AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (salomon) ›› a backwards ghost.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
admin ›› power is power.
≈ hiboux envoyés : 1326
≈ inscrit(e) le : 15/07/2014
≈ tes points : 578
≈ avatar : ewan mcgregor.
≈ autres comptes : reysen, ellie & annie.
≈ crédits : hollow bastion (avatar).
MessageSujet: (salomon) ›› a backwards ghost.   Mer 28 Jan - 18:49

We both have done some grieving
SALOMON ROSIER & DAARIO ROSIER
Brother are you trained to spy, One eye open, one eye dry ? When I die will you be my neighbor ? Tell me things I'd like to know Dress it up from head to toe. Let them know to and fro, From here and tomorrow. Brother are you really here ? The message I received is gone Are you a phantom detective ? Can you read my soul backwards ? I will glide with you If you are a backwards ghost I will hire you. ~ brother.

La journée passée au ministère avait été longue, comme d’habitude. Daario avait passé une nouvelle journée la tête dans les fichiers du département de justice magique, avec la guerre qui avait pris fin récemment, le département était en surchauffe, on en finissait pas d’envoyer des mangemorts à Azkaban et de lancer des procès dans tous les sens. A la tête du département de justice magique, il avait l’impression que pour un dossier qu’il finissait de traiter, il y en avait au moins cinq qui réapparaissaient dans un coin de son bureau. Ça n’en finissait plus et s’il en avait longtemps profité pour fuir son domicile et ses responsabilités, dorénavant, c’était compliqué. Il avait promis à Jane de faire des efforts pour être plus présent pour elle et pour ses enfants, alors, il faisait de son mieux pour quitter son bureau suffisamment tôt pour passer la soirée chez lui, quitte à ramener quelques dossiers chez lui pour les traiter avant de se mettre au lit. Il n’aimait pas franchement bosser chez lui, mais c’était plus simple comme ça, pour tout le monde. Depuis qu’il avait pris la décision de passer un peu plus de temps chez lui, il voyait le nombre de dossier non-traités se multiplier de façon assez considérable. Depuis son nouveau mariage et jusqu’à récemment, il avait eu tendance à rester au bureau jusqu’à ce qu’il ait fini de traiter tous les dossiers qu’on avait déposés sur son bureau le matin, si c’était nécessaire, il pouvait même y passer la nuit entière, même si c’était pour recommencer dès le matin suivant. Il avait promis à Jane qu’il allait faire des efforts – et parce qu’il avait sans doute été foudroyé d’un éclair de raison – il avait décidé de tenir cette promesse. Ce n’était pourtant pas la première fois qu’elle lui faisait part de ses désirs, mais habituellement, il n’y prêtait qu’à moitié attention, lui disant oui rapidement avant d’oublier les propos qu’elle avait pu partager avec lui. Il avait choisi d’agir autrement cette fois, d’agir de façon plus correcte, alors, dès que la journée touchait à sa fin, il pouvait quitter son bureau pour rentrer chez lui. Il avait perdu cette habitude au fil des derniers mois, mais il devait bien admettre à présent que s’octroyer un minimum de repos ne faisait pas de mal. Certaines journée plus chiantes que d’autres lui donnaient bien envie de vite rentrer chez lui pour laisser derrière lui toutes les emmerdes de la journée, une sensation dont il avait perdu l’habitude après la mort de Joanna. Joanna lui manquait cruellement, c’était certain, mais il fallait croire qu’il commençait enfin à apercevoir la possibilité d’un avenir sans elle à ses côtés. La vie – ou ses parents – lui avaient imposé un avenir tout tracé depuis son plus jeune âge, même sans Joanna, on continuait de lui dicter sa vie, alors il fallait qu’il se contente de ce qu’il avait pour son propre bien comme pour celui de Jane, puisqu’ils étaient coincés ensemble pour un moment encore. Faire des efforts semblait être un bon compromis pour tout le monde, alors il se devait de s’y tenir, n’en déplaise au ministère de la magie qui devait sûrement le trouver un peu moins efficace que quelques jours plus tôt. Détail dont il se fichait complètement, il avait travaillé pendant vingt-cinq ans au ministère de la magie et personne n’avait jamais rien trouvé à redire sur son boulot, alors il n’y avait pas de raison que ça commence aujourd’hui, sous prétexte qu’il avait passé les derniers mois cloitré dans son bureau à ne faire que bosser.

C’était cette promesse qui l’avait poussé à rentrer de bonne heure ce soir-là, il avait prévu de passer la soirée tranquillement chez lui, mais une note laissée par son frère cadet changea rapidement les choses. Daario n’avait beaucoup eu l’occasion de voir sa famille récemment, si ce n’est Melisandre qui ne se privait pas de venir lui rendre quelques visites dans le but de lui imposer son point de vu – parfaitement justifié – sur son nouveau message. Le reste de la famille Rosier ces derniers temps, il préférait l’éviter, notamment ses parents qu’il n’avait surtout pas envie de croiser depuis son mariage, si c’était pour entendre leurs commentaires désagréables et écouter sa mère lui dire qu’il fallait qu’il fasse des efforts pour perpétuer l’héritage de la famille, il était clair qu’il fallait mieux qu’il se tienne loin d’eux. Il n’avait cependant jamais eu aucun problème avec ses frères. Pas plus avec Salomon – même si leurs parents l’accusait ouvertement dans la mort du cadet de la famille – qu’avec les autres. Il avait juste tâché de se tenir plus possible éloigné de sa famille depuis un moment maintenant. Il ne savait pas ce que Salomon pouvait bien lui vouloir mais il n’avait aucune raison – aucune envie sûrement – de refuser de voir son frère, notamment au chaudron baveur. Il avait peut-être tendance à passer un peu trop de temps dans les bars depuis la mort de son épouse, alors il allait de soi que ce n’était pas le genre de proposition qu’il allait refuser. Il n’était pas un total alcoolique qui noyait son chagrin dans l’alcool – c’était déjà arrivé plusieurs fois depuis son veuvage, mais ce n’était pas quotidien – mais quelques verres de temps en temps n’avaient jamais tués quelqu’un. Et puis, si son frère voulait le voir, c’était certainement qu’il avait une bonne raison, ce n’était pas comme s’ils avaient eu l’habitude de se voir sans raison, d’autant plus que Salomon avait passé un certain temps à l’étranger et pendant un long moment, Daario s’était davantage concentrer sur son mariage, l’éducation de sa fille et son emploi que sur le reste de sa famille ainsi, ils n’avaient pas pris franchement l’habitude de se voir en dehors des réunions de famille – Salomon à l’étranger et accusé d’avoir tué le cadet Rosier, ils ne se voyaient pas non plus beaucoup pendant les réunions de famille cela-dit. A peine rentré chez lui, il avait filé sous la douche avant d’enfiler des vêtements propres pour ressortir. Jane n’était pas là, Elwyn non plus, elle n’avait de toute évidence pas l’habitude de s’éclipser en laissant le bébé seul, elle s’en occupait bien, mieux qu’il ne le faisait et pourtant, elle n’était pas sa mère. Elle avait laissé un mot sur la table de la cuisine, précisant où elle était partie et qu’elle ne rentrerait pas tard. Il ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle n’était pas obligée de faire ça, elle n’était après tout en rien prisonnière du manoir, elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait, elle ne lui devait aucun compte. Mais puisqu’elle agissait de la sorte, il devait certainement en faire de même. Il attrapa le premier crayon qui trainait dans un coin pour écrire à la suite de Jane, précisant qu’il rejoignait son frère, qu’il ne savait pas quand est-ce qu’il allait rentrer, qu’elle n’avait pas à l’attendre, qu’il était désolé de son absence mais qu’il lui souhaitait une bonne soirée. Ceci étant fait, il quitta de nouveau son domicile pour se rendre jusqu’au chaudron baveur où il ne tarda pas à reconnaitre son frère, déjà installé au bar. Il le rejoignit, s’installant à ses côtés au bar avant de commander un verre de whisky pur-feu. « Salomon. Qu’est-ce qui se passe ? » Arriver de suite dans le vif du sujet lui semblait plus justifié que de se perdre en banalités, il doutait bien de toute façon que son frère n’avait en rien envie de savoir comment s’était passé sa journée, ni même comment il s’en sortait avec son nouveau mariage, alors autant ne pas perdre de temps inutilement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://preasidumfacere.forumactif.org
 

(salomon) ›› a backwards ghost.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Preasidum Facere :: LONDON BRIDGE IS FALLING DOWN :: the leaky cauldron-
Sauter vers: