à toi. » de ses yeux noisettes orangés, elle l'observa avec attention. Elle soupira bruyament, en détournant le regard d'un air dédaigneux : « Tous des vauriens, ces moldus ... » cracha t-elle. Une nouvelle preuve, encore. D'ailleurs, jamais elle n'avait eu de meilleure preuve que celle-ci. Les moldus devaient être éradiqués. Sans plus attendre. Puis soudain, son regard se figea lorsqu'une pensée lui vint à l'esprit. Quelques jours avant ce rendez-vous là, il s'était présenté à elle, une mine radieuse comme toujours, mais ayant du mal à marcher. Il avait alors contourné le sujet. Elle demanda doucement : « Elliot ... C'est pour ça que tu boitais, quand tu es revenu des vacances, cette année ? » n'ayant rien à cacher, sincère comme il l'avait toujours été avec elle, il hocha la tête. La solution était toute trouvée, d'après Moana. Elle lui vint à l'esprit à une vitesse incroyable : il viendrait habiter chez elle désormais. Du moins, quand il le pourrait. Elle se fichait éperdument de la tournure que pouvait prendre les choses, et du danger que représentait cette décision quant au probable développement de leur relation. Pour l'instant, elle voulait le bien d'Elliot. Le savoir auprès d'elle. Loin des moldus, loin des faibles, et loin des coups : « Ecoute moi bien, Elliot. Je ne te laisserais pas avec lui. C'est fini, maintenant. Tu sais ce qu'on va faire ? Tu poursuis tes années d'étude à Poudlard, jusqu'à la fin, et une fois que tu en auras fini, tu viendras t'installer chez moi. Définitivement. » elle s'était penchée sur la table pour affirmer cela, ancrant son regard au sien. Elle était sincère, l'avait toujours été. Quand elle ne voulait pas quelque chose, elle le faisait savoir. Et il en "tait de même pour les choses qu'elle voulait. Voir plus encore. Les yeux d'un Elliot ébahi semblaient totalement connectés au regard de Moana, comme si celui-ci venait à en boire ses paroles. La jeune femme posa sa main sur la sienne et affirma : « Plus jamais tu ne le verras. Plus jamais. Je t'en fais la promesse. » et elle avait su tenir cette promesse, sur tous les fronts. Car, quelques années plus tard, elle l'accueilla chez lui, mais pas seulement. Elle lui donna l'occasion de ne plus croiser le regard de son père, plus jamais, en lui proposant de se joindre aux mangemorts. Le défier d'assassiner son père pour se joindre au groupe auquel elle appartenait n'était pas une tâche facile, elle en avait conscience, mais elle l'en savait capable malgré tout. Et elle avait raison. Car il n'hésita pas, et se rendit au domicile pendant que la femme de trente-quatre ans attendait, sur le perron. Laissant à son protégé l'intimité nécessaire pour accomplir cet acte qui demeurait éprouvant malgré tout. Et alors, il sortit, lui affirmant que l'affaire était réglée. Et Moana sourit. Elle souriait parce qu'il l'impressionnait. Elle souriait parce qu'il venait de prouver qu'il était capable de la rejoindre chez les mangemorts. Elle souriait parce qu'il ne la décevait jamais. Elle souriait parce qu'il était beau, aussi. Incroyablement beau. Il était là, droit, face à elle, sa baguette prolongea son bras détendu. Les cheveux cuivrés en bataille, les muscles saillants, les traits parfaitement dessinés, ses yeux obstinés posés sur elle. Un air grave conféré par le meurtre qu'il venait de commettre. Jamais elle ne l'avait trouvé aussi masculin, aussi séduisant. Aussi "homme". Et ses lèvres étaient là, tentatrices, sûrement aussi douces au toucher qu'elles ne l'étaient à la vue. Dès lors, ce fut plus fort qu'elle. Elle le prit dans ses bras, mais ne s'arrêta pas là. Le visage du jeune homme de dix-neuf ans tout près du sien, Moana ne put s'empêcher de déposer, timidement, ses lèvres sur les siennes. Mais ce contact, aussi doux et plaisant fut-il, la fit immédiatement culpabiliser. C'est pourquoi, dans un geste rapide, elle se recula. Mais il fut plus rapide encore, saisissant son poignet pour la faire revenir à lui. Et alors, ses lèvres retrouvèrent une nouvelle fois les siennes. Elle n'eut pas le cœur à s'écarter une nouvelle fois, c'est pourquoi, pour la première fois en quatre ans, elle se laissa aller à cette attirance qu'elle venait de découvrir. Elle l'embrassa donc avec envie, laissant pour la première fois l'assassin l'attirer vers lui et se l'accaparer.
Jamais elle n'aurait cru que ce baiser allait les plonger dans une situation encore plus ambiguë que celle qu'ils avaient connu jusque là. Et elle s'inquiétait. De l'âge, de son propre ressenti, et surtout, de la nature destructrice et passionnelle des sentiments qu'éprouvait Elliot à son égard. Ce n'était certainement pas la vie saine, simple et carrée qu'elle s'était planifiée.  



Dernière édition par Moana Lindley le Sam 21 Fév - 13:25, édité 99 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 74
≈ inscrit(e) le : 15/01/2015
≈ tes points : 116
≈ avatar : sarah gadon
≈ crédits : alaska
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 2:25

bienvenue ici I love you le choix d'avatar est divin :bril:
bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 27
≈ inscrit(e) le : 15/02/2015
≈ tes points : 28
≈ avatar : catherine zeta jones.
≈ autres comptes : moana, only.
≈ crédits : (c) INSULINE/CRISTALLINE.
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 2:37

je te retourne le compliment, gadon est tout aussi sublime :fall:
merci beaucoup, jolie blonde I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 479
≈ inscrit(e) le : 15/07/2014
≈ tes points : 333
≈ avatar : aidan poldark/turner.
≈ autres comptes : lucrezia la brune k-non, robb et sal, les mecs.
≈ crédits : @chameleon circuit (avatar), tumblr (gifs), mikky ekko (lyrics).
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 2:47

bienvenuuuuuuue :bril: :puppy: :fire: :jotem: bonne chance pour ta fiche :fall: :héhé: :red: si tu as des questions, n'hésite pas :rainbow: :classe:

_________________


half b l o o m i n g creation, half blazing hellfire so you're feeling tied up to a sense of control, and make decisions that you think are your own. you are a stranger here, why have you come ? lift me h i g h e r, let me look at the sun and once I hear them clearly, say : who are you really? and where are you going? I've got nothing left to prove, cause I've got nothing left to lose. /MALEFOY SILVER QUEEN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 27
≈ inscrit(e) le : 15/02/2015
≈ tes points : 28
≈ avatar : catherine zeta jones.
≈ autres comptes : moana, only.
≈ crédits : (c) INSULINE/CRISTALLINE.
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 6:32

merci beaucoup pour ce bel accueil, narcissa ! :rock: :bril: :calin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 55
≈ inscrit(e) le : 19/01/2015
≈ tes points : 8
≈ avatar : + crystal reed.
≈ autres comptes : + aucun.
≈ crédits : + tumblr.
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 10:49

Catherine :bril: :love: :fall:

Bienvenue sur le forum :yeah:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 10:53

Bienvenue :love:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 481
≈ inscrit(e) le : 22/07/2014
≈ tes points : 428
≈ avatar : luke evans.
≈ autres comptes : annie, daario et ellie.
≈ crédits : moi-même (avatar).
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 11:07

Bienvenue sur le forum :red: Bonne chance pour ta fiche, si tu as des questions, n'hésite pas :jotem:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 406
≈ inscrit(e) le : 22/12/2014
≈ tes points : 311
≈ avatar : Thomas Brodie-Sangster
≈ autres comptes : Andromeda et Willem
≈ crédits : shiya (avatar), lokiddles (sign)
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 11:25

Bienvenuuuuuue :sheep:
Ahaha, c'est Eliott qui va être content :héé: Super choix d'avatar en tout cas, et de scénario ! :red:
Bon courage pour ta fiche m'dame :hinhin:

_________________

Well you see her when you fall asleep
But never to touch and never to keep
'Cause you loved her too much
And you dived too deep.

Only know you love her when you let her go
And you let her go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 119
≈ inscrit(e) le : 05/02/2015
≈ tes points : 65
≈ avatar : Evan Peters
≈ autres comptes : Teddy le sexy né-moldu
≈ crédits : Avatar ≈ Mog-lili
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 12:28

GIIIIIIII :siffle: :huhu: :culotte: bienvenuuuue ! :bave: s'pèce de cougar va ! :boude: :red: je ne te remercierai jamais assez de tenter mon scénario :puppy: et puis d'être autant motivée, ça fait plaisir à voir :hinhin: en attendant je vais te créer ton temple et ta statue d'un kilomètre :mdr: Arrow

J't'aime pas.:
 

Et puis omg. :ghé: J'adoooooore le début de ta fiche :fall: je suis trop amoureuse là c'est bon :bave: :pink: j'ai hâte de lire la suite :red: (donc toute crainte de me décevoir est écartée :hinhin:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 815
≈ inscrit(e) le : 15/01/2015
≈ tes points : 263
≈ avatar : Mila Kunis
≈ crédits : Timeless.
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 13:03

J'adore le pseudo I love you
Bienvenue ici ma jolie, bon courage pour cette fiche :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Dim 15 Fév - 19:01

bienvenue parmi nous et bonne chance pour cette fiche :bril: I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Lun 16 Fév - 10:46

Bienvenue :calinchou2: Très bon choix de scénario, je te souhaite bon courage pour ta fiche :calinchou:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 181
≈ inscrit(e) le : 15/01/2015
≈ tes points : 259
≈ avatar : emma stone
≈ crédits : promethee (avatar) + alcaline (signa)
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Lun 16 Fév - 13:17

quel super choix d'avatar :jotem: :jotem: :jotem:
bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche :red:
j'espère que tu te plairas sur pf :pink:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 133
≈ inscrit(e) le : 21/01/2015
≈ tes points : 81
≈ avatar : Ben Whishaw
≈ autres comptes : Aucun
≈ crédits : SweetyBB & Tumblr
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Mar 17 Fév - 10:38

Super choix de scénario !!! Trop hâte de lire vos rps héhé !
En attendant bonne rédaction et surtout bienvenue ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweetybbazar.tumblr.com/
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 67
≈ inscrit(e) le : 22/01/2015
≈ tes points : 34
≈ avatar : alycia d.-carney
≈ crédits : mistaken (avatar).
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Mar 17 Fév - 19:16

ce titre I love you I love you I love you
quel bon choix, j'adore :bril:
bienvenue parmi nous :huhu: :a:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Mer 18 Fév - 16:15

Catherine Zeta-Jones, elle est magnifique ! :bril:
Bon courage pour la suite de ta fiche, bienvenue ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 27
≈ inscrit(e) le : 15/02/2015
≈ tes points : 28
≈ avatar : catherine zeta jones.
≈ autres comptes : moana, only.
≈ crédits : (c) INSULINE/CRISTALLINE.
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Mer 18 Fév - 21:36

wahou, quel accueil ! :fall: :haha: Mais c'est merveilleux, je vais me plaire par ici !  :siffle:  :red:  :rainbow:  :yay:
merci beaucoup à vous tous pour vos messages et pour tous ces beaux compliments :pink: :puppy: :bed: :rainbow: vous êtes vraiment des amours et vous avez tous des avatars de dingue :oO: :rock: réservez moi des liens, surtout ! I love you :smile:

elliot (:bed2: ) ≈ toiii.  :bed:  :please:
oh !  :hum: ma moana n'est pas une cougar.  :boude:  :pedo: elle ne touchera pas à Elliot, elle se l'est promis  :héé:
je suis ravie de te faire plaisir  :lolove: et surtout, je suis très contente d'être tombée sur ce scénario la première.  :héé: je ne pouvais pas passer à côté  :hinhin:
Mais créé donc !  :hinhin: et tout en or, ça va de soi, n'est ce pas ?  :siiffle: j'en attends pas moins de ta part  :bg:
trop de love  :bave: je t'aime déjà :puppy:
Si pour l'instant tout te convient, c'est parfait ! :jotem: j'espère que la suite te plaira tout autant  :angel: , même si je ne prends pas vraiment le temps de faire quelque chose de merveilleux non plus, histoire de ne pas passer trois ans sur ma fiche non plus. :fall:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 119
≈ inscrit(e) le : 05/02/2015
≈ tes points : 65
≈ avatar : Evan Peters
≈ autres comptes : Teddy le sexy né-moldu
≈ crédits : Avatar ≈ Mog-lili
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Ven 20 Fév - 21:26

Omg. Je crois que je peux mourir tranquille après avoir lu une histoire aussi parfaite :fall: :puppy: J'adore. J'adore tout. Tout est parfait, tout est correct et je crois que c'est la première fois qu'on s’accapare aussi bien un de mes scénarios. Franchement je trouve vraiment rien à redire, tu t'es parfaitement représentée Moana et c'est exactement la même que j'imaginais, c'est fou ! Je pensais pas avoir été aussi claire :mdr: ou tout simplement qu'il t'était réellement destiné :héé:. J'ai adoré l'évolution de Moana, elle a eu une vraie histoire avant Elliot et ça j'adore !!! Et puis la scène du baiser, je l'imaginais exactement avec cet état d'esprit :fall:. Et puis bon je vais pas commencer à écrire un roman d'éloges sur ta façon d'écrire et ta syntaxe parfaite sinon on est pas couché :deb:. Et puis faut pas oublier qu'il y a déjà un statue en construction :siiffle:

BREF ! Tout est bien, tout est beau, tout est génial, tout est merveilleux. Vous avez mon feu-vert pour la valider ! :huhu: J'ai trop hâte qu'on ouvre un poste ensemble et de voir nos personnages évoluer ! :red: :hinhin: :bed2: :héé:

Oh et jotêêêêm :lolove: (je répondrais à ton mp demain, là je m'en vais :hinhin:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 27
≈ inscrit(e) le : 15/02/2015
≈ tes points : 28
≈ avatar : catherine zeta jones.
≈ autres comptes : moana, only.
≈ crédits : (c) INSULINE/CRISTALLINE.
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Sam 21 Fév - 12:55

:fall: :fall: god, trop de compliments là, tu m'as tué ! :puppy:
merci beaucoup, c'est adorable, je suis vraiment ravie d'avoir correspondu à la Moana que tu t'imaginais, on ne sait jamais si on va dans le bon sens quand on ajoute des choses à l'histoire, mais je la voyais bien comme ça alors j'ai suivi mon instinct.  :pink: tant que cette Moana là te plait, c'est l'essentiel pour moi :rock: I love you
mais arrête, je vais finir par rougir :jotem:

Et moi donc ! :red: prépare toi à faire des folies, tu vas voir :héé: :bed2:

merci en tout cas, t'es vraiment un amour :calinchou2:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 444
≈ inscrit(e) le : 06/12/2014
≈ tes points : 192
≈ avatar : Katie McGrath
≈ autres comptes : Lewyn & Willem
≈ crédits : money honey (avatar), endlesslove (sign)
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Sam 21 Fév - 17:40

merlin's beard, te voilà validé(e) !




bienvenue sur pf ; les golden crown t'accueillent
Well, on dirait bien que certains ne sont pas forcément contents de t'avoir ! Aurais-tu des plus beaux cheveux que Rogue et Hagrid réunis ? Peu importe, même s'ils font la tronche, te voilà validé(e) : woooow, quelle fiche ! :jotem: tu écris vraiment très bien, et ton personnage est génial, très profond, et quelle puissance, je suis fan :bril: . Ne t'en fais pas, Slughorn t'aime déjà et te filera une petite fiole de Felix Felicis pour le coup ! Mais avant ça, n'oublie pas de faire l'essentiel du nécessaire de survie pfien afin de ne pas te faire avaler par le filet du diable du professeur Chourave, t'sé.

Première question que tu dois te poser : est-ce que ce merveilleux staff a bien recensé mon avatar ?, pour cela, n'oublie pas d'aller vérifier le bottin des avatars. Car attention, cela risque de devenir compliqué si jamais une autre personne s'inscrit en tentant l'avatar que tu as déjà pris - et toutes tyranniques que nous sommes, nous avons jugé que ce serait de ta faute, et pis c'est tout. Une fois ceci fait, la base de la base mise en place, il te faudra ensuite aller remplir ton profil : pas seulement les parties "obligatoires" de celui-ci, ni uniquement ce qui t'inspire, mais ton profil en entier car il rassemble les principales informations sur ton personnage, celles qui serviraient à n'importe qui voulant s'intéresser à ton personnage/te proposer un lien, voire un rp. Le profil n'est pas là pour faire joli, mais donner des informations sur ton personnage, ton activité aux autres, ne le sous-estimes donc pas ! Le dragon aux dents acérées de PF aimerait signaler que "voir avatar" ou "bazzart" ne sont pas des crédits d'avatar, merci de remplir cette partie de votre profil avec précautions.

En étant validé(e) sur le forum, tu gagnes le droit d'aller dans les parties IN RP très importantes et qui te mèneront donc au délicieux chemin du rpg. La première étape que tout le monde aime pour se faire des amis, c'est ouvrir une fiche de liens : si tu es nul en codage (ou que tu as la flemme), PF te garantit même un modèle facultatif pour t'aider. La fiche de liens c'est bien, mais ce n'est pas tout, pense à aller faire un tour dans les registres du forum : recenser le statut de sang et la maison (actuelle ou ancienne) de ton personnage, lui trouver une maison, un emploi et même resencer son patronus et ses capacités spéciales - car oui, tout ceci est important afin que personne ne chevauche personne et afin de nous permettre de nous assurer un certain équilibre sur le forum. Si tu as choisi de jouer un personnage d'une famille de sang-pur, il faut obligatoirement le recenser dans ce sujet. Prends bien soin de t'assurer aussi du fonctionnement de dons de points mis en place afin de rendre PF plus interactif - et si jamais tu cherches un rp les rp's aléatoires sont faits pour toi !

Évidemment, sur PF tu peux créer des scénarios en respectant les règles et le modèle donnés dans ce sujet - n'oublie pas de recenser ton scénario une fois celui-ci terminé. Dernière petite chose, n'hésite pas non plus à aller vérifier régulièrement la partie invités du forum ; il se peut que tu trouves dans les "chercheurs de liens" quelqu'un à même de te suivre dans une de tes idées - la banque de liens peut aussi t'aider, et est là pour ça. Enfin, n'oublions pas que toutes ces petites "obligations" ne doivent pas t'empêcher de rp et t'amuser, le flood et les jeux te sont grands ouverts, rejoins-nous ! Et si tu veux que PF vive le plus longtemps possible, n'hésite pas à montrer ton soutien pour le forum en votant sur les topsites ou en donnant ton avis dans les fiches pub. Qui plus est, si tu as été fan de l'accueil qui t'a été réservé à ton arrivée sur le forum, pense aux suivants, et viens dire bienvenue aux nouveaux aussi souvent que tu peux, c'est toujours plaisant ! (sinon, pas de tarte à la mélasse + citrouille pour toi)

ON T'AIME PETIT MEMBRE.
et tout le monde te fait une petite danse


_________________
    Bring me home
    A certain type of wind has swept me up, a chill has found each bone, I am overcome. There is an icy breath that escapes my lips and I am lost again. In the sea of lovers without ships and lovers without sight, you’re the only way out of this sea of lovers losing time and lovers losing hope. Will you let me follow you wherever you go?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
membre ›› This Sorrowful Life
≈ hiboux envoyés : 27
≈ inscrit(e) le : 15/02/2015
≈ tes points : 28
≈ avatar : catherine zeta jones.
≈ autres comptes : moana, only.
≈ crédits : (c) INSULINE/CRISTALLINE.
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   Sam 21 Fév - 21:32

je ne savais pas que ma fiche allait autant plaire, ça fait plaisir :pink: c'est vraiment adorable, merci pour tous ces compliments ! :puppy: :fall: I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.   

Revenir en haut Aller en bas
 

MOANA ≈ If you look in the face of evil, evil's going to look right back at you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Preasidum Facere :: ON THE MAGICAL WORLD :: the sorting hat :: hogwarts express-
Sauter vers: